Le 10 novembre 1938, en Allemagne, de violentes attaques simultanées déferlèrent sur un grand nombre de synagogues, commerces et entreprises juives.

Kristallnacht ou “La Nuit de Cristal” fut une phase de l’antisémitisme qui propulsa l’Allemagne nazie vers un point de non-retour.

Le reste du monde eut beau être horrifié de ces pogroms, Hitler n’en fit qu’à sa tête et mit les bolcheviques et les Juifs dans le même sac afin de prouver que leur extermination était nécessaire.

Plus de 1 600 synagogues furent saccagées et près de 300 furent incendiées en une nuit. La communauté juive européene fut changée à jamais.

Alors qu’il progressait dans toute l’Europe, Hitler diffusait son programme antisémite de manière systématique.

Les 200 000 Juifs d’Autriche se retrouvèrent en plus grand danger que ceux de l’Allemagne. La Tchécoslovaquie fut envahie en mars 1939. En l’espace de quelques semaines, la machine nazie s’était mise en route.

La Société des Nations porta plainte, ce qui poussa l’Allemagne à se retirer de l’organisme. La Grande-Bretagne et les États-Unis rejoignirent les rangs d’une minorité de pays qui voulaient limiter les dégâts… mais c’était trop peu, et trop tard.

Les érudits et les historiens considèrent presque toujours la “Nuit de Cristal” comme le début de la Shoah. Hermann Göring (le bras droit d’Hitler) a rencontré d’autres dirigeants nazis, deux jours après la “Nuit de Cristal” et a ouvert la voie à la « solution finale ».

Le procès-verbal de la réunion expliquera clairement l’intention de l’Allemagne nazie :

J’ai reçu une lettre du Führer demandant que la question juive soit maintenant, une fois pour toutes, coordonnée et résolue d’une façon ou d’une autre … Je voulais ne laisser planer aucun doute, messieurs, sur le but de la réunion d’aujourd’hui. Nous ne nous sommes pas réunis simplement pour parler, mais pour prendre des décisions, et j’implore les parties compétentes de prendre toutes les mesures pour l’élimination des Juifs de l’économie allemande, et de me les soumettre personnellement.

La Nuit de Cristal fut la première grande tentative de boycott dans l’histoire du peuple juif et résulta en la mort de 6.000.000 de Juifs. Il est presque sûr que beaucoup parmi ceux qui participèrent aux boycotts et aux pogroms organisés par Hitler ne s’attendaient pas à de tels résultats.

Peu de gens sont prêts à l’admettre, mais la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanction (BDS) qui a commencé en 2005 pourrait aussi conduire à ce qui s’est passé pendant et après la “Nuit de Cristal”.

J’ai écrit à plusieurs reprises sur l’hypocrisie que représente le boycott des produits et des sociétés israéliennes, alors que même les boycotteurs continuent d’utiliser beaucoup d’autres produits qui sont soit fabriqués ou inventés en Israël.

Cela n’a pas changé, mais ce qui me préoccupe encore plus maintenant, c’est le motif réel derrière le soutien du BDS.

Cela fait longtemps que les partisans du BDS articulent leurs arguments autour d’idées erronées, mais ils commencent de plus en plus à montrer leurs vraies couleurs.

La raison pour laquelle je pense qu’ils se trompent, c’est qu’ils choisissent de boycotter les produits israéliens sur la base erronée qu’Israël est coupable d’apartheid, d’occupation et même de crimes contre l’humanité.

Donc, au nom de la justice sociale et de la paix dans le monde, selon eux, Israël doit être arrêté ! Bien sûr, si l’on peut prouver qu’Israël est aussi coupable que l’Afrique du Sud ne l’était il y a quelques décennies, alors il serait logique de le sanctionner.

C’est un mensonge qui, malheureusement, est globalement accepté. Pourtant, la corrélation entre les deux est purement fabriquée par ceux qui haïssent les juifs.

Il est clair que le mouvement BDS n’est pas simplement intéressé par l’imposition de sanctions économiques visant à paralyser Israël ou le forcer à changer sa politique.

Le BDS est l’une des nombreuses tentacules d’un nouveau monstre né de deux autres bêtes: l’antisémitisme classique et le nouvel antisémitisme.

Je souhaite nommer ce nouveau monstre : « l’antisémitisme eschatologique » ou antisémitisme des temps de la fin, et je crois qu’il est encore plus dangereux, car il est complètement irrationnel et va au-delà de tout ce qui a été perpétré contre le peuple juif.

L’antisémitisme eschatologique fait partie du dernier assaut de l’ennemi (Satan) contre les Juifs et emploie toutes les idéologies et toutes les races aux quatre coins du globe.

Le mouvement BDS ne va pas s’arrêter maintenant et continuera à se propager au sein de nouvelles dénominations chrétiennes.

Alors, que doivent faire les croyants qui considèrent encore qu’Israël est au centre du programme de Dieu ? Devons-nous rester silencieux et juste nous contenter de prier ? Devrions-nous faire notre propre boycott, et si oui, qui devrions-nous boycotter ?

Quelle que soit notre décision, elle doit être basée sur la solide fondation de la Bible, et nous devons nous rappeler que la “Nuit de Cristal” ne s’est pas matérialisée du jour au lendemain.

Les gens ont été conditionnés à croire que les Juifs étaient intrinsèquement mauvais et qu’ils devaient être détruits. Ceux qui soutiennent le droit d’Israël à exister deviennent une minorité.

Je fais partie de cette minorité et je vais continuer à lutter pour le droit d’exister d’Israël et des juifs.

Certains combattent avec l’épée, je choisis de combattre avec un stylo, mais à l’ère des médias sociaux, le stylo a déjà prouvé qu’il peut être plus puissant que l’épée !

Je donne souvent aux gens le bénéfice du doute parce que souvent les gens ont besoin d’entendre la vérité et parfois ils peuvent même changer d’avis. Ceci étant dit, il est rassurant de savoir que Dieu est de notre côté!

Ce jour-là, l’Eternel protégera les habitants de Jérusalem et le plus faible parmi eux sera, ce jour-là, pareil à David, la famille de David sera pareille à Dieu, pareille à l’ange de l’Eternel devant eux. Ce jour-là, je travaillerai à détruire toutes les nations qui viendront attaquer Jérusalem. (Zacharie 12:8-9)