Le Ministre de l’intérieur Gideon Saar a pris la décision de fermer les commerces tel-aviviens le Shabbat suite à une ancienne plainte des petites épiceries réclamant leur droit au repos hebdomadaire.

Ce qui fait hurler les laïques et les athées qui rappellent leur droit de choisir leur mode de vie. Si la ville de Bnei-Brak, disent-ils, choisit la religion, Jérusalem le statu quo, Nazareth, ville arabo-chrétienne, l’ignorance du Shabbat, Tel-Aviv la ville la plus laïque de l’état doit pouvoir choisir de rester ouverte en permanence.

Cette possibilité existe-t-elle dans un état qui se veut Juif et Démocratique ?

Chacun comprend ici que dans un état purement démocratique une telle question ne se pose pas. Les Droits de l’Homme étant l’objectif ultime des gouvernements, l’interdiction est donc proscrite, ou presque, et la séparation entre l’état et l’église obligatoire.

C’est ainsi que les démocrates israéliens rêvent l’Etat d’Israël. Le Shabbat remisé au placard, la cacherout réservée aux épiceries du quartier religieux, la conversion facilitée et sur simple demande ou presque et le mariage civil devenant la norme et pour tous.

C’est donc la Judaïté de l’état qui fait débat. Une judéité qui gêne une certaine gauche rêvant à la démocratie dans une région orientale qui pourtant ne voit le Juif – laïque, athée ou religieux – qu’en être inférieur, en dhimmi.

Le Juif religieux voyant rétrécir son monde restera t-il défendre un pays qu’il ne reconnaîtra plus ?

Le Juif de diaspora immigra t-il encore dans un pays qui sera à ses yeux d’abord démocratique puis, ensuite, juif sur les bords ? Un état entouré d’ennemis et le forçant ainsi que ses enfants à risquer leur vie pour sa défense ? Rien n’est moins certain !

Si le Judaïsme rattachait les Juifs, de diaspora ou non, à ce pays, l’avenir de celui-ci ‘’d’abord démocratique’’ interrogera de toute évidence tout candidat potentiel à l’alya vivant déjà dans une démocratie lui assurant, ainsi qu’à sa famille, confort et sécurité.

Qu’adviendra t-il alors du refuge du peuple juif ? Les démocrates israéliens si peu religieux et si peu fiers de leur culture seront-ils à même de défendre seuls leur pays ? Leur importera t-il de défendre la spécialité qui a conduit à la renaissance du pays de leurs ancêtres ? Rien n’est moins sûr !

Cet état d’âme fera le grand bonheur des députés arabes et de leurs électeurs qui rêvent de voir l’Etat d’Israël se transformer en un état de « tous ses citoyens » n’ayant plus comme emblèmes le drapeau à l’étoile de David ni la Tikva comme hymne national.

Un état qui ne sera plus celui du peuple juif mais ‘’démocratique’’ et qui verra, à n’en pas douter, les israéliens laïques et athées chercher asile et droits de l’homme ailleurs car dans l’impossibilité de vivre dans un état se transformant petit à petit en un énième état musulman.

Les religieux, quant à eux, continueront à prier en direction de Jérusalem où qu’ils se trouvent.