L’islam de France est multiple. Tous les musulmans sont globalement bien intégrés et aiment la France. Il y a des laïcs, des religieux, de tout.

Pour ceux qui sont religieux, ils se débrouillent pour conjuguer leurs pratiques religieuses et leur vie professionnelle. Cinq prières par jour nécessitent d’avoir des pauses, ce qui n’est pas vraiment possible quand on travaille à plein temps. Alors les religieux-travailleurs s’adaptent et font des compromis face à leurs obligations de culte.

Ils en bavent un peu, pendant la période de ramadan, mais tiennent leurs postes. Tout va bien dans l’islam modéré de France, les musulmans de ce courant, sont souples et savent s’adapter à leur environnement.

Néanmoins, la communauté musulmane française est confrontée à des radicaux, djihadistes, pas tolérants pour un sou, et tordus de la tête. Avec les événements terroristes de 2015, on peut même rajouter que cette communauté a en son sein, des assassins, des terroristes, des tueurs d’enfants (Toulouse), des barbares enclins à tuer des innocents.

Quelles sont les deux mesures majeures que doivent prendre les musulmans modérés de France pour sortir ces assassins de leurs mosquées et se désolidariser de ces barbares ?

Le courage, voilà un des axes, qui reste accessible, pour dénoncer la terreur.

Le silence de la communauté musulmane est lourd.

Ils sont majoritairement rester silencieux sur le 11 septembre 2001, ils ont à peu près rien dit concernant l’école de Toulouse, ils n’ont presque pas bronché pour la tuerie des journalistes et de l’Hyper Cacher.

Ils annoncent aujourd’hui une grande participation aux manifestations pour rendre hommage aux victimes du 13 novembre 2015, j’espère seulement qu’ils ne seront pas qu’une petite centaine…

Le professionnalisme de leurs imams.

Il est souhaitable que certains d’entre eux arrêtent de s’auto-proclamer imams alors que ce sont des incultes, avec des paroles haineuses sur la diversité des modes de vie en France. Les imams doivent, être formés, faire des études profanes et religieuses, reconnaître les valeurs de la République avant d’avoir la possibilité de parler en public.

La République peut les aider de son mieux, en favorisant des associations musulmanes respectables et humaines, en favorisant la culture et la tolérance des imams, en favorisant la dé-radicalisation.

Les musulmans modérés de France doivent maintenant réagir et proposer des solutions, sur l’interprétation actualisée de leurs textes, sur leurs valeurs fondamentales proposées à la France, sans ambiguïté. L’inquiétude du reste des Français ne doit pas être amplifiée. Nous attendons leur parole.