Malgré l’interdiction du Conseil d’État, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblés Place de la République à Paris pour manifester en faveur de Gaza et des Palestiniens.

Plusieurs dizaines de personnes qui ont agressé les forces de l’ordre ont été interpellées et placées en garde à vue.

Cette manifestation avait été inspirée et soutenue par un certain nombre d’organisations pro-palestiniennes et aussi par des partis politiques dont le NPA.

SIONA demande que des poursuites soient engagées à l’encontre des dirigeants de ces associations qui ont violé la loi et en particulier à l’encontre d’Olivier Besancenot, leader du NPA.

La justice doit être intransigeante –tolérance zéro- vis-à-vis de ces voyous de la République.