Ainsi le « vrai » existe, l’absolu aussi, plus rien ne serait relatif en particulier la césure entre « barbarie » et « civilisation », « répugnant » et non répugnant, cela existe !

N’en déplaise aux théories du (trans)genre, il n’y aurait donc pas que du gris, du mélange, de l’indifférent, du queer, du « ni, ni » (Derrida) du « si oui alors non » (« si a alors b » de Lyotard) l’Universel triomphe enfin et même l’Arabie Saoudite wahhabite s’est rangée sous cet avis qui fera date.

On croit rêver tout de même.

Fabius enfonce le clou et fait même des leçons de sémantique la reprenant là où elle avait été arrêtée, au Mali, les officiels ne parlant à cette époque que de « terrorisme ».

Puis le terme « djihadisme » refit surface, mais fut vite limité, limé, gonflé à l’hélium soufi car son caractère sulfureux peut donner des idées à quelques « djeunes ».

Aussi est-il temps au même titre qu’une campagne contre l’alcoolisme au volant ou contre le tabac, de parler d’égorgeurs du « Daesh », et, sûr ! plus personne n’en consommera, on demandera même la carte d’identité ou le passeport à l’entrée du cinéma « Daesh » avant « démolition », d’ici peu promis (2017…tiens, tiens…).

Le must pourtant serait que des troupes au sol saoudiennes aillent au contact, des troupes jordaniennes, troupes des émirats aussi, mais les « Américains » ne voudraient pas, ils ont sans doute raison tant rien n’est certain quant à ces fantassins d’opérette.

En même temps une étude souligne que beaucoup des étrangers en partance chez les « monstres »sont fils d’avocats, études supérieures…Mais où est passée l’analyse habituelle sur les décervelés « issus de milieux défavorisés » ?…

Dans les poubelles de l’Histoire bien sûr, car on ne voit guère ces mêmes études s’appesantir sur les origines sociales d’un Besancenot d’un Mélenchon ou d’une Duflot de tous ces néo-communistes rêvant eux aussi de transformer de fond en comble l’Occident « corrompu ».

Certes ces trois Pieds Nickelés n’égorgent pas… Mais Robespierre non plus n’égorgeait pas, pas plus que Marat, St Just, Herbert, ils ont laissé cela aux autres,pour occire ces vingt mille condamnés de la Terreur, et passés au sabre ces centaines de milliers de vendéens, par ailleurs brûlés, violés, en sus, au nom de la civilisation des Lumières, les donneurs de leçons devraient peut-être tenter de trouver autre chose, même s’il ne s’agit pas de tout confondre …

Ce qu’il faut alors juste peut-être retenir serait ceci : si la solution n’est pas seulement militaire, elle n’est pas également seulement politique. Parce qu’elle est surtout spirituelle,culturelle ; mais, pour y arriver, il faudra sans doute encore quelques années à coup d’Onfray découvrant quelques vérités sous le réverbère.

Sans compter la pression djihadiste croissante sur le terrain : ainsi, bizarrement le Hamas s’est calmé lorsque ses financiers occultes ont vu que leurs intérêts commençaient à être diablement en danger depuis que Mossul est tombé, et que non seulement Erbil mais Bagdad allait suivre ; et fait que le Hamas était en passe de réussir un coup d’État contre Abbas (qui a été déjoué par Israël) n’arrangeait pas les choses. Où l’on voit que les choses sont bien plus complexes qu’il n’est dit.

Par ailleurs, il paraîtrait que les 13 % des « démocrates de Suède » atteints dimanche 14 septembre 2014 aux élections suédoises, classés évidemment d’extrême droite par nos panseurs en France, sont composés en majorité d’ouvriers et de membres des classes moyennes tandis que le chômage est là-bas au plus bas.

Où l’on voit là encore que les analyses socioéconomiques ne suffisent pas pour expliquer les impairs et manques des affrontements civilisationnels actuels dirait De La Palice, ce grand homme en fin de compte (si on le compare avec « notre » personnel politique et intellectuel français).