C’est l’histoire d’un tas d’ordures…

Imaginez l’accumulation d’ordures ménagères de 3,7 millions d’habitants, année après année, sans enfouissement, entre 1952 et 1988 : 25 millions de tonnes de déchets formant une montagne de 800 mètres de long et 80 mètres de haut.

Imaginez les odeurs, l’horreur visuelle que pouvait représenter ce tas au passage sur les routes 4 et 1 près de Tel Aviv. Les seuls à qui cela plaisait était les mouettes pour qui ces ordures représentaient le graal, un restaurant ouvert 24/7.

Ces mêmes mouettes qui étaient un danger permanent pour les avions qui atterrissaient à l’aéroport Ben Gourion tout près car le site est sur tous les plans de vol. La pollution environnementale était un danger constant, la contamination de la nappe phréatique menaçant de se déverser dans l’Ayalon adjacente. Bref, il devenait impératif et urgent de trouver une solution.

Je me dis qu’il n’y a qu’en Israël qu’on peut imaginer une solution aussi osée et innovante. D’un tas d’ordures, les ingénieurs ont créé un des plus beaux sites de promenades imaginables. Une couche de plusieurs mètres de terre fraîche sert à recouvrir les ordures.

Parc Ariel Sharon Tel Aviv

Parc Ariel Sharon Tel Aviv

Tout a été réutilisé pour créer des murs de soutenement, des allées ombragées avec des bancs, des parterres de fleurs de toute beauté et des bassins d’eau purifiée apportant fraicheur et relaxation en toute saison.

On y trouve fraichement plantés des oliviers, des caroubes et des chênes. Montez au Belvédère admirer une des plus belles vues de toute la région de Tel Aviv et les villes environnantes qui constituent le Gush Dan. Une vue à 360° vous permet de voir Tel Aviv et la côte à l’ouest et le désert de Judée à l’est. On peut y pique-niquer, faire du vélo, y passer la journée au soleil avec un livre… L’entrée est gratuite et le cadre est juste magnifique pour une sortie en famille.

Vue sur le Gush Dan - Tel Aviv metropolis

Vue sur le Gush Dan – Tel Aviv metropolis

Tout cela est idyllique mais il y a également
un aspect vraiment écologique à tout ceci. Le site de la Hiriya, l’autre nom qui lui est attribué et qui vient du mot Al-Khayriyya (le nom du village arabe s’y trouvant avant 1948), est un site de traitement des ordures ultra-sophistiqué et le plus grand d’Israël.

Biogas - Parc Ariel Sharon -Tel Aviv

Biogas – Parc Ariel Sharon -Tel Aviv

Il y a trois postes de recyclage sur place, au pied de la montagne : un sert à broyer les matériaux de construction pour en faire du gravier qui sera réutilisé, un autre sert à broyer les matières organiques pour en faire du paillis et enfin un troisième qui utilise une méthode tout à fait innovante pour transformer les solides au moyen d’eau et un traitement biologique patenté.

Plus d’une soixantaine de puits de gaz ont été creusés dans le tas afin d’en extraire le gaz. En effet, les ordures produisent en sous-sol des gaz de méthane et de dioxyde de carbone à effet de serre qui seraient néfastes s’ils n’étaient pas récupérés. Ces gaz sont pompés hors du sol vers une usine de textile avoisinante sous la forme d’énergie vapeur. Les scientifiques estiment qu’il y a suffisamment de gaz pour alimenter efficacement jusqu’en 2030.

Ariel Sharon

Ariel Sharon

Alors pourquoi le parc a-t-il été baptisé du nom d’Ariel Sharon?

Tout simplement parce qu’il était un fervent défenseur du projet et que si le projet a pu voir le jour, c’est bien grâce à lui. Le 20 avril 2005, à la tête du gouvernement, le Premier ministre passa à l’unanimité la résolution 3562 suivante :  » En reconnaissance de l’importance sur le plan national de préserver les sites verts, le gouvernement approuve le Plan Régional Tamam 3/5 qui prévoit l’établissement du parc Ayalon qui servira de poumon vert à la métropole de Tel Aviv ainsi qu’un lieu de plaisir et de récréation pour le public tout entier de cette génération et des générations à venir ».

Le parc est encore en construction : 8,1 km2 ont été alloués au plan final. L’architecte Peter Lanz est responsable du projet. Il a réussi à inventer un procédé qui protège les fleurs des contaminants souterrains à l’aide d’une « bioplastique » révolutionnaire. Au final, le parc fera trois la taille de Central Parc à New York, et sera aussi une immense salle de concert à ciel ouvert avec plus de 50 000 places. A suivre…

Les photos sont la propriété de Della Tours Israel