« …le résultat de cinquante ans d’occupation des territoires palestiniens par Israël. Un demi-siècle durant lequel les Israéliens ont appris à … mépriser les Palestiniens… »

Par Nissim Behar, à Tel-Aviv — 21 février 2017, Libération

Je lis, et je relis, et je re-relis… et je re-re-lis parce que j’en crois pas mes yeux… Factuellement incomplet, scandaleusement spéculatif, je lis un article qui n’informe pas mais qui est un texte à charge contre Israël sans aucune nuance.

Utilisant le prétexte d’un procès complexe, loin de parler de l’événement, le journaliste se livre à une diatribe sur la moralité des Israéliens en rayant tout le contexte qui entoure l’acte qui est jugé.

Au delà du conflit israélo-palestinien en général passé sous silence, nulle part dans cet article infâme il est dit qu’il s’agit d’un terroriste arrêté en pleine de tentative d’assassinat.

Pire, plutôt que de donner les informations concernant ce procès et les attendus du jugements qui ne laissent pas de doute sur la façon dont l’autorité militaire condamne l’acte de son soldat, le journaliste de Libération, renforcé par des intertitres immondes de la rédaction du journal se permet de donner, non pas une information objective, mais une opinion raciste à l’endroit des Israéliens qui aurait appris à “mépriser” les Palestiniens apparemment sans aucune raison !

Ici, les Palestiniens sont une entité fantasmée qui subit le mépris du peuple israélien, ce qui lui vaut d’être assassiné gratuitement par “de bon t’it gars de notre armée” !

Cela me rappelle un article antisémite publié dans Le Monde (du 4 juin 2002) signé par Edgar Morin, Samir Naïr et la future académicienne Danielle Sallenave qui pensaient être capables de sonder les reins et les cœurs des soldats Israéliens en écrivant, entre autres:

« …en peuple méprisant ayant satisfaction à humilier ».

Que le geste du soldat soit sujet de débat, rien de plus naturel, mais que le verdict donne ainsi matière à une attaque en règle contre le peuple israélien en passant sous silence la nature du conflit qui oppose Israéliens et Palestiniens est indigne d’un journal d’information.

Je ne peux imaginer un article plus odieux dans un journal arabe!

Alors qu’en France des événements extrêmement graves montrent combien le peuple est hostile à sa police et génèrent des manifestations contre les “violences policières”, je comprends qu’il est difficile pour un journaliste français d’analyser avec l’intelligence appropriée un événement complexe dans un pays qu’il ne comprend pas, et où l’armée et la police sont les enfants de la nation qu’elles protègent au prix de leur vie.

Je comprends bien que dans un pays où le président va rendre visite à un délinquant (coupable pour le moins de refus d’obtempérer et semble t’il d’un détournement de fonds considérable) à l’hôpital, plutôt qu’à un policier gravement brûlé dans son véhicule, il soit difficile de comprendre le peuple israélien reconnaissant envers sa police et son armée.

Pour un pays où on accepte chaque jour qu’un peu plus de « territoires » soient perdus, il devient de plus en plus impossible d’imaginer un pays qui ne renonce pas à sa propre intégrité.

Tout compte fait, je n’ai rien à faire de la compréhension d’un tel pays !