Au mois de février, juste avant le colloque, j’ai eu une très bonne nouvelle. L’Académie royale espagnole a reconnu le judéo-espagnol en tant que langue officielle espagnole. Il sera inclus dans le dictionnaire international de la langue espagnole.

Cela a eu lieu 525 ans après l’expulsion des Juifs d’Espagne, les Juifs séfarades. Maintenant que le judéo-espagnol a été reconnu en tant que langue, cela nous permet de réexaminer son impact historique et culturel.

Par exemple, il y a un mot que nous connaissons tous et qui vient de l’époque des plantations. C’est « la canne du rhum » que l’on appelle en français « la canne ». Nous pouvons affirmer aujourd’hui que ce mot vient des Juifs séfarades qui ont vécu en Guadeloupe à l’époque des plantations.

Le mot d’origine est « KaNeH », telle qu’il est sans les voyelles. Curieusement, nous pouvons retrouver le mot « KaNeH », trois fois dans la Bible en hébreu, « KaNeH » qui signifie canne. Il se trouve dans les versets 30-23 de l’Exode (Chemot), Jérémie (Yirmiyahu) 6-20, et il y en a d’autres mais je ne les ai pas notés. On y retrouve le mot « canne » « Kaf ( ק ) » « Nun ( נ )» « Hey ( ה ) ». KaNeH « קנה ».

Présentation de livre en présence de l’auteur Walter Hilliger, invité à la Bibliothèque de l’Université des Antilles, Département de Lettres et Langues (DPLSH), au Campus de Saint-Claude, Guadeloupe. Photo: Raul Vargas.

Le judéo-espagnol est une langue espagnole qui s’écrit avec des caractères hébreux. Les Juifs séfarades l’ont également utilisé ici aux Antilles avant l’expulsion des Juifs par Louis XIV, comme inscrit dans le Code Noir.

Celui-ci a non seulement expulsé les séfarades mais il a aussi confisqué les plantations. Il a aussi réduit en esclavage la population locale au moyen de l’évangélisation. Ils parlaient le judéo-espagnol et de là vient la référence au mot « Canne »  qui est d’origine ladino ou judéo-espagnole.