Chaque année, LIMOUD réussit l’exploit de rassembler 600 personnes en 3 jours et 150 activités. La plupart sont inconnues des structures communautaires. Pourquoi ce succès ?

LIMMUD, la genèse

Limoud a été créé il y a plus de 30 ans par Clive Lawton, un Anglais, afin de permettre a des passionnés de partager leurs connaissance.

L’ambition de Limmud International est de faire progresser chaque juif dans son itinéraire dans le judaïsme. Chacun peut être un étudiant, et chacun peut être un enseignant.

Ce concept inédit a été essaimé sur tous les continents, il en existe pour tous les gouts sous toutes les formes : 5 jours sur un campus d’université pour 1500 personnes en Angleterre, une journée à la campagne en Allemagne (Limmud Fest) ou un après-midi (Taste of Limmud).

On peut faire le tour du Monde en allant aux différents Limmud, il faut quand même avoir parfois un Anglais solide pour suivre Limmud UK, Limmud New York ou … Limmud Odessa.

Limmud respecte le judaïsme dans sa diversité et permet la rencontre entre juifs de toute tendance religieuse, politique ou culturelle.

LIMOUD EN FRANCE

J’ai adhéré personnellement à l’esprit Limoud dès sa création en France en 2006 et je fais partie de l’équipe dirigeante.

En 2006, tout a commencé à Versailles avec quelques centaines de personnes sur une journée. A partir de 2007, Limoud est devenu résidentiel sur 3 jours. 2015 marquera le 10ème évènement Limoud.

LIMOUD est pour moi le seul endroit en France où je peux rencontrer à la fois des juifs Orthodoxes, massortis, libéraux ou non pratiquants. Et organiser une table ronde avec ces courants du Judaïsme.

L’originalité de cette organisation est de permettre à chacun, personnalité connue ou inconnu passionné, de partager son savoir avec les autres participants. Les organisateurs aiment le terme « acticipant » qui signifie acteur et participant à la fois.

Je peux aller écouter un conférencier seul ou en table ronde, participer à un atelier, puis voir les mêmes venir m’écouter à ma session. Je ne connais pas d’autre endroit en France où cela est possible.

Autre différenciation : tout le monde paye son séjour, sauf rares exceptions, week-end complet (350 personnes sur 2 hôtels privatisés) ou dimanche seul (250 personnes de plus).

C’est un concept parfois difficile à expliquer à des conférenciers habitués à se faire payer pour parler, mais le plus souvent accepté, car cela place sur un pied d’égalité le rabbin, l’écrivain, le professeur, le journaliste ou l’anonyme passionné.

L’organisation LIMOUD tient à ouvrir ses portes au plus grand nombre. Les prix sont calculés pour un seuil zéro, parfois avec une légère perte, dans cet esprit inédit du « forum de la vie juive ».

DE TOUT POUR TOUS

Si vous jetez un coup d’œil aux programmes des années passées, vous verrez la diversité des thèmes abordés.

J’aime donner l’exemple du Shabbat où, en parallèle des traditionnels offices orthodoxes, massortis et libéraux, on peut choisir une chorale, un cours de zumba, une lecture de poèmes … ou se reposer.

C’est l’occasion pour certains d’aller prier selon un courant qui n’est pas le leur. Chacun y trouve son compte.

Du vendredi 15 h au dimanche 18h, le public pourra assister à 150 activités différentes de 50 minutes, chacun bâtira son voyage dans le judaïsme selon ses gouts, ses intérêts, … ou ceux des autres qu’il aura croisé dans les couloirs ou les salles.

Quelques exemples des dernières conférences nationales donneront à nos lecteurs une idée plus précise : atelier d’œnologie casher, atelier sur les fleurs de la Bible, table ronde sur la laïcité, formation à Twitter, géopolitique d’Israël, cours de zumba, de yoga, de danses folkloriques ou de krav maga. Sans oublier l’aspect Limoud au sens étude avec les différents rabbins présents sur site dont quelques-uns furent Elie Lemmel, Yeshaya Dalsace, Ryvon Kriegier ou  Michael Journo.

Parmi les personnalités étant intervenus, on a pu rencontrer les présidents des Consistoires de Paris et de France, du CRIF ou de l’UEJF.

Moment fort de l’édition 2014 dont le focus était sur l’Inde: l’Ambassadeur d’Israël Yossi Gal en session avec son homologue Shri Arun K. Singh, ambassadeur d’Inde. Devant une salle comble, les deux intervenants ont longuement parlé des relations indo-israéliennes.

UNE AMBIANCE COLO POUR RAJEUNIR LES PLUS ANCIENS

Pour les quadras – quinquas ou plus, les repas nous font rajeunir. 350 personnes à table le Shabat qui entament des chants devant une superbe dafina, ça nous ramène quelques années en arrière. La Havdala en musique est un autre moment fort de ce shabbat plein.

Le plus dur est de se lever de table pour assister ensuite aux sessions… jusqu’à une heure du matin vendredi ou samedi soir.

Puis, lorsque les activités sont officiellement terminées, il n’est pas rare de rencontrer des dizaines de participants dans le lobby, qui discutent, chantent ou refont le monde … Juif.

Les plus jeunes ne sont pas oubliés, depuis les bébés aux ados, il y a des activités spécifiques encadrées par des jeunes des mouvements de jeunesse.

UN VIVIER ET UN ESPOIR POUR LA RENAISSANCE DE LA COMMUNAUTE

En ces temps où la communauté a tendance à se replier sur elle-même, Limoud est l’occasion se reprendre un grand bol d’air frais.

Je suis frappé chaque année de rencontrer des personnes qui n’ont aucun attachement communautaire. Ils ne sont pas des piliers de synagogue, ils ne vont pas étudier l’hébreu, ils ne pensent pas à l’alyah.

Leur Judaïsme est culturel ou gastronomique, Limoud est le seul endroit où l’ouverture d’esprit et le partage des connaissances parvient à les attirer.

Ces personnes vont se retrouver presque chaque année, et on mesure leur cheminement dans la vie juive, je dirais même le retour vers la Communauté.

LIMOUD, UN MOMENT INCONTOURNABLE

Les inscriptions ont ouvert il y a juste une semaine, il n’y a encore aucun programme ni intervenant affiché. Pourtant, des intervenants ont déjà proposé des activités avant même l’ouverture officielle du processus 2015.

C’est le concept LIMOUD qui attire, les Juifs de France en connaissent la qualité et font confiance les yeux fermés à l’organisation.

En une semaine, 150 personnes se sont déjà inscrites. Chaque année, LIMOUD affiche complet un mois avant la date de la Conférence Nationale et refuse du monde.

LIMOUD va même jusqu’à refuser des intervenants qui se déclarent à la dernière minute car le planning est complet. De grandes institutions se sont ainsi retrouvées à la porte de Limoud sans pouvoir y entrer. Elles ont désormais pris le pli et s’inscrivent longtemps à l’avance.

LIMOUD PLUS GRAND ? PLUS SOUVENT ?

LIMOUD attire chaque années 600 personnes, mais se retrouve limité par la capacité de locaux. 350 couchages, 15 salles de réunion, un hôtel entièrement privatisé et cashérisé, c’est une organisation titanesque autour d’un staff de 30 personnes et de 80 jeunes volontaires pour les 3 jours.

Les organisateurs rêvent d’ouvrir leurs portes à plus de monde, mais ils n’ont pas encore trouvé d’endroit adéquat pour doubler la capacité. Parvenir à égaler LIMMUD UK n’est pas actuellement possible, avec un Campus d’université pour 1500 personnes en 5 jours. Est-ce d’ailleurs souhaitable ?

Par contre, refaire des journées LIMOUD comme à Lyon en 2007, ou à Paris un après-midi, est dans l’ambition de l’équipe. Faire vivre cet esprit Limoud au cours de l’année, entre deux conférences est un réel challenge.

Mais en attendant ces futures journées, je serais heureux de vous retrouver à Limoud, du 27 Février au 1er Mars 2015, en région parisienne.  J’interviendrai sur le thème des perspectives pour les Juifs de France et sur la désinformation sur Internet. Attention les prix augmentent à compter du 5 Janvier.

C15 AFF#2

Renseignements et détails sur www.limoud.org