Mais enfin puisqu’on vous dit qu’ils ont gagné !!!

Et on ne fait que vous le dire, on vous le prouve, les meilleurs analystes rivalisent de raisonnements, les cartes sont disséquées, de grandes flèches sont tracées dessous, et des commentateurs posent des questions aux experts qui répondent que de toutes façons ils le savaient et que le conflit israélo arabe c’est un jeu ou les arabes se font décimer mais qu’ils finissent toujours par gagner à la fin… enfin ceux qui restent.

Donc « Bordure protectrice » ne fait pas exception à la règle, le Hamas a gagné, que dis je le Hamas, les palestiniens ont gagné, mais enfin pas que les palestiniens ce sont les arabes qui ont gagné, et au delà des arabes les musulmans, et au delà des musulmans les gauchistes du monde entier et de manière générale tout ceux qui haïssent pour une raison ou une autre les juifs.

Cela en fait du monde contre un aussi petit peuple, que cette victoire doit être lumineuse, Hannibal à Cannae ou Napoléon à Austerlitz ne devaient pas véritablement prendre conscience de la signification du mot « victoire » face à la déroute que viennent de subir les armées d’Israël.

Pour être honnête on a du mal à voir la réalité de cette victoire, tout cela rappelle furieusement le speaker de Radio Le Caire qui annonçait l’entrée des chars égyptiens a Tel Aviv le jour ou les parachutistes israéliens libéraient Jérusalem, mais cette « victoire » fait partie du grand barnum palestinien organisé à l’usage de médias complaisant, relais serviles des pires mensonges et de la propagande la plus éhontée.

Si la situation militaire sur le terrain ne souffre d’aucune contestation quand au camps de la victoire, hormis chez les aveugles et les simples d’esprits, on nous dira une énième fois que la guerre médiatique est perdue…etc

Voila 20 ans que ce refrain est repris en choeur pour ceux qui veulent se réconforter et ceux qui veulent se faire peur, « la guerre médiatique est perdue » entends on se lamenter chez certains juifs soit pour conjurer le mauvais oeil, soit pour justifier des théories capitulardes et se donner bonne conscience a peu de frais.

Mais comment pourrait il en être autrement, le monde des médias est un business ou beaucoup d’argent est en jeu, ce business tourne sur la base de l’audience or les centaines de millions de musulmans sont des bons consommateurs, un marché gigantesque qu’il convient de capter, « vendre » Israël est un micro marché finalement n’ayant que peu d’intérêt.

Et comment négliger la pression politique pesant dans certains pays, en occident par exemple, comment ignorer la pression sociale exercer par une population musulmane à fleur de peau, se victimisant, parfois à raison, sur les inégalités qu’elle aurait à subir, soutenir la Palestine c’est acheter la paix sociale même en dépit du bon sens et même si il faut pour cela travestir la réalité des faits.

Il sera aussi difficile de lutter contre l’idéologie rampante régnant dans les milieux journalistiques, les Plewnel, les Enderlin sont légion, pétris d’ignorance et de partis pris, et pourquoi ne jamais évoquer les vendus ou les achetés comme ce Ménard payé par le Qatar… et les autres.

Et dernièrement nous apprenions que comme tout cela n’était pas suffisant, le Hamas grand défenseur de la liberté de la presse, exerçait des pressions physiques sur les journalistes présent à Gaza jusqu’à leur interdire la diffusion de faits qui pourraient être gênant pour la mystique (mythologie ?) patiemment élaborée.

Ce marasme désespérant du constat médiatique est toutefois radoucit par une divine surprise, non je ne parle pas de Christian Malard qui poursuit sa Techouva et devient l’un des plus brillants et des plus ardent défenseurs d’Israël, utilisant les références nécessaires, usant d’arguments justes et de questions pertinentes faisant de ses invités des faire valoir de sa propre analyse.

Je ne parle pas non plus des nombreux débats entendus sur tel ou tel aspect du conflit mettant aux prises des interlocuteurs compétents même si certains donnaient froids dans le dos par les théories développées.

Je ne parle pas d’un vocabulaire enfin maîtrisé le plus souvent, appelant « une colonie », une implantation, et une région par son nom.

je ne parle pas non plus d’émissions ou chroniques aux thèmes plus larges permettant de faire comprendre au téléspectateur qu’Israël est un pays qui vit peuplé d’êtres humains, loin de l’entreprise de délégitimation et de déshumanisation à laquelle se prête sans vergogne les médias corrompus.

Je parle d’un média que j’ai longtemps vilipendé, I24 News, qui même si il a laissé derrière lui, par l’urgence de la situation, un certain nombre de points importants sans réponse, a gagné durant cette guerre une crédibilité réelle et cela au delà de la communauté juive française.

La chaîne a gagné ses premiers galons de patriotisme et à sans nul doute été au maximum dans ce sens au vu des contraintes qui la régissent, Je deviens donc un téléspectateur attentif à ce que ce qui a été fait au cours de ces événements douloureux persiste et se renforce.

Loin de la victoire de pacotille chanté par un mutilé de guerre que le Hamas et ses complices des médias veulent nous faire avaler en dépit du bon sens, I24 News a gagné sa guerre de la crédibilité.