Dans l’univers à l’envers de la politique du Moyen-Orient, rien ne réussit comme un échec sur le champ de bataille et rien n’échoue comme un succès militaire.

Alors, qui a gagné la guerre de Gaza ?

Après des semaines passées à suivre les combats dans la bande de Gaza, les experts se posent maintenant la question : «Qui a gagné?”.
Le Hamas revendique des points juste pour survivre, malgré le pilonnage massif que son leadership et ses structures ont subi, et certains experts disent qu’Israël (1), quels que soient ses gains sur le champ de bataille, a sérieusement perdu la “guerre cognitive”. Dans l’univers à l’envers de la politique du Moyen-Orient, rien ne réussit comme l’échec sur le champ de bataille et rien n’échoue comme le succès militaire.

Parmi les joueurs auxiliaires, il ya des perdants partout. La crédibilité de journalistes a été dangereusement endommagée. Le Conseil des droits de l’homme et les ONG des « droits de l’homme » ont été honteusement partisans; le secrétaire d’Etat des Etats-Unis John Kerry et le président Obama, étonnamment naïfs et maladroits; la gauche intellectuelle, honteusement d’extrême-droite (2), dans son adoption du discours antisémite. De nombreux analystes s’accordent pour dire que l’opération Bordure Protectrice (OPE) n’a produit que des perdants, et parmi eux de grands perdants (3).

Pourtant, un groupe sort gagnant de l’Opération Bordure Protectrice : les djihadistes européens. Pendant qu’Israël pilonnait un ennemi qui se cachait derrière des civils, des manifestants ont occasionné de graves débordements dans les rues, en Occident et des villes musulmanes dans le monde entier pour protester contre le “génocide des Palestiniens par Israël,” (4), ils ont même crié « Mort aux Juifs ! ” et “Juifs aux fours ! ” et utilisé sur Twitter le hashtag #Hitlerwasright. Des magasins juifs ont été saccagés, et il a été refusé des soins médicaux à des juifs (5), ils ont été agressés lors d’émeutes (6). Les commerces juifs ont été boycottés (7). En Allemagne, le cri se fit entendre : “Hamas! Hamas! Juifs au gaz! ” (8). En France, c’était “Mort aux Juifs! Égorgez les Juifs!” (9) Alors que les médias minimisent la violence et la haine, que la police et la justice résistent mollement, les Juifs européens font leurs valises (10).

Donc les djihadistes ont obtenu une quadruple victoire. Ils dépeignent Israël comme le Dajjal (l’Antéchrist) pour le public occidental; Ils se déplacent librement dans les rues des villes occidentales, munis des barres de fer et criant des slogans djihadistes; ils accélèrent l’expulsion des Juifs d’Europe; et ils laissent croire aux européens postchrétiens que cette violence ne vise que les juifs, et seulement à cause d’Israël. Pour les djihadistes, ces dernières semaines confirment ce qu’ils ont longtemps cru : que c’est le Siècle Musulman dans lequel, entre autres, l’Europe se joint à Dar al-Islam.
Comment est-ce arrivé? Comment cela a-t-il pu autant dégénérer avant que nous le remarquions ? Observons-nous l’ampleur de ce changement de civilisation (11)?

L’histoire de cet épisode de la haine des Juifs, dont la colère n’est pas encore passée, commence en 2000 et se poursuit de manière fulgurante dans la décennie suivante et au-delà. Ironie du sort, la stratégie de guerre asymétrique palestinienne, conçue pour combattre Israël, s’est avérée être davantage une aubaine pour le Djihad mondial. Le succès spectaculaire de la propagande de guerre palestinienne, livrée à l’Occident comme des informations par les journalistes, a activé une violente «rue musulmane» qui a pris d’assaut la scène de la civilisation européenne.

Lorsque les palestiniens ont commencé «l’Intifada Al-Aqsa» à la fin de septembre 2000 (12) , ils pouvaient compter sur les journalistes pour accuser Israël (13) de violence et présenter les Palestiniens comme des victimes résignées. Ces journalistes ont considéré que leur rôle était de se tenir “coude à coude” (14) avec les Palestiniens, ou «mettre à niveau le champ de bataille» (15) en recyclant en tant que “actualités” les “récits meurtriers” (16) des palestiniens au sujet des civils délibérément pris pour cibles par Tsahal, et en particulier les enfants. Ils n’avaient pas prévu, toutefois, l’impact explosif que ces récits meurtriers pourraient avoir sur la société occidentale, en particulier en Europe, ni qu’en agissant ainsi ils feraient systématiquement la promotion du djihad mondial.

L’exemple le plus frappant de ce journalisme mortel est survenu le 30 Septembre 2000, quand France 2 a diffusé des images (17) (en suivant les instructions des palestiniens (18)) visant à démontrer que Tsahal avait ciblé et tué un garçon palestinien qui est mort ainsi dans les bras de son père. Ce récit létal singulier a eu un impact immense. Il a immédiatement déclenché des émeutes violentes (19) parmi des Arabes israéliens et les attaques meurtrières de l’Intifada d’Oslo parmi des palestiniens. Oussama ben Laden a rapidement exploité cette l’histoire (20) pour recruter pour le Jihad mondial. Comme la propagande de guerre inspirant la haine d’Israël, aucune image n’était comparable à la puissance émotive de cette véritable icône de la haine (21).

Etrangers à la réaction djihadiste à cette image, mais non moins vigoureusement, les Européens s’en sont saisis (22) comme d’une carte leur permettant de sortir de la culpabilité de l’Holocauste. “La mort de ce garçon”, a opiné un présentateur de nouvelles de premier plan (23) , “a effacé, remplacé l’image de l’enfant dans le ghetto de Varsovie.” Il est difficile d’imaginer un cas plus impressionnant de désorientation morale; la séquences vidéo douteuse d’un garçon pris dans un échange de tirs, initiés par son propre camp, l’emporte en quelque sorte sur l’image symbolique de l’assassinat délibéré d’un million d’enfants par les nazis. Et pourtant, sur les ailes de cette substitution théologique laïque (24), le “sionazisme” (25) est entré dans la sphère publique : les Israéliens deviennent les nouveaux nazis, et les Palestiniens les nouveaux juifs.

Les européens, et surtout les français, ont rediffusé l’image à plusieurs reprises, telle une “image choc de l’Intifada”. Mais comme ils l’ont fait pour satisfaire leurs propres besoins, ils ont brandi un drapeau du djihad à la face de leurs populations musulmanes immigrées (26). Dans la première semaine de cette violence qui est devenue connue sous le nom de Intifada Al Aqsa, les parisiens “gauchistes” et les musulmans des banlieues se sont réunis Place de la République pour protester contre l’assassinat de Muhammad Al-Dura. Là, sous une banderole assimilant Israël aux nazis, pour la première fois depuis l’Holocauste, le cri si commun au moyen âge, de «Mort aux Juifs» (27) a été entendu dans une capitale européenne.

Dans les semaines, les mois et les années suivantes, attisées par un flux constant d’images et d’histoires au sujet de la souffrance des palestiniens, “l’Intifada des banlieues» (28) a importé la violence du Moyen-Orient vers l’Europe, en particulier dans les ZUS (Zones Urbaines Sensibles), où des musulmans furieux et agressifs ont ciblé une population juive largement sans défense. Démarrant très précisément au début d’Octobre 2000 (29) , le «nouvel antisémitisme» (30) a commencé à «sortir de la fange” (31) en France et dans toute l’Europe.

Par la suite, chaque nouvelle flambée de violence entre Israël et ses plus implacables ennemis djihadistes – le Fatah, le Hamas, le Hezbollah, le Jihad islamique – a conduit à une vague de journalisme mortel. Qui à son tour a déclenché des protestations généralisées dans le monde entier, au sein desquelles les vitupérations contre Israël répandent facilement la haine du Juif. En 2002, après des semaines de faux mais omniprésents rapports des médias d’un massacre à Djénine (32), des occidentaux portant de fausses ceintures de bombes et brandissant sur des panneaux des photos de Sharon avec une croix gammée sur le front ont défilé dans les rues d’Europe (33). En 2006, pendant la guerre du Liban, l’auteur norvégien Jostein Gaarder (34) a écrit un pamphlet, “supersessionist” contre “le Peuple élu de Dieu”, et le professeur américain Judith Butler a salué la venue du Hezbollah et du Hamas dans le cercle de la “gauche progressiste mondiale” (35) . En 2009, lors de l’opération Plomb Durci , les membres du parti allemand Die Linke ont défilé (36) lors d’une marche de ségrégation sexuelle, hommes et femmes séparés, aux cris de “Allahu akhbar” et de “Mort à Israël”, tandis que des manifestants britanniques se sont rassemblés en criant «Nous sommes le Hamas” (37) , et ont chassé la police britannique à travers les rues de Londres (38). Et maintenant, en 2014.

Cette présence dans la rue des manifestants apparaît donc si rapidement et puissamment qu’avant 2003, déjà, certains ont commencé à évoquer l’apparition en Occident (particulièrement en Europe) d’une “Rue Musulmane” (39) , probablement plus forte et plus intimidante que la célèbre et intimidante “Rue Arabe.” La Rue Musulmane ne s’est pas limitée, non plus, aux manifestations anti-Israël. En février 2003, entre 6 et 30 millions de personnes dans le monde entier ont défilé lors de manifestations de protestations contre le projet d’envahir l’Irak du Président américain George Bush, cela a été décrit par des participants comme “le plus grand rassemblement en faveur de la paix” (40) dans l’histoire.

Mais les djihadistes ont rejoint le mouvement de «paix» et transformé les manifestations en rassemblements de guerre, un développement qui a stupéfié certains (41) observateurs, qui réalisaient ce qu’il y avait là d’inquiétant (42). Séduits par la vision d’une gauche progressiste mondiale de premier plan dans le monde comme un contrepoids à l’hégémonie impériale américaine, les laïques, anti-impérialistes, et progressistes se sont félicités de l’appui de l’impérialiste djihadiste mondiale, ceci, dans un antisémitisme et un anti-américanisme virulents fonctionnant de concert.

Au milieu de la première décennie du 21e siècle, la rue musulmane a avancé en solo, portée par l’accueil enthousiaste des rassemblements “anti-guerre”, contre Israël et les Etats-Unis. Les émeutes du Ramadan en novembre 2005 en France ont déclenché des hostilités ouvertes, avec un jihad néo-tribal, pour prendre le contrôle des ZUS, des zones de non-droit dans le cœur de l’Europe, devenus de plus en plus “territoires perdus de la République” (43) . Le scandale des caricatures danoises, fomenté par des radicaux, à cause d’une bande dessinée figurant Mohammed sous les traits d’un cochon (44) , a déclenché une tempête dans le monde à partir de septembre 2005. Lors de la manifestation à Londres devant l’ambassade du Danemark en février 2006, nous avons vu, pour la première fois dans la rue, le djihad musulman défilant officiellement, sous protection policière. Un homme portait un faux gilet de kamikaze, (seulement quelques mois après l’attentat à la bombe dans les transports de Londres, en juillet 2005); des discours (45) étaient scandés, incitant à conquérir le Danemark et à violer les femmes danoises, et les hommes brandissaient des pancartes (46) avec des messages tels : “Europe, vous allez payer, votre extermination est en cours” et “L’islam dominera le monde”.

Avec des centaines d’incidents similaires dans toute l’Europe, la rue musulmane s’est enhardie, prenant chaque année plus d’ampleur. Les pogroms anti-juifs de 2014 représentent la plus ouvertement agressive des manifestations de cette rue dans l’Europe d’aujourd’hui, et coïncident avec le discours le plus ouvertement djihadiste. “Jamais auparavant,” selon l’éditorial d’un journal (47), ” les sympathisants de la terreur islamique se sont montrés ouvertement en Allemagne.” Amsterdam a présidé à un rassemblement pro-ISIS (48) , les manifestants y criant “mort aux juifs ! “, alors que ces mêmes djihadistes abattent les infidèles qui refusent de se convertir à l’Islam (49). En Norvège, les djihadistes menacent leur pays d’accueil d’un «autre 11 septembre” (50) s’ils ne créent pas un secteur séparé à Oslo, qui sera gouverné par la charia, car les musulmans ne doivent pas “vivre avec de sales bêtes comme vous.”

Je soupçonne que ces succès ont pris la plupart des djihadistes par surprise. Seul un vrai croyant en 2000 pourrait imaginer (51) que l’Occident serait aussi largement soumis à l’agression islamiste ouverte, et prêt à coopérer si facilement aux exigences musulmanes les plus larges pour faire taire les critiques (52). Même le djihadiste le plus optimiste ne s’attendait pas à ce que ses alliés progressistes – ONU et ONG des droits de l’homme, universitaires et journalistes postcoloniaux – ouvrent les portes (53) de la sphère publique mondiale à leur récit de guerre et gardent cette invitation valable si longtemps.

Si peu de ceux qui ont adopté ce narratif, assimilant les juifs et Israël aux nazis (54) ont compris qu’il y aurait un prix à payer pour cela, il y en a encore moins qui ont réalisé que ce prix serait catastrophique. Personne n’osait reconnaitre le lien avec la présence musulmane de plus en plus agressive dans la sphère publique. Après le 11 Septembre, les villes européennes ont vu plus de femmes musulmanes portant le hijab, plus de confrontations dans les parcs pour enfants, de nouveaux affrontements entre le discours djihadiste et les objections erratiques de la société civile, nonobstant les prières de rues le vendredi, dans l’espace public, transformant les plus grandes artères des villes en zones temporaires de charia (55) . Dans le même temps, la théorie du complot, la haine génocidaire, et les appels au meurtre se sont intensifiées; le journalisme meurtrier des médias a nourri un grand récit de la victoire du djihad non seulement sur les Juifs, mais également sur tous les adversaires de la vraie foi.
L’équilibre du pouvoir culturel a radicalement changé. Chaque cycle de journalisme meurtrier provoque une protestation publique agressive, poussant la violence à des niveaux inédits. La vaste force civique de l’Europe s’est effondrée comme une ligne Maginot culturelle : un discours de haine musulman a fleuri (56), transgressant frontière après frontière, avec face à elle une résistance décousue, sans méthode. La vague d’attentats-suicides qui a commencé en 2001 en Israël a suscité des réactions dédaigneuses : «Quel choix ont-ils” (57) ou “C’est un acte de désespoir” (58) . Au milieu de la première décennie du nouveau siècle , la première série de livres apparut (59) , avertissant que l’Europe était en train de s’effondrer culturellement avant l’assaut.

Mais l’intelligentsia écarta ces avertissements comme trop alarmistes (60), de droite, racistes, de psychoses islamophobes (61). Ils marginalisèrent les voix de mise en garde, en même temps qu’ils ont intégré, accueilli, les voix du djihad. Cette simple erreur de jugement initial ne fut pas par la suite corrigée par la reconnaissance de la réalité. Le déni de l’Occident et la dissimulation des idées et des activités djihadistes, effectuées par les cibles mêmes de cette campagne, représente l’un des éléments les plus stupéfiants de ce siècle jeune et déjà capital.

Il en résulte une forme culturelle d’analgésie congénitale (62), où les nerfs n’informent pas le cerveau de la douleur du corps social. Les agents invasifs arrivent à la faveur du silence observé par leur victime désignée (63), alors même que cette victime s’en prend à ceux qui la préviennent du danger. On peut comprendre les pronostics pessimistes des observateurs proches : il s’agit d’une forme virulente de maladie auto-immune.

Les Occidentaux ont tendance à envisager le Hamas comme un groupe régional, un mouvement politique palestinien. Le Hamas se voit, cependant, lui, dans le cadre d’un effort plus large (64) pour amener le monde entier au Dar al-Islam. Ses dissensions politique à propos d’un cessez le feu avec Israël oppose ceux qui veulent un répit pour se réarmer et ceux qui pensent qu’un nombre de morts élevé à Gaza renforcera le djihad mondial. Plus grande est la souffrance, plus forte sera la source d’inspiration pour les djihadistes du monde entier, et plus la réponse des occidentaux sera autodestructrice.

Un tel sacrifice, un martyr national, dans leur esprit, abolirait les derniers tabous quant à la haine du juif, ce qui serait un prélude au messianique Califat global. ISIS nous offre un aperçu de l’abime. Tout djihadiste du Hamas sérieux, bien qu’il prétende parler au nom du peuple palestinien, le sacrifierait volontiers pour atteindre cet objectif islamiste global.

Afin que cette œuvre incroyablement destructrice réussisse, les médias doivent continuer à blâmer Israël et passer sous un silence l’ignoble comportement du Hamas. Pour eux, cesser d’agir ainsi sera difficile; cela signifie défier le Hamas et ses intimidations, et “soutenir le récit israélien”, chose apparemment trop dangereuse (65) pour les journalistes, qui en ont volontairement accepté l’interdiction (66) . Cela signifierait également cesser les récits mortels à propos d’Israël et renoncer le penchant pour cette malveillante jubilation de Schadenfreude morale. Tant que l’Occident accuse Israël de leurs propres désirs suicidaires et génocidaires, ces guerriers apocalyptiques vont continuer à faire tuer leur peuple (ou à le tuer eux-mêmes), pour la plus grande gloire du djihad mondial, en particulier le djihad qui se poursuit en l’Occident.

Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille adopter le grand récit israélienne (et il en existe actuellement plus d’une) comme “vraie”; simplement que l’on doit remettre en question la version palestinienne, et cesser de diffuser sa propagande de guerre maléfique comme une source fiable au sein même de la sphère publique occidentale, que les djihadistes ciblent pour la détruire . La croyance que l’armée israélienne tue délibérément des enfants, ou que c’ est une société raciste, est un étonnant renversement de toute évaluation juste d’Israël par rapport aux autres nations. Il est plus que temps de se dégriser de cette inversion morale qui, lors des quinze années passées, a causé tant de dommages à la société civile dans le monde entier.

———————————————————————————————-

(1) http://www.huffingtonpost.co.uk/2014/08/20/why-hamas-may-have-won-gaza-war-israel_n_5693834.html
(2) http://www.the-american-interest.com/articles/2014/08/26/a-pro-hamas-left-emerges/
(3) http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4555534,00.html
(4) http://www.menafn.com/1093915452/Australians-denounce-Israeli-genocide
(5) http://www.jpost.com/Jewish-World/Jewish-Features/Belgian-doctor-refuses-treatment-to-Jewish-patient-369591
(6) http://www.jpost.com/Jewish-World/Jewish-Features/Two-Jews-attacked-outside-Paris-synagogue-353288
(7) http://yidwithlid.blogspot.fr/2014/08/leaflets-posted-in-rome-boycott-jewish.html
(8) http://www.timesofisrael.com/wave-of-anti-semitic-rallies-hits-cities-across-germany/
(9) http://www.thetimes.co.uk/tto/news/world/europe/article4153935.ece
(10) http://www.tabletmag.com/scroll/173382/nearly-75-percent-of-french-jews-considering-emigration
(11) http://www.theaugeanstables.com/2006/01/06/the-fall-of-rome-the-fall-of-europe/
(12) http://www.memri.org/report/en/print432.htm
(13) http://www.diss-duisburg.de/Internetbibliothek/Artikel/DB%20-ENGLISH%20Summary%20of%20Media%20Survey.pdf
(14) http://www.thetimes.co.uk/tto/opinion/article2038825.ece
(15) http://www.tabletmag.com/jewish-news-and-politics/183033/israel-insider-guide?all=1
(16)http://www.newenglishreview.org/404.cfm?page=Nidra%20Poller/Lethal%20Narratives%3A%20Weapon%20of%20Mass%20Destruction%20in%20the%20War%20Against%20the%20West&er=1
(17) https://www.youtube.com/watch?v=oPwSONKp6B4
(18) http://www.theaugeanstables.com/2013/05/23/enderlin-what-would-they-say-in-gaza-if-i-didnt-report-that-the-israelis-killed-him/
(19)http://aldurah.com/the-al-durah-incident/initial-responses/palestinian-responses/
(20) https://www.youtube.com/watch?v=rqJqaIxuGf0
(21) http://vimeo.com/67058931
(22) http://aldurah.com/the-al-durah-incident/initial-responses/western-responses/
(23) http://www.lefigaro.fr/debats/2008/06/10/01005-20080610ARTFIG00634-les-mediaspouvoir-intouchable.php
(24) http://www.ijcv.org/index.php/ijcv/article/viewFile/20/20
(25) http://www.urbandictionary.com/define.php?term=Zionazi
(26) http://www.amazon.com/Reflections-Revolution-In-Europe-Immigration/dp/0307276759
(27) http://www.vanityfair.com/politics/features/2003/06/france-muslim-jewish-population
(28) http://www.acpr.org.il/ENGLISH-NATIV/05-issue/giniewski-5.htm
(29) http://obs.monde.juif.free.fr/pdf/omj01.pdf
(30) http://www.amazon.com/The-New-Anti-Semitism-Current-Crisis/dp/078796851X
(31) http://books.google.fr/books/about/Rising_from_the_Muck.html?id=IuVtAAAAMAAJ&redir_esc=y
(32)https://secure.pqarchiver.com/washingtonpost/doc/409313655.html?FMT=FT&FMTS=ABS:FT&date=May+3%2C+2002&author=Krauthammer%2C+Charles&desc=Jenin%3A+The+Truth
(33) http://www.imra.org.il/story.php3?id=11611
(34) http://www.theaugeanstables.com/multiple-part-essays/open-letter-to-jostein-gaarder-fisking-crypto-supersessionism/
(35) http://www.theaugeanstables.com/2012/08/31/judith-butler-the-adorno-prize-and-the-moral-state-of-the-global-left/
(36) http://www.seconddraft.org/index.php?option=com_content&view=article&id=844:german-demonstration-january-3-2009-against-ocl&catid=57:http://www.theaugeanstables.com/2012/08/31/judith-butler-the-adorno-prize-and-the-moral-state-of-the-global-left/&Itemid=134
(37) http://www.breitbart.com/Breitbart-London/2014/07/26/We-Are-All-Hamas-Sick-London-Protest-Glorifies-Terrorism
(38) http://www.jihadwatch.org/2009/01/london-muslim-protesters-attack-police-run-you-cowards-kuffar
(39) http://www.brookings.edu/research/opinions/2003/03/middleeast-taspinar
(40) http://www.theguardian.com/uk/2003/feb/15/politics.politicalnews
(41) http://www.newstatesman.com/200411010022 (URL INVALIDE)
(42) http://www.ianmcewan.com/bib/books/saturday.html
(43) http://www.ajc.org/atf/cf/%7B42d75369-d582-4380-8395-d25925b85eaf%7D/LOST%20TERRITORIES.PDF
(44) http://www.americanthinker.com/blog/2006/02/denmark_updates.html
(45) https://www.youtube.com/watch?v=B_kyNIevsIs
(46) http://www.hoax-slayer.com/muslim-protest-london.shtml
(47) http://www.gatestoneinstitute.org/4590/germany-jihad
(48) http://townhall.com/tipsheet/guybenson/2014/08/05/video-proisis-radicals-rally-chant-death-to-jews-in-the-netherlands-n1874689
(49) http://therightscoop.com/horrible-isis-murders-1500-pows-in-a-brutal-display-of-violence-nsfw/
(50) http://www.examiner.com/article/muslims-demand-breakaway-islamic-nation-norway-or-another-9-11-threatened
(51) http://www.theaugeanstables.com/2014/05/30/the-soft-underbelly-of-the-west-a-brief-introduction-to-jihadi-cognitive-warfare-in-the-21st-century/
(52) http://www.amazon.com/Silenced-Apostasy-Blasphemy-Choking-Worldwide/dp/0199812284
(53) http://www.amazon.com/White-Muslim-From-L-A-Jihad/dp/0976658356
(54) http://zionaziwatch.blogspot.fr/2011/02/dont-blame-religion-for-middle-east.html
(55) https://www.youtube.com/watch?v=wZU6KYgz-14
(56) http://www.amazon.com/Lost-Territories-Republic-Emmanuel-Brenner/dp/0874951372
(57) http://www.theaugeanstables.com/2012/09/23/unpublished-essays-suicidal-even-handedness-april-2002/
(58) http://www.dailymail.co.uk/news/article-123927/Straw-joins-Cherie-bomb-row.html
(59) http://en.wikipedia.org/wiki/Eurabia
(60) http://www.theaugeanstables.com/2006/06/25/whos-afraid-of-eurabia-fisking-the-economist/
(61) http://rac.sagepub.com/content/48/1/1
(62) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6166287
(63) http://www.nytimes.com/2014/09/02/world/europe/reckoning-starts-in-britain-on-abuse-of-girls.html?_r=1
(64) http://www.the-american-interest.com/articles/2014/08/01/why-they-fight-hamas-too-little-known-fascist-charter/
(65) http://www.haaretz.com/blogs/outside-edge/.premium-1.610241
(66) http://www.tabletmag.com/jewish-news-and-politics/183033/israel-insider-guide