Lors de mes voyages, je rencontre beaucoup de personnes de la communauté évangélique. Beaucoup d’entre elles n’ont jamais entendu parler du BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) et franchement, cela me fait peur. Ce mouvement à l’encontre d’Israël a pris beaucoup d’élan au cours de ces derniers mois et est devenue très envahissant.

Je trouve vraiment ironique que la plupart des personnes embrassant une telle position politique aient très peu de connaissances de la façon dont cela a commencé. Ce mouvement fut créé en 2005 par la société civile palestinienne. Celle-ci affirme qu’Israël doit répondre à trois obligations pour que le BDS cesse :

  1. Mettre fin à son occupation et à la colonisation de toutes les terres arabes occupées depuis juin 1967 et démanteler le Mur;
  2. Reconnaitre les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël, leur égalité absolue; et
  3. Respecter, protéger et promouvoir les droits des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU.

Il y a trop souvent une attente implicite du côté palestinien. De grands efforts sont faits pour désinformer (ou simplement ne pas informer) les gens que le mouvement BDS tente d’influencer. C’est de la “propagande” !

Le BDS cherche à ce que la plupart des gens acceptent les mensonges et le révisionnisme historique tout simplement comme des faits, et c’est trop souvent le cas ! La Résolution 194 de l’ONU contient un court paragraphe sur l’indemnisation des réfugiés, pas même les réfugiés palestiniens en particulier, mais les réfugiés en général. J’aimerais tant que les gens prennent le temps de vérifier les déclarations avant d’y croire et ensuite de les partager comme des faits. C’était Abraham Lincoln qui a dit avec sagesse: « Ne croyez pas tout ce que vous lisez sur l’Internet. » Vous voyez où je veux en venir ?

Le BDS est né d’une volonté palestinienne d’attirer des personnes non-engagées et apathiques dans leur lutte contre Israël. Même si l’objectif des leaders palestiniens est la destruction totale d’Israël, on ne peut finalement bombarder et tuer autant de monde sans que certaines personnes plus raisonnables élèvent leur voix. Néanmoins, dernièrement, il semblerait que les limites du carnage aient été repoussées.

Mais que se passerait-il si vous pouviez obtenir le soutien de différents groupes de personnes ? Cela ne faciliterait-il pas énormément votre cause ? C’est exactement ce que le BDS essaye d’accomplir ! Le mouvement fait cela bien et rencontre un certain succès auprès du gouvernement, de nombreuses universités et même au sein de certaines confessions chrétiennes telles que l’église presbytérienne américaine.

Tout le monde peut trouver une certaine fierté à s’abstenir d’acheter des produits israéliens, comme signe de protestation pacifique et potentiellement efficace, dans le but de faire une différence et de forcer Israël à cesser “l’occupation” et “l’apartheid.” Bien sûr, les partisans actuels du BDS sont en proie à des décisions de boycott qui leur présentent de nombreux dilemmes. Certes, il est généralement assez facile de réinvestir vos fonds ailleurs, mais quand il s’agit de boycott, c’est un peu plus compliqué. Cela ne dérange personne de cesser d’acheter des oranges Jaffa® ou des petits gâteaux Osem® en provenance d’Israël. Mais ne leur demandez pas de cesser d’utiliser la puce Intel® dans leurs ordinateurs ou leurs téléphones mobiles (deux technologies parmi bien d’autres qui proviennent de l’ingéniosité israélienne).

Les mêmes personnes qui choisissent de boycotter Israël ignorent complètement les violations flagrantes des droits de l’homme par des pays comme la Russie, la Chine, le Yémen, la Syrie, le Qatar et bien d’autres. Ils choisissent évidemment d’ignorer les abus et les meurtres du Hamas à l’encontre des arabes palestiniens, comme ce fut le cas lors de la guerre de Gaza en 2014.

Le BDS s’avère le plus endémique sur les campus universitaires américains. En fait le BDS est l’arme principale utilisée dans ces universités pour délégitimer le sionisme et diaboliser Israël. Les partisans anti-israéliens sont organisés, éloquents et très ingénieux. Ils attaquent souvent le récit pro-Israël, même si leur propre récit est erroné et partial.

  • Le BDS utilise une fausse prémisse visant ce qu’ils appellent la politique d’occupation et d’apartheid israélienne.
  • Les partisans du BDS sont inconsistants dans leur boycott et nous devons poser le doigt sur leur hypocrisie et/ou leur ignorance à propos de la contribution d’Israël au monde moderne (la liste ne cesse de croître tous les jours), sans même mentionner les produits utilisés au quotidien par des millions d’humains.
  • Le BDS envoie un mauvais message à beaucoup de gens qui pensent aider leur cause alors qu’en fait ils soutiennent des terroristes.
  • Le BDS compte sur l’ignorance des gens, ainsi que sur leur désir de « justice » pour leur vendre un programme falsifié reposant sur l’éternel discours de la victimisation des palestiniens.

Pourtant, en dépit de tous les efforts déployés par le BDS et ses partisans, les choses pourraient être en train de changer. Certains états des USA ont récemment commencé à adopter des lois anti-BDS.

Laurie Cardozo-Moore, directrice de “Proclamer la Justice aux Nations” (PJTN) est également très vocale et active dans la dénonciation et la lutte contre le BDS. Elle dresse une juste équivalence entre le BDS et l’antisémitisme, et je suis entièrement d’accord avec elle. En regardant l’unilatéralité et l’hypocrisie du BDS, nous ne pouvons qu’en déduire que ce mouvement dépasse la simple tentative politique cherchant à apporter « la justice et l’égalité ». Le BDS semble en fait être un nouvel outil politiquement-correct pour haïr Israël!

Une excellente ressource pour lutter contre le BDS se trouve sur stopbds.com. Pourtant, une autre chose que vous pouvez faire, c’est de vous assurer que vous achetez des produits israéliens pour battre les partisans du BDS à leur propre jeu.

Ce que les partisans du BDS et ses victimes ont en commun, c’est l’absence d’une approche biblique sur Israël et le peuple juif. La Bible fournit une base solide pour Israël, décrivant un peuple créé par Dieu à travers Abraham, Isaac et Jacob et les douze tribus, ainsi que des frontières terrestres précises dès le début de la Genèse (voir le chapitre 12:1-3, puis les chapitres 15 et 17). Le sionisme n’est pas un colonialisme diabolique se nourrissant de sang arabe, mais sans une fondation biblique, le sionisme n’a pas la force de lutter contre l’hypocrisie, la haine, et le double standard des campagnes BDS du monde entier. Le BDS compte sur l’intimidation, la délégitimisation et la calomnie d’Israël et il le fait avec des mensonges qui peuvent être démystifiés. Si la vérité vous importe autant qu’à moi, joignez-vous à moi et élevons nos voix !