Monsieur Cyrille Louis …Envoyé spécial à Esh Kodesh — LE FIGARO

Article : Ces « jeunes des collines » qui mettent le feu à la Cisjordanie – jeudi 3 septembre 2015

Monsieur,

Citoyen français, une fois de plus j’ai été ulcéré à la lecture de votre article, dès le premier paragraphe j’ai du me contraindre à continuer.

Vous parlez de, je cite : « quelques hectares d’un paysage biblique, que colons juifs et villageois palestiniens se disputent … » Ces quelques mots suffisent et illustrent l’analyse commune faite par la presse française en général, prouvant par là même une totale incompréhension pour ne pas dire plus de la situation israélienne. Plus que l’information elle-même, c’est la façon de la traiter que je déplore.

Les termes employés dans votre article : « colon, colonisation, extrémistes juifs, Cisjordanie… » vous situent immédiatement dans le camp de ceux qui refusent de reconnaitre la réalité, de ceux opposés à la paix (contrairement à ce que vous pensez), qui refusent de reconnaitre le droit au retour et à l’existence d’un peuple qui pendant près de deux mille ans a été dispersé parmi les nations. C’est vous qui mettez le feu et l’entretenez par ce genre d’articles à charge, rapportant des situations souvent provoquées par les Arabes palestiniens devant de nombreux médias comme à Hollywood.

Il est vraiment regrettable qu’il y ait des victimes, le sang d’un Arabe d’un Juif et de tout autre personne est du même rouge, n’oubliez pas les victimes civiles juives trop souvent ignorées par la presse lors des conflits, retransmis souvent et malheureusement, de façon partiale et déformée concernant ce peuple.

Je ne suis pas Juif, pourtant je ne supporte plus cette presse orientée, au contenu prévisible, toujours en défaveur, pour ne pas dire haineux. Deux mille ans de diaspora et de persécution ne suffisent-ils pas ?

Israël est obligé d’appeler l’ONU à condamner les attaques à la voiture bélier. Lorsque les Juifs défendent leur terre ce sont des « Juifs extrémistes, des criminels » alors que les Arabes qui tuent des Juifs au couteau, à la voiture bélier ou autrement, vous (le journal) les appelez des « résidents palestiniens », « un conducteur », « un jeune palestinien venu de Cisjordanie occupée » etc. … Quand aux lanceurs de roquettes à vos yeux ce sont des « activistes palestiniens ». Tout ceci n’est pas sérieux, aucune impartialité, où est votre déontologie journalistique ?

Savez-vous que, la calomnie et la médisance sont de véritables assassinats du caractère d’autrui et que la diffamation est le vol de la bonne renommée du prochain. Que la diffamation soit vraie ou fausse, c’est toujours de la diffamation. Elle est ainsi considérée, non seulement par la loi de Dieu, mais aussi par les lois des nations civilisées. Diffamer, c’est dire une chose vraie ou fausse avec l’intention de nuire à un autre.

Saviez vous que sous mandat britannique, les Arabes récusaient le vocable palestinien, ils se voulaient Arabes appartenant au monde arabe, seul les Juifs de Palestine acceptaient le vocable palestinien et revendiquaient le passeport palestinien instauré par les Britanniques. Le mot « Palestinien » a fait beaucoup de chemin depuis, puisqu’il signifie aujourd’hui carrément le contraire de son sens originel, pas seulement dans l’esprit des Juifs, mais également dans l’esprit des Arabes. Ce n’est qu’en 1964 que les Arabes comprirent le parti qu’ils pouvaient tirer du terme « Palestine ».

De quel droit parlez-vous « d’un paysage biblique » et de « colons Juifs », ne savez vous pas que cette terre (quoi qu’en disent les anti-sionistes) leur appartient de droit historique, politique et acheté également au prix d’argent et de sang.

De très nombreux textes bibliques montrent : « je rétablirai les captifs de mon peuple d’Israël et ils bâtiront les villes dévastées et y habiteront et ils planteront des vignes et en boiront le vin et ils feront des jardins et en mangeront le fruit. Et je les planterai sur LEUR TERRE et ils ne seront plus arrachés de dessus LEUR TERRE que je leur ai donnée, dit l’Éternel ton Dieu ».

Pour ceux qui ne croient pas en Dieu il est facile de rejeter en bloc les Ecritures, l’histoire et même les pierres qui crient la présence passée du peuple hébreu. Les arabes s’empressent d’ailleurs de détruire ce passé qui leur saute au visage. Un des arguments du « refus arabe » se résumerait ainsi : « Partis, il y a 2000 ans, de quel droit les juifs reviennent-ils ? »

Les juifs n’ont jamais renoncé au retour dans leur pays, (ce que j’appelle une réinstallation et non « colonisation ») et à la reconstitution de leur état. Malgré les déportations, les massacres et les persécutions, ils s’y sont accrochés ou sont revenus, chaque fois que les circonstances l’ont permis. Le retour actuel n’est pas le premier, mais le plus merveilleux et le plus significatif accomplissement de prophétie biblique.

Le retour du peuple Juif était annoncé dans les Ecritures, il s’est accompli devant nos yeux en 1948 dès le lendemain, cinq états arabes envahirent le pays et, très vite, reçurent la première d’une série de leçons amères qu’Israël était là pour y rester et ce n’est que le début car leurs frontières ne vous en déplaise ont été délimitées par Dieu lui-même, alors ne vous acharnez pas sur un peuple à qui vous devez tant et à qui vous allez devoir tant.

Je suis tranquille, l’Europe et ses entités politiques en plein déclin auront disparu depuis longtemps alors qu’Israël sera bien vivant et prêt à accomplir sa mission, bibliquement annoncée, d’aider le monde à se relever. Mais ceci est une autre histoire.

Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées

Jacques Obojtek

http://www.israelvivra.com/medias.htm