Le judaïsme est une culture. C’est un enseignement basé sur les traditions, écrites et orales. Ce n’est certainement pas une race. On le sait assez bien, pour éviter à la plupart des gens, le piège de tout discours basé sur la race. Les gens qui forgent le programme de pureté de la race sont soit ignorants, soit franchement idiots. Les humains ne sont pas des chevaux ou des chiens à classer selon des indices raciaux.

La liste des convertis célèbres au judaïsme est si vaste qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert pour soutenir ce simple fait. De la Bible, nous savons que cela est vrai. Même la monarchie hébraïque est enracinée dans Ruth, la célèbre convertie qui a un livre entier de la Bible pour elle-même.

Et il y a bien sûr les grands Maîtres tels Rabbi Meir et Rabbi Akiba, qui sont les pierres angulaires de la loi orale juive, venus des convertis et qui ont été acceptés par les Juifs comme enseignants, indépendamment de leur race. Le Livre d’Esther dit explicitement que « beaucoup de nations sont devenues Juives, car la foi en D.ieu est tombée sur eux ».

Si nous pouvons apprendre une leçon pertinente de l’analyse de l’ADN, c’est que tous les humains sont mélangés et qu’il
n’existe pas de «pureté raciale ». Il est étonnant de voir, encore de nos jours, quelques chercheurs confirmer « l’authenticité la race juive » au travers de l’analyse de l’ADN.

D’abord, quels sont les marqueurs que ces chercheurs utilisent pour comparer les résultats, comme cela a été fait dans le cas des juifs éthiopiens, où leur « authenticité » a été mise en doute parce que ceux-ci ont montré une ascendance similaire avec d’autres éthiopiens.

Au lieu de dire que tous les Éthiopiens sont d’origine israélite (ce qui est le cas), les chercheurs européens ont préféré dire que les Juifs éthiopiens ne sont pas « authentiques » même si le judaïsme a été pratiqué en Ethiopie bien avant l’Europe. Ce dérapage, on le trouve aussi chez une partie des ultra-orthodoxe qui remettent, encore aujourd’hui, en doute les Juifs éthiopiens et les rejettent.

Le judaïsme est une culture, une foi, une éthique, un code de comportement. Quiconque le pratique est en fait un Juif. Selon cette culture, si sa mère fait partie de cette communauté, ses enfants sont automatiquement inclus dans l’identité de son groupe.

Nous devons rejeter dans les termes les plus forts, toute tentative de racialisation du judaïsme. Nous ne pouvons pas être réduits au regard de nos ennemis, qui pensent que nous sommes une race, parce que cela impliquerait une ignorance abjecte et une pensée inhumaine au milieu de nous.