Chaque visite de Netanyahou en Afrique est une occasion de renouer avec les populations africaines qu’il admire et respecte, elles lui enseignent la vraie richesse, celle du cœur.

Bibi a pris l’initiative de ces visites, sans conditions préalables. Les Juifs Noirs se réjouissent des réactions favorables et positives qu’ont exprimées ses hôtes africains. Au cours de ses visites et au travers des liens qu’il initie, il ne s’agit nullement de donner des leçons.

Il propose plutôt le partage des expériences.
Certes, les enjeux à relever en Afrique sont grands. Mais les femmes, les hommes et les enfants qu’il rencontre lui donnent la force de continuer.

Le peuple africain est un peuple ouvert, un peuple au cœur pur. Israël ne fait aucun prosélytisme. Le judaïsme est une religion modérée et tolérante.

La FJN sait que la présence d’Israël en Afrique et, particulièrement les tournées de Bibi, déplaisent à certains.
Néanmoins, chacun reconnaît qu’Israël n’a pas attendu Bibi pour œuvrer en Afrique. Avant lui ; il y avait Golda Meir,
Itshak Shamir…Tous les pays, amis de longue date ou amis nouveaux en Afrique sont unanimes à soutenir la venue d’Israël.