Nafi a ouï-dire par Omar, qui a entendu que son petit cousin aurait lui même entendu le Prophète (SAW) dire que prier à coté d’un chameau ne posait aucun problème, mais pas de manger de l’ail cru, car Mohamed n’aimait pas l’ail. Dans quel monde vivrions nous, si Mohamed n’avait pas aimé le chocolat, ou la cannelle.

Apres avoir lu la Sahih d’Al Bukhari, considérée comme la version la plus authentique des enseignements de Mohamed en dehors du Coran, je suis d’accord pour dire que la plupart des Hadiths sont en effet paisibles, un appel ouvert à la compassion, la tolérance et au pardon, et que Mohamed était un type plutôt relax au final, qui ne faisait pas un foin d’une prière ratée (puisque vous pouvez toujours la faire plus tard) et qui ne faisait pas foin non plus, lorsque l’on urinait dans une mosquée, tant que cela était fait dans l’ignorance.

Un ami, dans l’ignorance, est entré sur le sol de la Kaba avec une cigarette à la main, véritablement et honnêtement par oubli, il est Français, il est né avec une cigarette. Un homme l’a attrapé par sa queue de cheval, lui agitant des ciseaux sous le nez, tout en lui
disant : “Je vois trop de liberté dans tes yeux”. Clairement certains musulmans gagneraient à lire les Hadiths.

Les Hadiths décrivent de manière très détaillée (souvent contradictoire et insensée) le comportement correct à adopter pour un musulman, et encourage tous les attributs du pacifisme que vous pouvez imaginer. Mais seulement envers d’autres musulmans, être bon avec tous ses prochains ne fait pas de mal, mais vous n’avez aucune obligation de le faire.

Les Hadiths n’ont pas vraiment été compilés par Mohamed, mais deux cents ans après sa mort auprès de gens qui les auraient entendu directement ou indirectement du Prophète mais comme il (SAW) l’a si bien dit lui même : cent ans après sa mort, tous les gens qui vivaient en son temps seraient morts également.

Sur une période de deux siècles, quoique Mohamed ai dit, qu’il ai aimé l’ail ou non (ce qui n’intéresse absolument personne) serait passé au filtre du téléphone “arabe” des générations et des réinterprétations, en dépit des tentatives de l’auteur de présenter une compréhension unifiée d’enseignements compilés pendant plus de dix ans sur des milliers de kilomètres.

Ce qui est souvent présenté comme le journal personnel de Mohamed, et conséquemment un récit honnête de ses pensées et applications du Coran, se lit plus souvent comme des justifications de comportements individuels à posteriori.

Voyez mon premier point sur les chameaux. Que Nafi l’ai entendu d’Omar ou de sa propre grand-mère importe peu. Nafi devait rapidement justifier être vu en train de prier à coté d’un chameau, et qui de mieux pour vous absoudre que feu le prophète (SAW) ?

Les Hadiths sont très clairs sur ce qui constitue le meilleur islam, et le meilleur des Musulmans est celui dont les autres musulmans n’ont à craindre ni la main ni la langue.

Cette courtoisie, cependant, n’est pas étendue aux non musulmans.

La Geurre Sainte est un acte de foi, est seconde à la croyance et précède le pèlerinage comme preuve de piétée (certains versets contredisent cela et place la guerre sainte en troisième place après la prière et le respect de ses parents). Les Hadiths sont chargés de récits et d’anecdotes pertinentes au champ de bataille, et de Mohamed exhortant ses compagnons à se battre et conquérir au nom de dieu, et tandis qu’il aurait voulu être lui même au front, il resta en arrière comme tout bon Général, en raison de sa valeur pour son peuple.

Le Djihad est saint, il est encouragé, dieu le bénit, et vous serez récompensé.

Mohamed préférait attaquer le matin, à moins qu’il n’entende d’abord l’appel à la prière (adhan), auquel cas il s’abstenait, sinon la chasse était ouverte sur quoiqu’onques se tenait sur son chemin.

L’implication de Salat est évidente, si il entend l’appel, c’est que ces gens ont déjà accepté l’Islam, et Mohamed est donc proscrit de les attaquer.

Je comprends que Djihad signifie également une quête spirituelle, ce qui par tous les critères, serait le plus saint des djihads. Mohamed est cité disant que la plus sainte des guerres pour les femmes est le pèlerinage, mais cela signifie aussi la conquête militaire. Littéralement.

Mais plus dérangeant que l’appel aux armes, est le verset comparant les actions et les intentions.

Selon les Hadiths, vos actions ne comptent que en relation avec vos intentions. Sur cette base, il est possible de conclure que si votre intention est de répandre la parole de dieu, toutes vos actions sont pardonnées. Cela inclurait le meurtre, le viol, le vandalisme, tout, tant que vos actions ne tuent ou ne nuisent à d’autres musulmans.

Les Hadiths disent aussi que tout le monde est né Musulman, mais que leurs parents en font des juifs, chrétiens, ou adorateurs de feu. Par cette logique vous ne pourriez tuer personne, ou leur faire la guerre au nom de dieu sans vous condamner à l’enfer, mais qu’est-ce que j’en sais ? Je n’ai fait que le lire le livre.

Pour résumer ma lecture de la Sahih d’al Bukhari, si un Musulman suivait tous les enseignements de Mohamed il serait soit l’homme le plus paisible du monde, presque au point de l’abnégation, ou une brute fanatique cela revient au même aux yeux de dieu tant qu’aucun musulman n’en souffre.

Comment est-ce que cela s’applique dans un contexte moderne ?

Selon les Hadiths les Peshmergas sont tout aussi coupable que ISIS, croyez le ou non, car un Musulman essayant d’en tuer un autre est condamné à l’enfer. Ceci inclut la personne se défendant, car en se défendant son intention était de tuer un autre musulman.

ISIS, le prétendu Etat Islamique, est dans une impasse spirituelle en relation aux hadiths, pour une part leurs actions contre des non-musulmans au nom de l’islam ne posent pas de problème puisqu’elles sont au nom de l’Islam, d’autre part ils se sont condamnées à une éternité en enfer.

La condamnation pour ISIS ne saurait venir trop tôt, et la plupart des gens souhaiteraient la voir aux mains d’un F16 ou d’une Kalachnikov, mais après avoir lu le premier livre des Hadiths, la seule conclusion objective que je puisse atteindre est qu’il justifie les ambitions et la conquête militaire d’ISIS, la seule chose qu’il condamne est le massacre d’autres musulmans.

Les imams influant doivent prendre par a ce débat, car a chaque fois qu’ils argumentent qu’il n’y a rien de mal avec la religion, qu’elle est parfaite et paisible, ils mentent par omission, et ignorant volontairement que l’islam s’est répandu par la prouesse militaire. A ce jour les Hadiths sont une contradiction ambulante, une contradiction qui fait des non musulmans des cibles légitimes si on le souhaite.

Il est ridicule de concevoir que parce que Mohamed était un guerrier/homme d’affaires, que tous les musulmans sont des meurtriers de masse/entrepreneurs, assoiffé de Djihad et de finance islamique, mais cette option est la, et bien qu’il y ait plus de verses dédiés a la prière et la dévotion qu’à la Guerre Sainte, cette dernière pèse lourdement.

Mes excuses pour les liens en anglais, pour ceux qui ne peuvent pas les lire, vous pouvez lire l’intégralité de la Sahih d’al Bukhari par ce lien en français.