Fille de survivants de la Shoah, Yuni Ilin symbolise tout à la fois la lumière et l’espoir d’une nouvelle vie, dans un nouvel environnement. La célébration de la vie, comme œuvre, et une aventure pleine de joie, au cœur de chaque instant.

Yuni es née en Israël en 1950, et part pour les Etats-Unis dans les années 1980, où elle étudie en Californie les techniques de peinture à l’huile.

A son retour en Israël, elle poursuit ses études à l’Institut des Arts Appliqués, pendant quatre ans. Au sortir de l’école, elle continuera à explorer des méthodes alternatives d’apprentissage, auprès de différents professeurs à travers le pays.

Ce n’est que dans les années 2000 que Yuni Ilin découvre la sculpture, là encore elle envisage son étude grâce à des enseignants de différentes écoles, qui l’initient au travail de l’argile, du marbre et du bronze.

La créativité qui se trouve dans les œuvres que la sculptrice travaille, est le résultat de l’admiration des œuvres du Créateur, comme en se focalisant sur la tendresse chez la femme, la puissance et l’intensité du corps masculin et la naïveté dans les jeux d’enfants.

« Torse de femme » by Yuni Ilin

« Torse de femme » by Yuni Ilin

Dans un matériau aussi brut et lourd qu’est le bronze, Yuni arrive par son travail à ne garder que l’essentiel de la matière, dans un effet de grâce et de mouvement des personnages – sorte de héros d’un conte féerique.

La douceur de son travail efface la douleur de son passé. La vie reprend ses droits et c’est à travers son art que l’artiste réécrit une page nouvelle de l’histoire, et de l’histoire de sa famille.

Yuni Ilin a commencé à présenter ses œuvres sculptées dans des expositions collectives dans tout le pays, à partir de 2002, et ces cinq dernières années dans des expositions solos entre Safed et Tel Aviv.

« Lutte » by Yuni Ilin

« Lutte » by Yuni Ilin

Pour plus d’informations sur l’artiste, contacter : art.drenaline@yahoo.com