La justice tunisienne interdit l’entrée du territoire national tunisien à deux citoyens français, Ruth Ouazana et Alain Silberstein. Elle prohibe leur accueil et leur hébergement. Le motif évoqué est leur appartenance à une organisation ayant des liens avec l’Etat d’Israël, le Forum international des scouts juifs.

Ruth en est la secrétaire générale et Alain le président. Ils appartiennent également au mouvement de jeunesse Eclaireurs & Eclaireuses Israélites de France. Elle rappelle l’interdiction générale d’entrée à tous porteurs de passeports israéliens se rendant en Tunisie. Les deux jeunes se rendaient à l’invitation d’un forum inter-religieux organisé à Hamamet.

Cette situation est contraire à la paix, à la concorde mondiale, aux principes organiques internationaux contenus dans la charte des Nations-Unies pourtant reconnue par la Tunisie.

Il conviendrait, à l’avenir, d’éviter le comportement ségrégationniste, autoritaire et contraire à la paix adopté par l’Exécutif et le Judiciaire tunisiens. Il suffirait d’éradiquer de tels Etats sujets à de telles dérives de toutes candidatures à quelque rencontre internationale que ce soit.

Il est inacceptable ne serait-ce qu’au regard du Droit qu’un pays bénéficie du prestige de rencontres internationales qu’il soumet par ailleurs à la ségrégation et au bellicisme.