Mes amis, les justes d’Israël, c’est moins le musulman qui s’adresse à vous, que l’autre vous-même, ce prochain jamais plus proche que quand il est différent; n’est-ce pas la différence absolue qui complète l’authenticité, en faisant cette unité parfaite, car variée, multiple ?

En islam, comme en judaïté, ce sont les spiritualistes qui ont su le mieux comprendre les choses humaines, se détachant de ce qui les marque de trop humain.

Ainsi, que ce soit le soufisme ou la kabbale, ils ont atteint au divin qui est en tout humain dès qu’il ne laisse pas aller à l’humus dont est faite son étymologie. Et ils l’ont fait avec l’amour, seule vérité humaine œcuménique.

Alors, à l’occasion des prochaines élections que votre démocratie exemplaire, malgré ses imperfections, dans un environnement arabe allant à ses turpitudes, adonnez-vous à un tel amour, instaurez l’ordre amoureux.

En un monde devenu fou, où la culture de la haine prospère, donnez l’exemple de l’inéluctable ordo amoris, cultivez non seulement la paix maintenant, mais l’amour tout de suite.

La paix doit enfin entrer les foyers en Israël, pays redevenu celui de l’amour, où les ennemis d’hier s’aimeront de nouveau comme ils s’étaient ainsi si longtemps dans le passé. C’est l’ancêtre commun qui le commande, appelant à réunifier la famille déchirée par les mesquineries humaines.

Mieux que quiconque, l’ayant éprouvé dans sa chair et dans son âme, le Juif sait ce que vaut le juste en un temps d’injustice. C’est une voix qui se veut juste qui vous appelle à la voix de la justesse ; rejetez la haine en vous, ouvrez vos cœurs à l’amour; car si les victimes de la Shoah ne savent plus aimer, les bourreaux ne le sauront alors jamais.

Donnez l’exemple, faites de vos prochaines élections le signe du retour de l’amour en conquérant sur cette terre, y ramenant la paix maintenant, incarnant sa sacralité par la sainte onction amoureuse.

Le Juif n’a pas d’ennemis, car il sait pardonner, ayant été élu par Dieu pour ce don de l’amour dont la kabbale dont le plus éminent exemple.

C’est ce que fit aussi le soufi, élevant l’islam amoureux, humaniste et spirituel au plus haut degré de la divinité.

C’est une telle transcendance immanente que la politique doit refléter pour que vos élections soient synonymes de seule Alyah réussie qui soit, celle de l’amour dans les cœurs.

La Shoah qui n’a pas été le fait des musulmans fut le produit de la haine; d’aucuns parlent d’un succédané en Méditerranée; refusez donc que la haine soit ainsi démultipliée et montrez le chemin du cœur, appelez et agissez pour l’amour en disant à vous gouvernants : la paix maintenant, et l’amour aussi.

De l’autre côté de la Méditerranée, j’agis pour contrer une telle « Shoah moderne », appelant à l’instauration de relations normales et paisibles entre les Arabes du Maghreb et les Juifs d’Israël; aidez à cette action en amenant vos dirigeants d’en faire leur politique.

Car si l’amour est donné en exemple par les victimes de la haine, il ne saurait que fleurir des meilleurs lendemains, transformant les grains de l’horreur que d’aucuns sèment en autant de semences de l’espoir de retrouvailles dans la famille divisée d’Abraham.

Que vos élections soient donc pour l’amour maintenant, mes amis, les justes d’Israël !