Cet article illustre la contribution exceptionnelle des services d’intervention israéliens destines a aider les populations d’autres pays touchés par des catastrophes naturelles.

La Sierra Leone, petit pays anglophone d’Afrique de l’Ouest et l’un des pays les plus pauvres au monde ; ce pays qui doit se relever de plusieurs années de guerre civile et de l’épidémie d’Ebola, vient d’être le lieu d’une catastrophe naturelle grave.

Trois jours de pluie torrentielle ont provoqué lundi matin le glissement de tout un pan de la colline du quartier de Regent surplombant le centre de Freetown, et des inondations dans toute la capitale, qui abrite plus d’un million d’habitants et dont les infrastructures sont notoirement insuffisantes.

Les bidonvilles accrochés aux collines ou sur le littoral ont été balayés par des coulées de boue et des torrents d’eau dévastateurs, débordant des systèmes de drainage et d’égouts.

Selon Sulaiman Zaino Parker, un responsable à la mairie de Freetown, 150 enterrements ont eu lieu mardi soir. Nombre de ces victimes vont reposer aux côtés de celles ayant succombé à l’épidémie du virus Ebola. Ce désastre humanitaire a fait plus de 4 000 morts dans ce petit pays en 2014 et 2015.

« Nous avons commencé à enterrer certains des corps mutilés et en état de décomposition. Toutes les victimes auront des funérailles dignes selon les rites musulmans ou chrétiens », a souligné Parker.

Les services de secours se sont efforcés mardi de rechercher des survivants dans les décombres de plusieurs quartiers. Des familles entières sont ensevelies sous des coulées de boue qui ont envahi leurs maisons.

Plusieurs corps d’habitants ont été extraits mardi à l’aide de pelleteuses dans le quartier de Regent, a constaté un journaliste de l’AFP.

« C’est une course contre la montre, contre de possibles nouvelles inondations, et le risque de maladies pour aider ces communautés à survivre », a souligné un autre responsable de la Croix-Rouge, Abu Bakarr Tarrawallie.

C’est pourquoi il est essentiel que l’aide arrive sans tarder : c’est ce qui s’est passe pour l’aide israelienne arrivee parmi les toutes premières.

L’ambassadeur d’Israël en Afrique de l’Ouest, Paul Hirschson, a annoncé mardi que l’aide israélienne alimentaire, a commencé à arriver.

Le ministère des Affaires étrangères avait indiqué mardi que l’aide médicale israélienne suivrait l’aide alimentaire.

Le Royaume-Uni et la Croix-Rouge fournissent également de l’aide au pays.

« Des plans d’urgence sont mis en place pour juguler toute épidémie potentielle de maladies comme le choléra, la typhoïde et la diarrhée », a déclaré M. Dujarric.