Nous les aimons tous !

Ils sont nos enfants, qu’ils soient juifs, chrétiens, druzes, musulmans ou athées.

Les soldats de Tsahal occupent une place à part en Israël, ils font partie de notre quotidien, nous les croisons dans les rues, dans les trains et les bus de tout le pays.

Ils sont les seuls à pouvoir, mieux que tout leader politique ou religieux, unir le peuple autour d’eux.

Nous imaginons la difficulté de leur mission, nous louons leur courage et la dose de patriotisme dont ils font preuve pour donner entre deux et trois ans de leurs plus belles années à la défense de notre pays.

Nous savons à quel point ils s’investissent corps et âmes dans l’accomplissement des tâches qui leur sont assignées et ce, qu’ils soient combattants ou pas.

Nous les avons tous vus revenir exténués de fatigue et les visages pleins de la poussière de Gaza l’été dernier, stigmates de la rudesse des combats qu’ils y ont mené accrochés à leurs traits tirés.

Nous suivons aussi leurs très fréquentes pérégrinations dans les territoires où ils opèrent afin de prévenir les attentats perpétuellement ourdis par les terroristes palestiniens ou pour arrêter des lanceurs de pierres sur les routes de Judée et de Samarie.

Et lorsque vient le moment pour nous, comme pour presque toutes les familles israéliennes, d’être confrontés à l’incorporation de l’un de nos enfants, à tous ces sentiments déjà extrêmement forts, viennent s’ajouter certaines particularités plus personnelles.

A ce moment là, nous aussi nous nous retrouvons à porter l’uniforme…

Nous vivons au gré de ce que nous savons de leur programme ou à celui que nous imaginons.

Le sommeil nous fuit et nous montons la garde lorsque nous apprenons que telle est leur tâche à ce moment là.

Nous avons chaud la journée et froid la nuit rien que de les savoir sur le terrain, sommes éreintés à l’idée des exercices physiques épuisants qu’ils effectuent et nous nous motivons moralement à tenir le coup tout comme eux.

Notre vie est calquée à la leur, intenses sont les retrouvailles à chaque permission et nous prions Dieu en permanence pour qu’il leur accorde sa protection.

ALORS MESSIEURS LES POLITIQUES, IMAGINEZ NOS SENTIMENTS LORSQUE NOUS LES VOYONS DANS LES MÉDIAS SE FAIRE MOLESTER, POIGNARDER, INJURIER ET PROVOQUER PAR DES TERRORISTES SACHANT QUE LES RÈGLES QUE VOUS LEUR IMPOSEZ LES EMPÊCHENT DE SE DÉFENDRE CORRECTEMENT !

Dans ces moments là, c’est nous qui sommes attaqués, nous prenons les coups, les invectives et les agressions au même titre qu’eux, sauf que nous n’y avons pas été formés !

Croyez-nous, cela devient insoutenable et il est ridicule d’imaginer que telle est la bonne méthode à part aux yeux du monde qui ne verra et ne rapportera de toutes les manières que la plus mauvaise interprétation possible des images qui ne seront diffusées qu’à charge !

RÉVEILLEZ VOUS ET DONNEZ LEUR LES MOYENS DE RIPOSTER COMME LE FERAIT N’IMPORTE QUELLE FORCE DE DÉFENSE DANS LE MONDE !!!

Les images vraies ou fausses de Nabi Saleh renvoient l’impression d’une armée faible et incapable de faire respecter l’ordre, muselée qu’elle est par des règles d’engagement totalement ineptes que nos ennemis connaissent parfaitement et qu’ils retournent contre nous.

IL SERAIT TEMPS POUR VOUS DE COMPRENDRE ENFIN QUE LE TITRE « D’ARMÉE LA PLUS MORALE DU MONDE » QUE VOUS VOUS PLAISEZ TANT À RAPPELER NOUS IMPORTE BIEN MOINS QUE LA SÉCURITÉ DE NOS ENFANTS !!!