Fait exceptionnel, le Conseil de sécurité des Nations Unies va tenir dans une semaine une réunion exceptionnelle consacrée aux atrocités commises par Daech envers les homosexuels.

Cette dernière se tiendra notamment sous l’égide de Jessica Stern, directrice de la Commission internationale de Droits de l’Homme pour les gays et lesbiennes.

Il faut dire que les intégristes de l’Etat islamique n’avaient déjà pas beaucoup de considération pour la condition féminine. Non content d’imposer un code vestimentaire particulièrement rigoriste, il n’ont pas hésité à pratiquer la lapidation vis-à-vis des femmes soupçonnées d’adultère.

C’est tout dire des atrocités qu’ils ont pu commettre vis-à-vis des gays et des lesbiennes, et la vidéo qu’ils ont diffusés d’un homme accusé d’homosexualité précipité du haut d’un immeuble montre, que pour ces derniers, l’horreur n’a pas de limite.

Peut-être pire encore, il y quelques mois, le quotidien « The Times » a révélé que de jeunes combattants avaient été envoyés en Syrie par des communautés intégristes situées en Angleterre au motif qu’ils étaient soupçonnés d’être homosexuels. Inutile de préciser que ces derniers ont intérêt à cacher leur supposée perversion sous peine d’être, eux aussi, précipités dans le vide ou lapidés par la Hisbah, police religieuse sans pitié aucune.

Les gay ne sont pas les seuls à subir l’inhumanité de ces bourreaux intégristes. Le témoignage de cette transsexuelle qui a réussi à se réfugier à Beyrouth fait froid dans le dos et en dit long sur la cruauté dont ils sont capables de faire preuve.

Nul ne sait à quoi va bien pouvoir aboutir cette réunion du Conseil de sécurité, mais, le simple fait que la question soit évoquée par les plus hautes instance internationales ne peut qu’aller dans le bon sens.

Face à cette insoutenable réalité, la polémique engendrée par l’initiative de la Mairie de Paris de consacrer une journée à la ville de Tel-Aviv dans le cadre de Paris-Plage prend brusquement les allures d’un débat insignifiant face à la vraie menace qui nous concerne tous, que nous soyons catholiques, juifs, ou musulmans.

L’Etat Islamique est aux portes de Gaza, et, il n’en faudrait pas beaucoup plus pour la poudrière du Moyen-Orient ne finisse dans un embrasement général. Face à cette menace, l’urgence nous rappel à l’impérieuse nécessité de l’union des gens de bonne volonté dont l’arme la plus efficace face au terrorisme ne peut être que la tolérance.