Personne ne renonce à l’immense bonheur d’avoir des enfants par peur des nausées du début de la grossesse, des douleurs de l’enfantement et des premiers mois sans sommeil a la naissance.

De même aucun Juif ne doit renoncer au bonheur de vivre en peuple libre parmi les siens par peur de la période d’adaptation à la culture, au monde du travail  et à la société israélienne.

Avant–propos

Depuis quelques mois l’aliya de France fait l’objet d’une pluie de « fake news » destinée  à nier, critiquer, calomnier, délégitimer et freiner l’aliya de France au XXIe siècle.

L’article en deux parties, extrêmement riche en éléments précis et détaillés est destiné à rétablir la vérité.

La campagne de « fake news »

Les médias de France tels que Le Monde, Les Echos et les chaines de télévision françaises, ont amorcé la campagne avec des « enquêtes tendancieuses », des interviewes de quelques déçus de l’aliya et des affirmations concernant la « folie » du projet, la faible importance du mouvement, les taux de retours en France « considérables » (évalués à 33 % (sic!), de 15% à 30% suivant les médias) et de prophétiser sa fin prochaine.

Certains médias ont poussé la tromperie encore plus loin : ils ont affirmé qu’il leur était difficile de disposer de données précises, l’Etat d’Israël se gardant bien de diffuser cet échec!

Malheureusement, les seuls médias francophones affirmant des positions sympathisantes d’Israël qui se sont exprimés sur la question ont repris à leur compte ces affirmations mensongères  sans prendre la peine d’approfondir la question et de rétablir la vérité. Tous ces médias franco-français ou assimilés concluent à l’échec de la’aliya française et a sa « fin » !

Cet article est destiné à rétablir la vérité en fournissant une réponse claire, précise et chiffrée à cette campagne de « fake news », c.à.d. de mensonges et de tromperies , montées de façon artificielle dans l’intention de faire peur  aux dizaines de milliers de juifs de France qui envisagent de faire leur aliya.

Puis-je espérer que les médias (TV, Newsletters, BLOGS) qui sont sincèrement attachés à Israël et qui se sont fourvoyés ou ont gardé le silence face à cette campagne de manipulation, diffusent ces données et contribuent à dénoncer la tromperie ?

L’aliya de France en données chiffrées

Depuis la création du pays sont montés en Israël un peu moins de 150 000 olim et comme l’explique Daniel Benhaim, directeur général de l’Agence juive, « ce nombre ne prend pas en compte les milliers de Juifs français installés en Israël sans avoir acquis la nationalité israélienne » : affirmer qu’il s’agit d’un mouvement « marginal » en rapport avec la population juive de France évaluée entre 450 000 à 480 000 individus, alors qu’il représente le tiers de la population juive de France aujourd’hui est faux.

Les retours en France des olim

Daniel Benhaim a déclaré : « Le très sérieux Institut National des Statistiques israélien a publié le 5 février 2017 une étude portant sur les olim de France entre les années 1990 et 2014. […] Il ne s’agit pas d’un énième sondage ou d’une quelconque enquête d’opinion mais de données rigides. Les chiffres montrent que sur l’ensemble des olim français durant cette période, 10% ne vivraient pas en Israël aujourd’hui! ».

Le nombre d’olim ayant quitté Israël sur une longue période (24 ans) n’a rien à voir avec les affirmations fausses et trompeuses des médias français (30 à 33%) : il atteint 10 % !

Qui sont les olim de France?

L’institut de la Statistique d’Israël a consacré une étude détaillée parue dans Israel Valley des 2 904 olim de 2013 En voici quelques caractéristiques :

  1. Un niveau élevé d’études : 57 % des plus de 15 ans ont totalisé au moins 13 années d’études, et 49 % d’entre eux ont totalisé au moins 16 années d’études et plus.
  2. Un fort niveau professionnel : 30 % d’entre eux a une profession scientifique, libérale ou technique dont : parmi eux 36 artistes, 35 médecins, 34 ingénieurs, 18 avocats, 15 pharmaciens et infirmiers, 13 comptables, et 8 psychologues.

Il ne s’agit pas d’un mouvement d’individus marginaux qui auraient fui la France de façon inconsidérée ! C’est une aliya qui est constituée des élites de France.

Dans une deuxième partie de l’article nous donnerons une analyse très détaillée des olim de France depuis l’an 2000 a partir d’un échantillon de dizaines de cas tirés d’une galerie de centaines de témoignages accessibles a partir d’adresses internet.

Nous indiquerons aussi ce qui suivant notre expérience est possible d’entreprendre pour faciliter la période d’adaptation et réduire le taux d’échecs.