Et voilà !  Nous commençons le deuxième livre de la Thora “Chemot”. La première paracha de ce livre est d’actualité pour deux raisons complètement différentes :

Il y a un peu plus d’une semaine sortait dans les cinémas le film “Exodus” qui relate l’histoire de Moïse. Quelle coïncidence !!! On a l’impression que les producteurs savaient quelle section nous allions commencer à lire.

La deuxième raison est moins joyeuse. En effet la recrudescence de l’antisémitisme en France et dans le monde est de plus en plus importante. Sous couvert d’antisionisme, certains ne se cachent plus pour clamer haut et fort leur dégoût et leur haine  du peuple juif.

Cette paracha montre le premier exemple d’antisémitisme virulent et nous allons, tout au long de cette étude, nous pencher sur ce problème.

Sur le score impressionnant de l’extrême droite aux dernières élections : commençons à balayer devant notre porte

Chap. 1 V. 8 : “Un nouveau roi se leva en Egypte, qui ne connaissait pas Joseph”

Elie Munk écrit à propos de ce verset que  Le premier exemple de l’antisémitisme virulent dans l’histoire du peuple juif commence par la phrase : un nouveau roi se leva. Ce fait est remarquable en ce sens qu’il fait ressortir que l’antisémitisme ne prend pas sa racine dans le peuple même, mais bien dans les classes dirigeantes de la nation.”

Il est vrai que lorsque nous étudions l’histoire de l’antisémitisme, ce dernier vient toujours des classes dirigeantes. Souvenons-nous des différents régimes totalitaires du XXe siècle qui après avoir voulu exterminer le peuple juif ont tout fait pour le mettre au ban des nations.

Beaucoup d’entre vous pensent que même si la France n’est pas un Etat totalitaire il y a pourtant un antisémitisme et que ce dernier vient en grande partie de la communauté musulmane.

Au risque d’en énerver certains, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce constat et je m’en explique.

Oui, certains de nos concitoyens  sont antisémites comme ils sont racistes. Ils pensent que tout est de la faute des Juifs ou des étrangers, mais soyons francs, ils constituent une minorité. La majorité des Français n’est pas antisémite, même si l’extrême droite a fait un score impressionnant aux dernières élections. Sur ce sujet, commençons à balayer devant notre porte et souvenons-nous que plus de 14 % de la communauté a voté pour l’extrême droite. De la folie ? oui. Du masochisme ? Sûrement.

Autre chose. revenons quelques mois en arrière et scrutons les images des manifestations où nous avons pu entendre “juifs dehors”. Parmi les manifestants, pas de musulmans, mais des français de souche, comme on dit dans certains milieux.

Ma conclusion sur ce point est simple : l’antisémite est aussi un raciste. S’il en veut aux juifs, il en voudra aux musulmans plus tard et vice versa. C’est pour cela que je me bats pour un dialogue et un rapprochement entre les deux religions pour combattre cette idiotie qu’est le racisme.

Notre peuple pense être solidaire mais malheureusement c’est un leurre.

Chap. 1 V.9 : “Il dit à son peuple : “Voici, le peuple des enfants d’Israël est plus nombreux et puissant que nous.””

La fin de ce verset est intéressante. En effet, Pharaon fait une différence entre le peuple égyptien et le peuple des Hébreux qui vit d’une façon paisible depuis déjà plusieurs générations en Egypte.

Le Rav Dov Soloveitchik nous fait remarquer  que l’on retrouve dans cette harangue, l’un des arguments de base de l’antisémitisme historique.

Si Pharaon s’adresse aux Egyptiens comme à son peuple, il parle en revanche des Hébreux comme un peuple étranger, alors qu’ils vivent en Egypte “depuis plus d’un siècle et que Joseph a enrichi le pays d’une façon monumentale”

“La France aux français” est un slogan que chacun d’entre nous entend régulièrement. Ce slogan est un copier-coller de la phrase de Pharaon. Ainsi pour les antisémites, le juif n’est pas français à part entière et, même s’il devient Premier ministre, le juif sera présenté comme un premier ministre juif. Je me révolte toujours contre la presse qui se croit obligée de préciser qu’une personne est de confession juive. J’ai envie de leur répondre: et alors !!! Ecrivez-vous d’une autre personnalité qu’elle est d’origine chrétienne ? Il est vrai que nous sommes les premiers à nous demander entre nous si tel ou tel est juif et en plus s’il est askhenase ou séfarade. Alors arrêtons de faire des choses que nous critiquons lorsqu’elles viennent d’autrui.

Pour Elie Munk, “Pharaon est le premier à qualifier les enfants d’Israel de peuple, même s’ils éraient une minorité, leur croissance pouvait devenir un facteur dangereux en raison des liens de solidarité qui en faisait un véritable peuple, alors que les égyptiens étaient divisés en un grand nombre de castes.”

Ce commentaire du Rav Munk est promordial. Oui, Israël devient peuple et cela vient de la bouche de Pharaon. On a toujours plus peur d’un peuple que d’individus ou de familles. Lorsqu’on parle d’un peuple, on peut faire des généralités, dire que les juifs sont comme ci, que les Roms se comportent comme ça … N’oublions jamais qu’un peuple est fait d’individualités.

Lorsque Elie Munk parle “des liens de solidarité qui en faisaient un véritable peuple”, je reste songeur. Sommes-nous un peuple avec des liens de solidarité entre nous ? Ma réponse est NON, malheureusement. Nous pensons être solidaires mais c’est un leurre. Souvenons-nous comment ont été accueillis les juifs d’Afrique du Nord par les communautés existantes en France ? Demandons-nous pourquoi la synagogue de la rue Pavée a été créée ?  Pour la simple raison qu’à l’époque les juifs polonais étaient mal venus dans les synagogues parisiennes.

Le premier crime contre l’humanité suivant le Code Pénal

Chap. 1 V.11 : “Ils lui imposèrent des officiers de corvée afin de l’accabler avec leurs fardeaux.”

Nous reviendrons plus loin sur les officiers de corvée mais arrêtons-nous sur le commentaire de Ibn Ezra sur l’expression “afin de l’accabler”. Je cite : “le labeur n’avait d’autre but d’infliger des souffrances au peuple. Ou encore, les oppresseurs espéraient que le labeur harassant ferait chuter le taux de natalité élevé des hébreux.”

En lisant ce commentaire, je pense aux conditions de détention dans les camps de concentration où les juifs devaient travailler jusqu’à la mort.

Le rav Feinstein , en commentant le verset suivant, appuie le commentaire d’Ibn Ezra.

Chap. 1 V.12 : “ Mais à mesure qu’ils l’accablaient, ainsi il se multipliait et ainsi il se développait ; et ils conçurent du dégoût à cause des enfants d’Israël”

“Le verset évoque à présent un nouvel aspect de l’oppression. A mesure que le peuple hébreu se multiplie, la réaction des égyptiens passe de la peur à la haine et ils le soumettent à des travaux forcés plus destructeurs que productifs, visant avant tout à le briser physiquement et moralement en l’harassant.”

La fin du chapitre 1 nous explique que Pharaon, impuissant à enrayer l’explosion démographique des hébreux par l’esclavage, fait un décret d’infanticide. En effet, il demande aux sages-femmes juives de faire périr les nouveau-nés mâles afin de supprimer la future génération d’hommes et de contraindre les femmes à s’assimiler. Heureusement, le stratagème ne marchera pas. Les versets qui clôturent ce chapitre sont une description du premier crime contre  l’humanité.

Le Code Pénal français définit dans son article 211-1 le génocide comme un crime contre l’humanité : “Constitue un génocide le fait, en exécution d’un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux, ou d’un groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire, de commettre ou de faire commettre, à l’encontre de membres de ce groupe, l’un des actes suivants :

-atteinte volontaire à la vie ;

-atteinte grave à l’intégrité physique ou psychique ;

-soumission à des conditions d’existence de nature à entraîner la destruction totale ou partielle du groupe

-mesures visant à entraver les naissances ;

-transfert forcé d’enfants.

Le génocide est puni de la réclusion criminelle à perpétuité.”

Comme vous le lisez, les mesures visant à entraver les naissances sont un crime contre l’humanité. C’est ce qu’ont fait Pharaon et beaucoup de dirigeants antisémites.

Revenons aux officiers de corvée égyptiens cités au chap. 1 V.11 puis au chap. 5 V. 13  et 14 : “Et les officiers de corvées pressaient, disant: “Remplissez votre tâche du jour en son jour, comme lorsqu’il y avait de la paille !” Les contremaîtres des enfants d’Israël, que les officiers de corvées de Pharaon avaient placés sur eux, furent battus, disant: “Pourquoi n’avez-vous pas achevé votre quota obligatoire pour fabriquer autant de briques qu’avant-hier, ni hier, ni aujourd’hui?””

Impensable !! j’ai l’impression de lire un récit des camps de concentration avec les officiers SS, les kapos et les déportés.

D’ailleurs le Rav Fleintein commente ainsi : “Les officiers de corvée ont fixé des quotas à remplir mais ont laissé à des surveillants ou contremaîtres hébreux le soin de les faire respecter. Si les esclaves manquaient à leur devoir, les Egyptiens s’en prenaient aux contremaîtres hébreux. Cette méthode n’est pas sans rappeler la façon d’agir des antisémites de tous les temps, consistant à fomenter la discorde entre les juifs.”

Mes chers amis  je termine la lecture de cette section avec un étrange sentiment. Sentiment que les antisémites modernes n’ont rien inventé ; sentiment que le monde n’a rien appris de son histoire ; sentiment que tout reste à faire pour améliorer notre monde.

Je crois que le peuple juif, par son histoire, doit être de tous les combats contre le racisme. Ainsi Nelson Mandela a écrit : “J’ai toujours trouvé que les juifs avaient l’esprit plus ouvert que le reste des Blancs sur les questions raciales et politiques; peut-être parce qu’eux-mêmes ont été victimes dans l’histoire de préjugés”

Je ne pourrai finir cet article sans citer Albert Einstein qui au sujet de l’idéal juif a écrit : “ Aussi longtemps que nous défendons cet idéal de vérité, de justice et de liberté, nous continuons à exister comme un des plus anciens peuples civilisés, mais surtout nous accomplissons dans  l’esprit de la tradition un travail créateur pour une amélioration de l’humanité”

A toutes et à tous chabbat chalom.