Depuis plusieurs décennies, le monde souffre du virus du sida avec peu d’espoir de trouver une véritable guérison.

Des millions de personnes sont mortes alors que des scientifiques du monde entier se battent pour trouver un vaccin.

Bien qu’ils n’aient peut-être pas tous travaillé en étroite collaboration, les scientifiques de divers pays poursuivent leurs recherches intensives. Cela ne vous surprendra peut-être pas, mais Israël figure parmi les leaders en termes de recherche sur le traitement contre le sida.

Des scientifiques israéliens ont enfin identifié une protéine qui réduirait le virus de plus de 95 % en environ une semaine chez les patients infectés. C’est donc une grande découverte pour la communauté médicale, qui promet très bientôt à la communauté mondiale un véritable remède pouvant à terme remplacer les différents médicaments actuels qui ralentissent juste le virus.

Le médicament est actuellement testé à tous les niveaux avant qu’il puisse être accepté sur le marché. Mais la grande différence qui donne l’espoir aux chercheurs, c’est que la protéine qu’ils ont découverte tue réellement les cellules infectées, ne donnant au virus aucune chance de retour vers le patient préalablement infecté.

C’est une immense percée dans le monde médical !

Donc, comme il le semble, nous pourrions être très proches d’un remède contre le sida. C’est une excellente nouvelle pour la plupart de l’humanité, mais il y a un groupe qui sera confronté à un dilemme éthique au moment où le vaccin sortira… Ce sont bien sûr les partisans du mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions (BDS).

Les adeptes du BDS ont fait la promotion d’un programme de boycott depuis que le mouvement a été lancé en 2005 par le leader palestinien Mahmoud Abbas. Les promoteurs du mouvement ont convaincu de nombreux libéraux et de nombreux « chrétiens » de se séparer des entreprises qui font des affaires avec Israël « l’occupant ».

Des dénominations évangéliques telles que PC USA, les Méthodistes Unis et les Luthériens, entre autres, se sont jointes à la lutte contre Israël.

En 2014, PC USA a voté pour stopper les investissements auprès de Motorola, Hewlett-Packard et Caterpillar parce que les trois sociétés travaillaient en Israël, et cherchent soi-disant à aider les colonies juives situées dans les territoires “occupés.” Leur exemple fut suivi à travers le monde, avec notamment une grande poussée de leur lobbying sur les campus américains et à Hollywood.

Franchement, n’importe qui peut boycotter des entreprises comme Motorola, Hewlett-Packard et Caterpillar, car rien ne perturbera leur vie quotidienne et confortable.

Dans le même ordre d’idée, les gens peuvent facilement cesser d’acheter des produits alimentaires israéliens sans trop de perturbations dans leur routine habituelle.

Ils boycottent et disent aux autres de le faire.

Mais que se passe-t-il lorsque vous forcez quelqu’un à être cohérent jusqu’au bout dans leurs convictions pseudo-éthique ? Qui va cesser d’utiliser un téléphone cellulaire ou un ordinateur personnel parce qu’ils contiennent une technologie critique qui a été inventé par les Israéliens ? Pratiquement personne !

Alors, quand le vaccin ou la pilule contre le SIDA sortira, les promoteurs du BDS auront un choix à faire. Est-ce que ceux qui ont besoin du vaccin snoberont la découverte israélienne par dédain pour Israël ? Ou vont-ils ignorer leurs convictions et adopter le nouveau remède miracle ? Très probablement la deuxième option, ce que je trouve extrêmement hypocrite.

Les médecins qui administreront le remède contre le SIDA ne discrimineront jamais en fonction de la race, de la croyance, de la couleur, du sexe ou des tendances politiques. Le vaccin ne boycottera pas ceux qui boycottent Israël.

Les promoteurs du BDS devraient donc être en accord avec leur propre code d’éthique. Si certains parmi les rangs des BDS sont infectés par le sida – et j’espère certainement qu’aucun ne le soient – sont-ils prêts à mourir pour leur conviction à l’encontre Israël ?

Les scientifiques israéliens inventeurs du remède contre le SIDA n’hésiteront pas avant de l’administrer à un Palestinien infecté s’il en a besoin.

Donc, à ces gens qui trop souvent promeuvent aveuglément le boycott d’Israël, il vous faut vous pencher sur les faits réels de la crise au Moyen-Orient. Vous devez vous rendre compte que les personnes que vous accusez cruellement d’ôter la vie à de pauvres victimes palestiniennes sont les personnes qui un jour bientôt apporteront au monde le remède contre le SIDA.

Si les adeptes du BDS utilisent ce vaccin, ils auront prouvé une fois de plus qu’ils n’ont aucune conscience mais plutôt un code éthique à géométrie variable.