Les soldes toute l’année, et bien plus que ça.

Si vous ne connaissez pas encore le Shuk Betsalel, à votre prochain voyage en Israël ne manquez pas de vous y rendre.

Habillez-vous de pied en cap. Faites-vous plaisir et faites plaisir à ceux qui autour de vous ont des petits enfants et des bébés.

A condition d’aimer fouiller dans des tas de vêtements (neufs), entassés parfois sur une hauteur d’homme (mais n’est-ce pas la patience dont curieusement on se trouve disposé lorsque l’on est en vacances) on trouve et on découvre des bodys, des leggings, et des tricots à partir de 5 NIS. Parfois même de marques connues, telles que : Sergent Major, Hema, Monoprix, H&M, etc… ou d’Israéliennes.

Pour le prix d’un article en magasin en France, j’ai pourvu un bébé de près de 20 habits de 0 à 2 ans ? Trouvé pour moi-même un T-shirt, qui après 3 ans de bons et loyaux services, est toujours comme neuf. C’est vrai que la marque CK, a été retirée de l’étiquette, mais que le motif imprimé n’a pu l’être et témoigne de la qualité de l’article.

Celui-ci m’a coûté 20 NIS, soit à peu près 4 euros, et je l’adore. En voyage, Tchik Tchak, en un rien de temps il est lavé. Tchik Tchak en aussi peu de temps il est sec.

Des bonnes affaires, il y en a pour tout le monde. Pour les hommes, les femmes, et les enfants. Rien que du neuf, avec parfois leurs étiquettes de prix d’origine (5 à 10 fois parfois le prix de vente en vrac). A ces conditions, faut-il encore s’embarrasser d’une grosse valise ?

Tout autour du Shuk, tout le Tel Aviv gourmand et surprenant n’est qu’à quelques pas. Boire et manger, s’étonner ou s’enthousiasmer. C’est selon le moment ou vous allez le visiter que vous allez découvrir toutes ces émotions qui nous font revenir et tant aimer Israël.

Mais dépêchez-vous d’y aller. En quelques années, j’ai vu la surface du Shuk se réduire de plus de moitié. Ce qui faisait aussi son charme et une pause heureuse et bienvenue dans notre course aux bonnes affaires a disparu. Il y avait 2 grandes gargotes à fallafel avec terrasse ! Ou pour le prix d’une pita, nous avions accès à près de 30 à 50 ingrédients, à volonté et en libre-service. L’un à survécu quelques années, mais vient de laisser place à un gigantesque chantier de construction immobilière.

Vite. Avant que le Shuk ne se volatilise complètement, allez profiter un peu de l’histoire de Tel Aviv, telle que vous ne la reverrez plus. Une autre bien sur renaîtra, tout aussi charmante dont nous vous dévoilerons les secrets lors de prochains articles. Des coins surprenants ou anecdotiques, populaires ou mythiques dans tout Israël.
A bientôt, pour de nouvelles histoires. Amicalement : Ary TOLEDANO