Saviez vous que l’Etat d’Israël était situé en Europe et que son voisin contigu libanais,dont les côtes prolongent au nord les siennes,appartenait au continent asiatique ?

Si vous en étiez dans l’ignorance, c’est probablement qu’en raison de votre agenda du printemps 2000, ou de votre désintérêt à l’égard du basket ball, vous n’aviez pas suivi, à quelques jours d’intervalle, deux finales de compétitions continentales, l’une, européenne, remportée par le club du Maccabi de Tel Aviv (qui,depuis,a « récidivé »), l’autre asiatique, ayant couronné celui de la Sagesse de Beyrouth…

Pauvres collégiens qui réalisaient en ces occasions que leurs professeurs de géographie « ne valaient pas tripette » ou que les cartographes étaient de notoires incompétents !

Trêve de plaisanterie.

Cette lourde orthopédie qui transgresse la réalité – Israël est en Asie – n’est que la conséquence du jeu de la « loi du nombre »,qui a fait que les fédérations sportives internationales – F.I.F.A  également et entre autres – ont été soumises aux chantages des fédérations nationales arabo-musulmanes  mettant dans la balance leur boycott des compétitions concernées si des clubs ou sélections israéliennes y participaient…

Qu’il soit rappelé ici,autant que de besoin,que les fédérations sportives nationales sont délégataires de prérogatives attachées à leurs gouvernements respectifs…

Ainsi le monde sportif est le sinistre reflet, jusqu’à ce jour, de l’ostracisme dont une bonne partie de la communauté internationale fait preuve à l’égard d’Israël…

Pour qui entretiendrait encore quelque doute, il conviendrait alors de se reporter au listing des participants aux Jeux Asiatiques et même…aux Jeux Méditerranéens !

Un « flash back » final sur une réalité convergente imputable à l’URSS brejnevienne.

En suite à la Guerre des Six Jours,le Kremlin avait rompu ses relations diplomatiques avec Israël.

Or année après année, à l’epoque, la poule finale du championnat d’Europe des clubs comptait au nombre de ses participants,« rituellement », le Maccabi de Tel Aviv et et le CSKA Moscou, avec matchs aller-retours dans le sdeux cités.

Les Soviétiques ont donc refusé tout à la fois de recevoir,des années durant,le Maccabi à Moscou,comme de voir le CSKA se déplacer à Tel Aviv.

Si le règlement de la compétition avait été appliqué, le Maccabi aurait remporté toutes les rencontres concernées« par forfait ».

Mais la F.I.B.A a décrété que tous les matchs israelo-sovietiques se derouleraient sur terrain neutre…à Bruxelles !

Sera saluée la grandeur d’âme d’Israël, qui a obtemperé…

Israël, un Etat « normal », dirait « qui vous savez » ?