Je n’ai rien contre les différences d’opinions, mais je n’aime pas qu’on fausse les faits. De façon épisodique, des militants anti-Israël en manque de publicité décident d’organiser des flottilles soi-disant humanitaires vers Gaza, qui serait, disent-ils, le pire endroit de la planète.

Ils manipulent les faits et les distordent. Voyons de plus près.

Israël pas impliqué = pas de « flottille humanitaire »

Notons d’abord que ces soi-disant humanitaires ne s’engagent véritablement que lorsqu’Israël est impliqué.

Vous vous souvenez de la dernière flottille humanitaire vers la Syrie, dont la guerre civile a fait entre 230 000 à 320 000 victimes (selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme) et forcé plus de 9 millions de Syriens à quitter leur foyer en quatre ans et quelques mois (ce qui est, en passant, beaucoup plus que le nombre total de victimes des conflits israélo-arabes depuis 1948)?

Vous vous souvenez de la dernière opération humanitaire en faveur des chrétiens, des yézidis et autres personnes massacrées, torturées, brulées vivantes, noyées dans des cages, décapitées, crucifiées et explosées par l’État islamique? (Je n’ose pas mettre les liens vers les vidéos; si vous les cherchez, vous les trouverez facilement)

Vous vous souvenez des gestes héroïques des humanitaires en faveur de la minorité bahaïe persécutées en Iran?

Bien sûr que non, parce que telles opérations n’ont pas eu lieu. Et elles n’ont pas eu lieu parce qu’Israël n’était pas un des protagonistes.

C’est curieux quand même cette obsession pour les Juifs, vous ne trouvez pas?

Aide humanitaire?

Il n’y a aucune limite à la quantité ni de types de biens de consommation qui peuvent entrer à Gaza par Israël (ce qui n’est pas vrai du côté égyptien). Tous les jours, environ 550 camions entrent dans Gaza, apportant de tout, de la nourriture à des véhicules automobiles. La capacité est de 800 gros camions par jour et Israël est à investir 10 millions de dollars US pour augmenter cette capacité à 1000 camions par jour afin de répondre à une croissance éventuelle.

La seule restriction en termes d’importations est que les armes et les items pouvant être utilisés dans la fabrication d’armes ou d’infrastructures terroristes (dual-use items) sont interdits. Et encore là, les dual-use items peuvent pénétrer dans Gaza après vérifications supplémentaires. Le seul but du blocus est d’empêcher le Hamas, un groupe islamiste, extrémiste et reconnu comme terroriste en droit canadien (avant l’arrivée des conservateurs au pouvoir), de se réarmer.

Je répète : tous les biens peuvent entrer à Gaza, sauf les armes et ceux pouvant servir à leur fabrication.

Gaza n’a jamais eu de ports en eau profonde. Jamais.

Depuis octobre 2014, près de 6 millions de tonnes de biens industriels (surtout du textile et des meubles) et agricoles (incluant du poisson) ont été exportées de Gaza en passant par Israël.

Connaissant maintenant ces chiffres, comparez-les à l’aide humanitaire apportée par la dernière flottille, sur laquelle se trouvaient des Canadiens : deux boîtes de carton. Oui, oui, vous avez bien lu : deux boîtes. Et ce ne serait pas un stunt de publicité?

Distordre les faits

Ainsi, quand ces activistes anti-Israël affirment être là pour des raisons humanitaires, on sait maintenant que c’est de la bullshit. Leur but est d’attaquer Israël, non pas d’aider les Palestiniens. Ces activistes ne sont pas pour les Palestiniens, ils sont contreIsraël.

De plus, quand ces activistes affirment que le blocus naval (en place depuis le 3 janvier 2009) est illégal, c’est faux. L’ONU, pourtant peu suspecte de sympathies pro-Israël (avec un bloc arabo-musulman automatiquement anti-Israël) l’a confirmé.

Ces mêmes activistes affirment que Gaza est occupé par Israël. C’est faux. Israël a quitté Gaza en août 2005, déracinant toutes les implantations juives et les installations militaires qui s’y trouvaient. Si Israël est occupé, c’est par les extrémistes islamistes du Hamas.

Quand ces activistes affirment que Gaza est une prison, ce n’est pas vrai. Chaque mois, plus de 14 000 personnes passent de Gaza à Israël. Ceci inclut des gens d’affaires, des pèlerins et des Gazaouïs soignés… dans les hôpitaux israéliens.

Idiots utiles

Ces activistes sont les idiots utiles du Hamas, groupe qui ne recherche pas la paix basée sur une coexistence pacifique des peuples dans la région. Le but du Hamas est simple et clair, et il ne s’en cache pas : éliminer Israël et le remplacer par un État islamiste, basé sur la sharia (loi religieuse musulmane). En tentant ainsi de renforcer le Hamas, ces activistes n’aident pas à la paix, ils lui nuisent.

On peut avoir des opinions différentes sur le conflit entre Israël et ses voisins, sur la situation à Gaza. Chacun a droit à ses opinions. Mais chacun n’a pas le droit de fausser aussi honteusement les faits à la façon des faux activistes humanitaires de la Flottille pour Gaza.