Le monde devient de plus en plus compétitif, l’argent peut nous permettre toute les folies, ce phénomène prend une place très importante dans notre société, celle du monde civilisé, malheureusement cette tendance ne fait que s’aggraver.

Nous avons oublié de donner, de transmettre en cette période de nouvelle année, Rosh Hashana 5775, j’ai vu une différence majeure entre les autres jours de l’année, les gens réapprennent à donner à partager. C’est ça la force de notre peuple, nos valeurs ancestrales qui perdureront jusqu’à la fin des temps.

Il est écrit que le monde né de nouveau à Rosh Hashana, nous aussi sous la clémence du créateur, par rapport à nos actions, celle que nous avons faites durant l’année écoulée.

C’est le moment de se remettre en question de s’assoir et de se demander si nous avons fait pour le mieux par rapport au Créateur de l’univers et par rapport à notre entourage, famille, amis et j’en passe, on a le devoir de tendre vers le bien vers le meilleur, de donner toujours plus et être, un être à l’écoute des autres peu importe de quel  »autre » je parle.

Nos valeurs se perdent, à Tel Aviv les religieux et non religieux se battent pour que les transports publics soient opérationnels les jours de fêtes, pourquoi cette chamaillerie ne se passe qu’à Tel Aviv ? Parce que c’est la ville qui perd de la façon la plus rapide son caractère juif, c’est ce que je ressens quand je me promène dans la ville.

Israël évolue, change se transforme je ne sais pas si le chemin emprunté par nos dirigeants est le plus sûr.

En tout cas je tiens à féliciter Benjamin Netanyahu, pour s’être déplacé à Manhattan au siège des Nations Unis pour dire et clamer la vérité après le discours nauséabond et rempli de mensonges de Mahmoud Abbas, une vraie honte, comme je le disais dans mes articles précédents Abbas n’est pas un partenaire pour la paix.

Mahmoud Abbas veut de nouveau former un gouvernement d’union avec le Hamas, l’entité terroriste qui a couté la vie de dizaines de nos frères lors de l’opération « Tsok Itan », l’été dernier.

Israël sera indéfendable, si le monde lui exige de retourner aux frontières de 1967, frontières qui n’ont aucun appui censé! De plus Jérusalem-est n’est pas à vendre ou à échanger, elle a été, elle est et elle sera la capitale éternelle du peuple juif, de l’Etat d’ Israël.

J’ai repris ces deux points là car M. Abbas le répète sans cesse, ces deux points lui sont très importants et sans le faire exprès il oublie que pour la partie adverse ces points le sont encore plus.

Sur ce je souhaite à tous mes lecteurs une excellente année 5775, chana tova!