Laurent Zecchini est, semble t-il, journaliste ! Le quotidien du soir Le Monde, semble t-il, est censé quant à lui délivrer de l’information selon la déontologie de la profession. Les deux se sont alliés pour le pire de l’Etat d’Israël.

Seuls les naïfs et les complices considéreront encore le correspondant à Jérusalem et le journal comme autre chose que des vecteurs de l’antisémitisme fleurissant actuellement en Europe.

Dans un article intitulé « La mort filmée de deux jeunes Palestiniens » le reporter dévalorise d’entrée les explications plausibles de Tsahal :

« L’armée israélienne présente ses arguments habituels : cette vidéo diffusée sur Internet et sur les réseaux sociaux, montrant la mort en direct de deux adolescents palestiniens (…) est peut-être un montage, une manipulation ; les tirs sont peut-être venus du côté palestinien ; l’armée n’utilisait ce jour-là que des balles revêtues de caoutchouc ».

Zecchini, fort de son expérience sur le terrain l’assure. « Les faits, eux, sont indiscutables : Mohammed Abou Thahr et Nadim Nuwara, tous deux âgés de 17 ans, ont été tués par des tirs à balles réelles ».

Le jugement étant tombé, la sentence se doit d’être, sans retard, appliquée à cette ‘’armée de criminels’’.

Fort de son ‘’expertise’’, ‘’l’artiste’’ Zecchini s’en rappelle une autre. « La mort du petit Mohammed Al-Dura, âgé de 12 ans, tué par des tirs de l’armée israélienne, le 30 septembre 2000, au centre de la bande de Gaza : mêmes explications officielles, même polémique (toujours vivace) et des images semblables, qui avaient fait le tour du monde et avaient eu un effet accélérateur sur la seconde Intifada (2000-2005) ».

N’est-ce pas la preuve par neuf que l’Etat d’Israël, cet état du peuple juif est un état criminel ? Les naïfs et les complices répondront aussitôt ‘’bien sûr’’ !

Sauf qu’une nouvelle vidéo diffusée sur Internet et les réseaux sociaux montre combien ce journaleux et son employeur, mais pas seulement, se sont fourvoyés en accusant d’office le bouc émissaire de service.

Dans cette vidéo sont marqués de rouge les endroits où ont été commis les deux ‘’crimes’’ israéliens. Une fois les deux corps évacués, nul signe de sang n’est présent sur le sol.

L’état du peuple juif aurait-il inventé, bien avant la ‘’mort’’ de Mohamed Al-Dura,  la balle mortelle ne faisant pas saigner ses victimes ?

Trouvaille qui serait génial pour les metteurs en scène ‘’palestiniens’’ oubliant toujours que le sang coule suite à une blessure, mais aussi pour les journaleux de la trempe de Zecchini n’ayant plus de mouron à ce faire d’une contre-enquête sérieuse.

Pour agrémenter cette gifle, une seconde vidéo montre un jeune ‘’palestinien’’ boitant car touché par une balle évidemment ‘’réelle’’, avant de retrouver, comme par magie, sa totale motricité. A n’en pas douter un miracle s’est produit deux minutes avant que le premier ‘’crime’’ ne soit commis au même endroit.

Dans la conclusion de sa diatribe anti-israélienne Laurent Zecchini moque les propos d’Avigdor Lieberman « le ministre israélien des affaires étrangères et chef du parti ultranationaliste Israel Beiteïnou ». « L’armée israélienne est la plus morale du monde, et elle contrôle ses actions en permanence ».

Qui peut en dire autant de ce rédacteur en quête permanente de sujets qui doivent absolument nuire aux Juifs et donc profiter à l’antisémitisme ?

Pas son employeur L’Immonde, lui-même fidèle à une idéologie qui rappelle une triste époque.