Alors que le pays d’Israël célébrait son 69ème anniversaire, les nations du monde le délégitimaient une fois de plus en le frappant en plein cœur. Le dernier vote de l’Unesco, reniant le lien du peuple juif aux lieux saints de Jerusalem va au-delà de l’affront ou de l’insulte. Cette démarche n’est rien d’autre qu’une attaque insidieuse et assassine ayant pour seul but de déshériter le peuple juif de sa seule terre.

Derrière cette tentative supplémentaire de réécrire l’histoire, se cache une stratégie palestinienne ne datant pas d’hier. Ce qui a été appelé en Israël : « le terrorisme politique ».

Nos voisins arabes n’ayant pas eu raison de nous par la force des armes, ont fait des institutions internationales leur nouveau champ de bataille. Leur ultime but reste inchangé, laver cette humiliation insupportable qu’est l’existence de l’état juif planté au beau milieu du monde arabe.

Au sein des organismes internationaux, cette voix arabe peut compter sur l’appui des ses fidèles partenaires européens votant quasi-systématiquement en faveur des propositions palestiniennes. Sans la complicité de ces états, grand nombre de ces décisions n’auraient pu être validées.

Je ne compte pas ici faire état du nombre astronomique et totalement démesuré de résolutions anti-israéliennes votées par le conseil de sécurité de l’ONU (prés de 230  – record sans égal). Sans parler des centaines de résolutions contre l’état hébreu adoptées à la majorité absolue par l’assemblée générale des mêmes Nations Unies.

Je vais m’attarder sur la dernière tendance , qui est cet acharnement haineux incessant visant à déjudaïser les lieux saints du patrimoine juif en Terre Sainte.

Ce penchant négationniste, cette obstination à modifier les faits historiques, cette passion arabe à renier le lien religieux et culturel qui rattache tout juif à son centre spirituel n’est rien d’autre qu’une innommable volonté criminelle, n’ayant pour autre objectif, que de mettre un terme à la présence et à la souveraineté juive sur cette terre.

Que nos voisins arabes ne lâchent pas le morceau , je peux encore le concevoir même si leurs thèses ne sont rien d’autre qu’un ramassis de mensonges nous éloignant malheureusement chaque jour d’une possibilité de reconnaissance mutuelle. Mais de voir ces états Européens tels que la Suède (pour) et la France s’abstenir lors du dernier vote, me fait froid dans le dos.

Cette histoire que nos ennemis tentent de réécrire, il est de notre devoir de toujours nous en souvenir. Arrivera peut être le jour où l’ensemble de l’entreprise sioniste sera mise en question par les nations du monde.

Nous serons alors seul face à notre héritage et notre mémoire et devrons constamment nous rappeler pourquoi nous sommes ici.
Et cette fois ci, je ne parle pas de promesse divine, ni de millénaires d’antisémitisme, je parle simplement de notre droit le plus naturel en tant que peuple à l’auto détermination.

N’oublions jamais que rien n’est plus légitime qu’une majorité juive et souveraine à Jérusalem.