Synagogue de Tunis

Il reste tellement peu de Juifs en Tunisie, à peine 1.500 sur les 110.000 d’avant l’indépendance, qu’on se demande pourquoi cette minorité gène encore comme s’il fallait, à tout prix, expulser les quelques réfractaires à l’abandon de leur pays natal.

De manière cyclique, des atteintes à leur intégrité physique est dénoncée.

Les forces de sécurité tunisiennes, c’est un mérite pour elles, viennent de contrecarrer une attaque contre la communauté juive.

Plus précisément, deux Tunisiens avaient planifié une attaque contre la Grande Synagogue de Tunis. Un premier Tunisien a été arrêté, puis après son interrogatoire, un complice, également citoyen tunisien, l’a été aussi.

Tunisie 1967 – 2014

On ne comprend pas cet acharnement, non gouvernemental certes, à cibler les quelques Juifs restants, coupables peut-être de ne pas avoir empêché le départ de la majorité de leurs semblables.

Les quelques 1.000 Juifs de Djerba sont les gardiens symboliques de la synagogue El Ghriba qui est l’objet, tous les ans, d’un pèlerinage juif annuel.

La Tunisie voudrait obtenir de l’Unesco le statut de patrimoine mondial pour l’ensemble de l’île.

Ghriba

Tous les ans le nombre de pèlerins diminue alors que dans les années fastes de Bourguiba et Ben Ali, il atteignait le chiffre de 10.000.

Tous les ans le gouvernement fait un effort pour attirer à nouveau à lui les Juifs qui le boudent, en distribuant des médailles aux journalistes juifs, en invitant tous frais payés quelques éléments juifs de marque pour booster une manifestation qui s’étiole d’année en année.

Cet attentat raté ne va pas encourager les hésitants à la nouvelle Tunisie, à renouer avec leur pays natal.

Derniers Juifs de Tunisie

Les quelques Juifs qui ont fait le choix de la Tunisie sont en danger parce que les islamistes ont pignon sur rue, qu’ils traitent tous les Juifs de sionistes et qu’ils poursuivent l’objectif de vider la Tunisie de ses Juifs à l’instar de la Syrie, du Liban, de l’Irak, de l’Égypte et de l’Algérie.

Tirons un trait sur un passé glorieux qui avait fait des Juifs les artisans de la réussite tunisienne et oublions le passé.

Cessons, comme certains, d’enjoliver la Tunisie de notre jeunesse qui est un passé lointain et qui ne ressemble plus à celle d’aujourd’hui.

Cessons de croire que les Tunisiens sont des « modérés » alors qu’ils montrent de jour en jour leur haine d’islamistes en invectivant Israël.

Source :  https://benillouche.blogspot.co.il/2017/12/chronique-dhumeur-les-juifs-tunisiens.html