En France, s’est-t-il produit cette chose extraordinaire, impensable jadis, révoltante et ulcérante aujourd’hui : un « vote juif » en faveur d’un parti d’extrême-droite.

Cela s’est-t-il réellement passer ?

Et si cela est vrai, y a-t-il une quelconque preuve de ce fameux « vote juif » pour le parti d’extrême-droite ?

Depuis quelques temps, nous avons constaté avec amertume, la séduction des dirigeants politiques à l’éthique opposée d’une démocratie, faire main basse dans la communauté juive de France.

En toute discrétion, ces dirigeants politiques ont fait un travail d’approche et de pédagogie auprès d’associations juives.

Allant même jusqu’à séduire quelques dirigeants juifs en France comme à l’étranger.

On les a vu dans des meetings, réunions, associations de bienfaisance juives, demander la parole pour dire « leur vérité » à la communauté.

Ils ont voté pour ce parti pour deux « simples raisons » : la peur et l’islamisation de l’europe, nous dit-on.

De plus, les responsables désignés de l’insécurité sont l’Islam et les étrangers…

L’histoire du peuple juif est aussi illustrée de perversions, de dérives et de traîtrises.

En résumé, sommes-nous un peuple comme les autres ?

Avec ses bons et ses méchants. Ses modérés et ses extrémistes. Ses intelligents et ses idiots. Avec aussi ses fascistes !

Heureusement minoritaires et souvent volontairement en dehors de toute vie juive.

L’Histoire est là pour nous rappeler le récit de « piège à cons ».

Face à cela, les Juifs Noirs de France se mobiliseront pour empêcher une telle dérive. Et ce, malgré quelques tentatives d’intimidation comme ce fut le cas il y a quelques mois contre la FJN.

Parce qu’une seule voix juive pour l’extrême-droite, c’est déjà une voix de trop. C’est pourquoi dans plusieurs structures de la Communauté, les initiatives doivent se multiplier pour lancer un signal mobilisateur.

Il est bon encore de se rappeler qu’il n’existe pas, en réalité de « votes juifs » .