Qu’est-ce qu’un sophisme ? Une façon de parvenir par manipulation d’idée à la conclusion souhaitée, exemple : les chats aiment le lait, Socrate aime le lait, donc Socrate est un chat. Remplacez maintenant par : les Israéliens aiment le houmous, les Palestiniens aiment le houmous, donc les Palestiniens sont des Israéliens.

Facile n’est-ce pas de faire passer pour une évidence, voire une réalité, ce qui n’est qu’une pirouette de la pensée. Alors que nous savons pourtant tous que des millions d’Arabes dans le Moyen Orient et autour d’Israël, aiment le houmous et haïssent les Israéliens et Israël au point de vouloir les éradiquer de la surface de la terre.

Il faut donc être vigilant et se méfier des propos qui tendent à vouloir faire croire que les Arabes israéliens et les Israéliens sont de « chair et de sang identiques ».

Les Arabes sont des Arabes et les Israéliens des Israéliens. Le temps a passé depuis Abraham père d’Isaac et père d’Ismaël lui-même père des douze tribus arabes. Entre les guerres intestines, les colonisations et les mutations et évolutions naturelles, plus rien ne demeure de ce qui fut, une fraternité familiale.

De particules en molécules nous sommes devenus autres. Les Arabes par culture et religion sont belliqueux et guerriers, prédateurs, si on veut bien regarder honnêtement leur histoire dans le monde, alors que les Juifs, les Israéliens aujourd’hui, sont eux tournés sur la spiritualité et la protection de la vie ; qu’ils n’ont réellement appris à se défendre que depuis la Shoah ; qu’ils n’ont plus d’autre choix, enclavés dans un monde arabe désireux de les détruire, que de continuer à se défendre, pour que vive Israël et que leurs enfants puissent un jour avoir un avenir plus radieux et en paix.

Les Arabes israéliens ne sont pas tous des terroristes potentiels, et ils sont sans doute nombreux à vouloir vivre en paix avec les Israéliens, mais la montée de l’islamisme partout dans le Moyen Orient, son avancée rapide en Europe et ailleurs, grâce aux liens ambigus d’Emirats arabes et d’Occidentaux qui trouvent des bénéficies économiques et géopolitiques aux guerres intestines de cette partie du monde, rend impossible un « vivre ensemble » actuellement entre Arabes israéliens et Juifs israéliens en terre Sainte.

Quelles que soient les négociations ou modulations intérieures au pays qui seront faites par les Israéliens pour satisfaire l’Autorité Palestinienne d’aujourd’hui, elles deviendront caduques et insatisfaisantes dès demain pour un État Palestinien qui voudra rapidement posséder le reste du territoire. Tout le reste. Soutenu et poussé par des Islamistes terroristes, quel que soit leur nom.

Qu’Israël donne Jérusalem Est aux Palestiniens et on peut dire sans se tromper, que c’est Jérusalem tout entier qui devra être donné, ce que les Palestiniens revendiqueront, et que certains d’entre nous, utopistes parmi les innocents, offrirons comme ultime et supérieur gage de paix.

Il semble qu’il y ait chez les nôtres, en nous tous sans doute, une propension spirituelle à vouloir être celui qui donne plutôt que celui qui prend, à courber le dos sous le joug, plutôt qu’à le redresser pour résister, comme un mauvaise manie récurrente et la peur peut-être, d’être jugé par D. pour de mauvaises actions.

Mais, les Arabes israéliens sont en Israël « le cheval de Troie » qui de l’intérieur met, et mettra de plus en plus le pays en péril, par des actes terroristes qui tueront aveuglément n’importe qui dans la population.

Des actes qui s’ajouteront à des guerres extérieures et qui viendront ensemble déstabiliser le quotidien déjà précaire de la population, qui manifestera sans doute contre cet état de fait, entraînant des scissions nationales dont nous n’avons que faire, ni besoin.

La seule nécessité d’Israël est de survivre, forte et sans compromis qui la mettraient en péril,  en attendant des hommes meilleurs un jour, qui ne nous haïrons plus d’être juifs, mais au contraire nous aimerons, peut-être de l’être…

Dans le discours constitutif de l’Unesco ont été écrit ces mots : « Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. »

J’y adhère et vous tous sans doute aussi, mais en attendant que ces mots agissent, que s’élèvent les âmes et les esprits au-dessus des batailles, il est dit aussi : aide-toi et D. t’aidera.

Shabbat Shalom à tous au-dessus des clivages.