Qu’est-ce que le livre d’Esther, les lois de Nuremberg de 1933 et le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) ont en commun ? Beaucoup plus que ce que l’on voit ! Dans le livre d’Esther, un des thèmes est le dédain de Hamann pour le peuple juif, qui est tout à fait unique dans le récit biblique. 

Nous trouvons la première étape dans le chapitre 3 où Hamann met sa malédiction contre les Juifs en mouvement, et à cause d’un seul Juif, à savoir Mardochée, Hamann cherche à les détruire tous. Nous commençons à voir les comportements irrationnels provoqués par un cœur antisémite.

Hamann cherche à détruire tous les Juifs de l’empire perse (à cette époque, la grande majorité des Juifs y vivaient, donc Hamann cherchait à tuer TOUS LES JUIFS). Dans un sens, Hamann tente de faire de l’antisémitisme une politique sanctionnée par le gouvernement.

Après cela, le roi Xerxès distingua Hamann, fils de Hammedata, l’Agaguite ; il l’éleva et le plaça au-dessus de tous les princes de son rang. Tous les gens de la cour du roi qui étaient à la porte du Roi s’agenouillaient et se prosternaient devant Hamann, comme le roi en avait spécialement donné l’ordre. Pourtant, Mardochée ne s’agenouillait ni ne se prosternait. 

Quand Hamann vit que Mardochée ne s’inclinait pas, qu’il ne se prosternait pas devant lui, Hamann fut rempli de fureur. Il ne voulut pas se contenter de porter la main sur le seul Mardochée : comme on lui avait fait savoir quel était le peuple de Mardochée, Hamann chercha à détruire tous les Juifs, le peuple de Mardochée, dans tout le royaume de Xerxès. (Esther 3. 1-2, 5-6)

En outre, il explique pourquoi les Juifs ne sont pas appréciés dans le royaume d’Assuérus, simplement parce qu’ils sont différents des autres et que Hamann ne les comprend pas.

Hamann dit au roi Xerxès : Il y a un peuple à part. Ils sont partout, infiltrés parmi tous les peuples, dans toutes les provinces de ton royaume ; leurs lois les distinguent de tout peuple, et ils n’agissent pas selon les lois du roi : il n’est pas dans ton intérêt de les laisser en repos. (Esther 3. 8.)

Hamann se rend compte que son entreprise exigera une certaine finesse logistique, alors il demande au roi de publier un décret pour la destruction du peuple juif. Il propose même de financer le carnage.

Si cela te semble bon, ô roi, signe leur perte, et je ferai peser dix mille talents d’argent par les fonctionnaires du royaume, pour les verser dans les coffres du roi… Les lettres furent envoyées par l’intermédiaire des courriers à toutes les provinces du roi : on devait détruire, tuer et faire disparaître tous les Juifs, du jeune homme au vieillard, avec leurs femmes et toutes leurs familles, en un seul jour, le treize du douzième mois – le mois d’Adar. On pouvait les piller pour en prendre du butin. (Esther 3.9-13.)

En 1935, les lois de Nuremberg ont été introduites et les juifs ont perdu leur citoyenneté. Le mariage et / ou les relations sexuelles entre juifs et aryens devinrent interdites et sévèrement punis. En outre, des directives furent créées pour déterminer qui, en Allemagne, serait considéré comme un «mishling» (demi-race) et qui ne le serait pas. Les lois de Nuremberg ouvriraient alors la porte à la délégitimation finale du peuple juif avant la mise en œuvre de la solution finale.

En 1935, Hitler était solidement établi au pouvoir. Peu de monde (voire personne) osait le contredire. Son obsession du «problème juif» le menait bientôt à la prochaine étape dans sa tentative de destruction des juifs européens. Bien que le résultat ait été différent dans chaque cas, le processus par lequel Hamann a cherché à annihiler les Juifs, comme on peut le voir dans divers versets d’Esther 3, et celui utilisé par Hitler, ont de nombreuses similitudes :

  • La jalousie d’un homme a conduit à une haine incontrôlée (Esther 3:5) – Hitler était obsédé par la destruction de tous les Juifs.
  • La haine ciblée est devenue une haine mondiale (Esther 3:6, 13) – Les nazis allaient au-delà de l’Allemagne pour aller chercher des Juifs et les emmener dans les camps.
  • La haine a apparemment été causée par la non-conformité (Esther 3:8) – La «race aryenne» et la science de l’eugénisme maintenant discréditée classaient très précisément les Juifs en une race sous humaine.
  • La tentative d’anéantissement des Juifs a été structurée et organisée (Esther 3:9-13) – «La solution finale à la question juive» – un euphémisme pour la Shoah, était une machine très bien huilée qui a coûté la vie de 6,000.000. L’Allemagne nazie utilisait les chemins de fer européens pour aller chercher des juifs dans la mesure où les trains leur permettaient de partir.
  • Des fonds ont été dépensés et des richesses financières ont été fournies aux auteurs (Esther 3:9, 4:7) – Hitler utilisait beaucoup de ses ressources pour amener les Juifs, au point qu’il en manquait beaucoup lors de la campagne de Russie à la fin de la seconde guerre mondiale.

Nous pouvons clairement voir la corrélation entre la tentative d’Hamann d’anéantir les Juifs et le plan machiavélique d’Hitler. Mais qu’en est-il du mouvement BDS actuel ? Le cofondateur de BDS, Omar Barghouti, ne cache même pas que l’objectif ultime de BDS est l’éradication d’Israël.

BDS est une autre façon de délégitimer Israël aux yeux de la communauté mondiale au nom des droits de l’homme et de la justice sociale. Cependant, sous ce vernis de défense des droits de l’homme se cache une nouvelle sorte d’antisémitisme. Des pays entiers commencent maintenant à suivre. L’Irlande vient d’adopter une loi visant à boycotter les produits israéliens des colonies israéliennes.

Tout comme Hamann et Hitler, les partisans du BDS :

  • essayent de faire de l’antisémitisme une politique sanctionnée par le gouvernement
  • font passer le peuple juif pour des ennemis de la société, car Israël «occupe la Palestine».
  • recrutent l’aide d’activistes consentants et demandent un soutien financier partout où ils peuvent le trouver.

Satan, l’ennemi ultime des Juifs, se réinvente constamment pour diaboliser et ostraciser davantage Israël. Idéologiquement, le BDS est une extension du plan d’Hitler qui était similaire au plan de Hamann. BDS est beaucoup plus qu’un boycott économique, académique ou hollywoodien.

Les gens ont besoin de creuser un peu plus loin pour voir les véritables motifs de ce mouvement malsain. Par conséquent, lorsque BDS nous demande d’arrêter d’acheter des produits israéliens, nous devrions faire exactement le contraire et soutenir l’économie israélienne. Comment ? C’est assez simple. Rendez-vous sur un site web BDS et achetez les produits qu’ils vous demandent de boycotter. Ils ont fait tout le travail pour vous !