Choquée et scandalisée, la Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël condamne avec la plus grande fermeté les propos antisémites proférés par Ahmed Chekhab, adjoint au maire de Vaulx-en-Velin et répandus sur les réseaux sociaux et les médias en ligne.

En effet, nous avons appris que le vendredi 30 mai 2014, monsieur Ahmed Chekhab, maire-adjoint aux sports, membre du Parti Socialiste, irrité par un courrier envoyé par le club d’athlétisme, a débarqué sur le lieu d’entraînement du club en laissant épancher ses sentiments antisémites à l’occasion d’une colère incontrolée.

Les propos proférés sont indignes d’un élu, de surcroît adjoint au maire.

Il a tenu des propos antisémites orduriers concernant son prédécesseur, Philippe Zittoun, : « Tu préfères te faire niquer par un Zittoun (Philippe Zittoun, son prédécesseur aux Sports, ndlr), tu préfères te faire niquer par un juif, plutôt que te faire aider par quelqu’un qui te ressemble? », ( propos rapportés par le quotidien LE PROGRES).

Ces propos témoignent d’un sentiment de mépris et de haine à l’égard des juifs indignes d’un républicain et qui plus est d’un élu.

Alors que de nombreuses voix socialistes se sont élévées, à juste titre, pour demander l’exclusion de Jean-Marie LE PEN du Front National pour avoir tenus des propos ambigus, alors que ceux de monsieur Ahmed Chekhab sont on ne peut plus explicite, nous demandons au Parti Socialiste qu’il fasse preuve d’un minimum de cohérence en appliquant à lui-même ce qu’il a exigé du Front National.

Le Parti Socialiste n’a d’autre alternnative que d’exclure Ahmed Chekhab. Toute autre décision mettrait à mal la politique de lutte contre l’antisémitisme menée par le Partis Socialiste, le gouvernement, le Premier Ministre et le Président de la République.

Il y va de la crédibilité de l’exécutif sur un sujet majeur de cohérence national.

Nous ne pouvons accepter la position de Madame Hélène Geoffroy, députée-maire PS du Rhône, qui s’est contentée de condamner « des propos inacceptables. », en ajoutant que « monsieur Ahmed Chekhab est un jeune élu sous pression, il est en train d’apprendre, il faut le temps qu’il apprenne ».

Que doit-il apprendre: à camoufler sa haine viscérale des Juifs?

Non, madame la députée-maire, l’esprit républicain n’est pas lié à un apprentissage du camouflage mais à des valeurs innées ou profondément acquises.

On ne peut pas combattre les « dérapages » du Front National et couvrir des propos ouvertement antisémites qui conduiront monsieur Ahmed Chekhab devant les tribunaux.

La lutte contre le racisme et l’antisémitisme ne peut être un alibi de circonstance mais une conviction profonde.

La Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël soutient le B.N.V.CA ( membre de la Confédération) dans sa décision de confier à Maître Charles Baccouche la mission de déposer plainte auprès du Procureur de la République de Lyon.

Nous ne pouvons accepter la position de la Licra qui dit avoir pris acte des excuses d’Ahmed Chekhab et considère « l’incident clos », et encore moins le fait qu’elle ose dire qu’ « Un incident fautif, ne suffit pas pour crier au loup et à l’antisémitisme ».

La Licra est beaucoup moins indulgente quand ce genre de propos émane de l’extrème-droite !

On ne peut avoir deux poids, deux mesures suivant l’origine politique ou éthnique de l’auteur de propos racistes ou antisémites.

La Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël exige de madame la députée-maire, Hélène Geoffroy, de monsieur Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire général du Parti Socialiste et du Premier Ministre qu’ils prennent les mesures nécessaires et immédiates afin de sanctionner de tels propos qui, circonstance agravante, ont été tenus avec l’autorité que lui confère sa fonction d’adjoint au Maire.