Samedi dernier, le philosophe français connu Alain Finkielkraut, né à Paris en 1949 et fils de survivants de la Shoah, a été agressé verbalement dans une rue de Paris par des voyous islamistes qui lui ont dit, «Rentre chez toi à Tel Aviv».

Les antisémites européens disent aux Juifs de «rentrer» en Israël. Les antisémites arabes disent aux Juifs de «rentrer» en Europe. Où qu’ils se trouvent, les antisémites veulent que les Juifs aillent ailleurs.

Près d’un million de Juifs ont été chassés du monde arabe, souvent avec violence, mais huit millions de Juifs persistent en dehors d’Israël, aux États-Unis, en Europe, au Canada, en Russie, en Amérique du Sud, en Australie, en Afrique du Sud, en Ukraine, et dans des dizaines d’autres pays. Mais partout où ils vivent, les Juifs sont confrontés à un antisémitisme croissant.

Si les antisémites le pouvaient, les Juifs ne seraient nulle part sur la planète, ce que les nazis ont dit très explicitement, et ce que les antisémites modernes sous-entendent, quand ils ne le disent pas ouvertement.

Hier, le président de la République Française, Emmanuel Macron, a prononcé un discours d’une demi-heure à propos de l’antisémitisme en français. Il a reconnu l’échec de la politique française antérieure en matière de lutte contre l’antisémitisme, y compris sa propre politique, et il a promis de nouvelles mesures et des actions décisives.

J’aimerais croire que Macron et les autres dirigeants occidentaux sont honnêtes et sincères lorsqu’ils combattent l’antisémitisme, mais ils devraient réfléchir à la manière dont leur message contre l’antisémitisme contredit leur récit général sur le conflit israélo-arabe.

Je pense en particulier à une affirmation typique de ces dirigeants, à savoir que les colonies juives de Judée-Samarie sont illégales.

Ont-ils pris compte du fait que les Juifs ont vécu en Judée-Samarie depuis des milliers d’années et qu’ils y ont vécu jusqu’à ce qu’ils aient été chassés par les armées arabes pendant la guerre de 1947-1948 ?

Ont-ils pris compte du fait que partout où des autorités arabes, telles que l’Autorité palestinienne, sont au pouvoir, les Juifs sont bannis et que, par conséquent, les colonies juives protégées par l’armée israélienne sont la seule façon possible pour les Juifs de vivre en Judée-Samarie ?

Le message de ces dirigeants à propos de la Judée-Samarie implique qu’il est acceptable d’interdire aux Juifs de vivre quelque part, même s’ils ont une longue histoire en cet endroit. Par conséquent, lorsque Macron affirme que les juifs français ont parfaitement le droit de vivre en France, comment pouvons-nous nous attendre à ce que les voyous antisémites français le prennent au sérieux ? Après tout, il se contredit lui-même, et pratiquement tous les leaders mondiaux font de même. Comment pouvons-nous nous attendre à ce que les antisémites les prennent au sérieux lorsqu’ils dénoncent l’antisémitisme dans leur propre pays ?

La revendication antisémite selon laquelle les Juifs ne devraient pas être autorisés à vivre quelque part, n’importe où, doit être dénoncée par toute personne morale, sans contradiction et sans compromis. Les Juifs devraient pouvoir vivre où ils veulent, un point c’est tout, y compris la France, y compris la Judée-Samarie, et même y compris le monde arabe. Quiconque dit le contraire excuse et renforce l’antisémitisme, même s’il n’avait pas l’intention de le faire.

Version anglaise: Jews should be able to live wherever they want to live.