Toute civilisation reflète une vision anthropomorphique de la société.
Les civilisations atteignant un certain degré de complexité ne peuvent
que décliner, notamment parce que tous les efforts pour maintenir leur
stabilité entraînent un surcroît de complexité de plus en plus ingérable.
Il est possible de classer les causes du déclin des civilisations en deux
grandes catégories: les causes Endogènes, générées par la civilisation elle-même (crises politiques et sociales, crises structurelles, crises financières, guerres…) et les causes Exogènes, c’est-à-dire des causes externes telles que l’apparition d’épidémies, de maladies ou d’évènements naturels (climat, volcans…).

Pourquoi de nombreuses civilisations, souvent brillantes, ont disparu au cours de l’histoire ?
Une civilisation est «un système complexe qui tôt ou tard succombe à des dysfonctionnements soudains et catastrophiques plutôt qu’à des cycles», selon Niall Ferguson.
Au cours de l’histoire, de grands peuples ont disparu pour différentes raisons.
Les Mayas, les Égyptiens, les Perses, les Ottomans, les Romains, les Khmers, les Vikings… Toutes ces civilisations, après avoir
connu leur heure de gloire, se sont éteintes.
Peut-on parler de cycle naturel, avec une naissance, une apogée et une chute ? Mais cela pose la question de ce qui est vraiment un indicateur de déclin. Car le déclin d’une civilisation n’implique pas toujours sa destruction matérielle complète. Ce facteur va donc joué dans la crise identitaire, qui sert de paradigme pour notre réflexion sur la crise en France.

Le cas de la France

Il y a beaucoup de facteurs à cette chute : une baisse de la population, une démilitarisation de la société qui ne sait plus activement résister, une chute psychologique avec une ambiance défaitiste, un changement  avec l’arrivée de l’islam.

Antisémitisme en France

L’existence d’une communauté juive n’est pas du tout nécessaire pour que l’antisémitisme fasse son apparition.

En effet, outre les autochtones, la France a fait assurément siens les éléments de divers continents dans sa population.

En France, l’antisémitisme est prédominant dans les cercles d’extrême droite et d’extrême gauche propalestinens.

Il repose en partie sur la popularité limitée dont jouit l’idée de la compassion sélective: la libération de la Palestine qui leur sert de substitut.

Exiger un État palestinien sert d’exutoire aux antisémites de France.

En ces temps de conflit intense au Moyen-Orient, les sentiments antisionistes rejoignent l’antisémitisme pur et simple.

Cet antisémitisme se manifeste ouvertement lors de l’offensive militaire israélienne à Gaza qui a déclenché une série d’actes antisémites.

La guerre à Gaza ne sera que la mèche dont tout le monde avait besoin pour changer s’attaquer aux juifs en France et un peu partout en Europe.
Ces incidents allaient déclencher les émeutes et permettre aux Arabo-musulmans d’attaquer la France puis de s’arroger le droit de citoyenneté tout en empêchant les juifs de vivre dignement.
A ce petit jeu, la France va se perdre.
Tous les conflits qui vont suivre sous couvert de lutte pro-gaza va permettre aux islamistes de contrôler la France.
La banlieue leur  permet (islamistes) de s’immiscer durablement sur la France.