L’avenir de la nation juive est en jeu. Le moment est-il arrivé pour un « Moïse des temps modernes » pour le peuple juif – un chef, un groupe ou un mouvement qui ouvrira la voie à l’unité face aux divisions et aux conflits actuels ? Un genre de direction d’escadron avancée qui s’attaque aux problèmes les plus urgents qui affectent les Juifs de la diaspora et d’Israël, et qui comble les écarts entre eux ?

La fragmentation interne et la division, l’apathie, l’assimilation et l’antisémitisme ne sont que quelques-uns des défis du monde juif. Ces problèmes sont clairement évidents, mais personne ne propose des solutions ou des plans réalisables pour régler efficacement ces problèmes, qui pourraient rapidement s’aggraver et menacer notre existence même. Nous sommes trop occupés à nous chamailler les uns avec les autres pendant que nos ennemis unissent leurs forces contre nous.

En Europe, l’antisémitisme a atteint des niveaux tels que les Juifs ont été avertis de ne pas porter de kippa (calotte) en public de peur d’être violemment attaqués.

En Grande-Bretagne, les incidents antisémites ont atteint des niveaux record ces deux dernières années, avec plus de 100 nouveaux cas enregistrés chaque mois par des groupes de surveillance.

L’Allemagne, un pays qui appliquait auparavant l’une des législations les plus sévères au monde interdisant l’utilisation de symboles nazis, a récemment levé cette interdiction pour les jeux vidéo. La vente de produits néo-nazis et les rassemblements néo-nazis durant les festivals de musique ne sont plus tabous. Rien qu’aux États-Unis, 3 023 incidents d’antisémitisme ont été signalés en 2017-2018, le plus haut niveau en deux décennies, selon l’Anti-Defamation League (ADL).

Entre-temps, une brèche s’élargit entre les Juifs américains et les Israéliens.

Un changement significatif est en train de se produire dans l’opinion de la jeune génération de Juifs américains sur ce que signifie être juif. Ainsi, l’une des plus grandes préoccupations des Juifs américains est de maintenir l’identité juive de la prochaine génération et la mémoire du peuple juif, afin d’éviter les risques existentiels pour le peuple juif.

Pour relever ces défis, nous avons besoin d’une direction capable de renouveler nos fondements idéologiques en tant que peuple uni. Une telle direction devrait nous élever au niveau d’unité et de responsabilité mutuelle qui ont déjà été atteints et enseignés par notre patriarche Abraham au petit groupe appelé « Israël » avant que nous ne tombions dans la haine non fondée, la source de toutes nos difficultés et de toutes nos misères. Tout simplement, lorsque nous nous unissons – non pas en effaçant nos différences, mais en nous élevant au-dessus d’elles – nous réussissons et nous nous épanouissons, et notre direction devrait se préoccuper principalement de la réalisation de ce principe.

Nous devrions aspirer à une nouvelle direction capable d’assimiler les principes de l’ancienne sagesse de la Kabbale, et qui puisse expliquer comment l’humanité est connectée en tant que système intégral. Nous avons besoin d’une direction qui démontrera comment le peuple juif est un microcosme du monde, une petite réplique reflétant l’humanité entière, et qui pourra nous guider pas à pas dans la réalisation de changements positifs significatifs vers la connexion et la compréhension mutuelle.

Le kabbaliste le plus célèbre du XXe siècle, Rav Yéhouda Ashlag (Baal HaSoulam), a écrit dans son Introduction au Livre du Zohar : « Gardez à l’esprit que dans tout il y a l’intériorité et l’extériorité. Dans le monde en général, Israël, les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob sont considérés comme l’intériorité du monde. » Cette force interne peut être activée dans le peuple juif par notre connexion. C’est ce à quoi les nations du monde s’attendent inconsciemment de nous, tout en demeurant dans leur for intérieur la raison principale derrière toute expression d’antisémitisme.

Rav Abraham Isaac Kook souligne également l’importance de notre rôle dans ses écrits Orot (Lumières) : « Israël est l’essence de toute existence, et vous n’avez aucun mouvement dans le monde, dans toutes les nations, que vous ne trouverez pas en Israël. »

Comme le disent nos sages, notre rôle juif n’est pas facultatif. Nous sommes responsables de tout ce qui se passe dans le monde, pour le meilleur ou pour le pire. C’est difficile à comprendre parce que nous ne le ressentons pas immédiatement, mais avec l’aide d’une direction sage qui sache comment rendre cette réalité claire et accessible à tous, nous réussirons à voir que c’est ainsi que le système de connexion humaine est structuré à un niveau plus profond. Au lieu de réagir par des réactions spontanées aux difficultés et aux dangers, une direction sage empêcherait de telles situations de se développer avant tout, en établissant notre unité comme notre sauvegarde inviolable.

Au seuil des Grandes Fêtes du début de l’année, nous avons une formidable opportunité de renouveau. C’est à présent qu’une direction devrait nous guider pour atteindre le niveau d’« aimer son ami comme soi-même » et, ce faisant, devenir une « lumière pour les nations ».

Ceci nécessitera une campagne d’éducation massive appelant à l’unité et à la solidarité. Au moment où nous atteindrons le but de connexion, au lieu de plus de divisions, de conflits et de menaces, nous pourrons proclamer un véritable Rosh Hachanah, le début d’une nouvelle année d’unité, de paix et de tranquillité pour tous.