Le 7 mai 2017, la France a élu le centriste Emmanuel Macron en tant que nouveau président pour les cinq prochaines années. Il s’opposait à Marine Le Pen, du Front National, et a gagné avec 66 % des suffrages. Mais c’est il y a deux semaines que la France a vraiment tourné une page lorsqu’elle a voté pour Macron et Le Pen au premier tour, éliminant ainsi l’ancienne droite et gauche auxquelles le pays était habitué depuis plus de soixante ans. Qu’adviendra-t-il dorénavant ?

  1. Macron sera assermenté exactement une semaine après sa victoire et devra alors former un gouvernement, en choisissant dans les deux camps de la gauche et la droite que sa victoire a si “miraculeusement” écrasé. Au cours du mois prochain, les Français retourneront aux urnes pour les élections législatives. Ils éliront les 577 membres de la 15ème Assemblée Nationale de la cinquième République française. Les cinq prochaines années de gouvernance de M. Macron dépendent des résultats des élections de juin. Il y a donc compromis dans l’air, mais à quel point ?

En créant son nouveau parti, Emmanuel Macron se dit maintenant centriste. Mais tous se souviennent qu’il a été ministre socialiste de l’Économie pendant deux ans dans le gouvernement de François Hollande. A-t-il vraiment viré vers le centre du spectre politique français ? Je ne pense pas que ce soit vraiment important, sauf peut-être pour attirer des votes des deux côtés lors des prochaines élections législatives.

Mais le plus important dans l’avenir de la France, c’est le fait qu’il soit un tel mondialiste. Il est aussi promoteur du multiculturalisme, et nous savons à quel point cela a bien fonctionné au cours des dernières années. Demandez aux Allemands et aux Suèdois par exemple !

« La Grande Mosquée de Paris » a publié une déclaration disant : « C’est un signe clair d’espoir pour les musulmans français qu’ils peuvent vivre en harmonie et respect des valeurs françaises ». La victoire de Macron est une bonne nouvelle pour les 6 à 7 millions de musulmans de France. Et c’est ce qu’ils sont, « des Musulmans de France » PAS « des Musulmans français », simplement parce que la grande majorité d’entre eux ne s’intègrent pas. Une victoire pour le multiculturalisme ? Pas vraiment ! M. Macron n’est pas un promoteur de l’islam radical, et bien sûr, tous les Musulmans n’adhèrent pas à l’idéologie islamiste de la mort. Loin de là ! Pourtant, beaucoup de Musulmans vivant en France ne sont pas intéressés par « l’harmonie et le respect des valeurs françaises ».

Sous Macron, on peut s’attendre à ce que le politiquement correct devienne la règle de droit, en particulier en ce qui concerne l’islam radical. Nous allons sûrement bientôt voir un afflux de nouveaux migrants venir vers la «Nouvelle France». Comment cela affectera-t-il les 500 000 juifs français, qui ont déjà commencé à immigrer en Israël en grand nombre au cours de ces cinq dernières années ? Dans l’immédiat, il semblerait que les Juifs de France ne risquent pas grand-chose. Après tout, plus de 96 % des Israéliens français ont voté pour Macron. Mais est-il possible qu’ils aient plutôt voté contre Le Pen ?

Les juifs ont une longue histoire d’être coincés au beau milieu de conflits. Par exemple, avant la révolte Maccabéenne (167-160, B.E. E), les juifs occupaient la zone tampon entre les Ptoléméens (Egypte) et les Séleucides (Syrie), et ils en ont souffert.

Les juifs ont été les « boucs émissaires » de l’humanité depuis des siècles. Également persécutés pour être communistes ou capitalistes, les juifs sont trop souvent pris au milieu. Une victoire de Le Pen aurait été désastreuse pour les juifs français ainsi que pour les arabes, les noirs et toute autres minorités ethnique dans ce pays, donc il paraissait évident d’élire M. Macron, du moins pour l’instant.

Le multiculturalisme et le mondialisme de Macron feront très peu pour empêcher l’invasion islamiste d’Europe. Même si l’agenda de Le Pen était extrême à bien des égards, elle avait bien l’intention de contrôler l’immigration. Macron pourrait simplement ouvrir les frontières de la France et permettre à des milliers de migrants d’y entrer sans aucun contrôle.

Encore une fois, la communauté juive française est menacée, même si la grande majorité a voté pour Macron. Il semble qu’ils étaient plus intéressés à mettre un pansement sur les blessures de la France plutôt que d’amputer le membre infecté. Mais qu’attendons-nous vraiment d’un président français qui a dit récemment « il n’y a pas de culture française »?

Sous Le Pen, les Juifs français auraient commencé à faire leur Alyah immédiatement. Sous Macron, ils auront un peu plus de temps. Mais le 7 mai 2017, la France a officiellement succombé au multiculturalisme. Il appartient maintenant à Emmanuel Macron de faire un bon combat. Il n’est même pas certain qu’il ait identifié ou même accepté qu’il y ait un combat à faire. Le futur est instable pour les juifs français, mais si M. Macron ne “répare” pas la France, l’avenir sera très incertain pour toute la France.

En conséquence, Marine Le Pen qui a recueilli 34 % des votes en 2017, pourrait connaître la victoire en 2022. Et tout ce qui restera de la communauté juive française à cette époque aura très peu de temps pour partir.