Artiste israélien avec un nom aux horizons larges, OPHEAR est un créateur d’images, repoussant sans cesse les limites de la créativité visuelle, avec ce que l’art offre de plus audacieux.

Inspiré par les mouvements du Surréalisme, de l’Impressionnisme, voire même du Pointillisme, ses couleurs et ses formes quant à elles viennent des cultures hindoue, bouddhiste et de l’art tribal.

Une partie majeure de son œuvre est ce que l’artiste nomme lui-même le « pointillisme moderne » ou le « divisionnisme moderne », qui n’est pas sans rappeler l’influence technique de Henri Matisse.

Dans ses toiles, il crée des impressions de figuration, et met alors en avant la capacité de l’esprit humain à se connecter, mélanger et plier les points disparates et les couleurs acryliques dans des compositions variées, qui rendent compte d’un type unique de créations.

L’art de OPHEAR remet en question les hypothèses naturelles, invite à réconcilier et à unifier les apparences contradictoires. Il reflète à la fois la complexité de la vie, et sa vision est de trouver sens et transcendance, tout en regardant d’une façon nouvelle le familier qui nous entoure.

Face au trop-plein d’informations, l’art de OPHEAR est une métaphore colorée pour montrer qu’avec l’essentiel, l’œil – et par là-même le cerveau humain – traite le sujet de façon clair et nette, faisant un focus sur l’image générale avec tout ce qu’elle comprend de détails.

« L’œil de l’oiseau», OPHEAR, Pointillisme, Acrylique & Pigment sur Toile, 87 cm x 87 cm

« L’œil de l’oiseau», OPHEAR, Pointillisme, Acrylique & Pigment sur Toile, 87 cm x 87 cm

« Mes œuvres de pointillisme sont basées sur le principe de la conception de la soustraction et le minimalisme, en limitant l’information, l’esprit relie les points et la peinture engage l’imagination. Il s’agit là d’une métaphore qui montre à voir comment l’information limitée peut être utilisée pour créer de la clarté, ce qui est beaucoup plus convaincant et laisse une trace indélébile parfaitement concrète et complète dans l’esprit du spectateur.

Le processus commence avec une image ou simplement mon imagination. Je trace alors des lignes directrices et le dessin qui en résulte est comme pour moi une carte à suivre. Un long processus s’enchaîne avec le placement des différents points. S’il s’agit d’un visage, les contours, les cheveux, le nez, les joues et les yeux sont les parties plus difficiles, et c’est justement là que je concentre mon attention en premier.

Pour le reste, il s’agit de respecter les proportions et de placer les points à des distances correctes. Une fois ce travail achevé, le choix des couleurs est défini et les pigments sont posés. La peinture est mélangée avec des poudres métalliques, des perles et des agents épaississants qui sont placés dans des seringues et injectés à la main, point par point, sur la toile, créant ainsi un effet de 3D unique. »

« Essai pour cils et lèvres pour Marilyn Monroe », OPHEAR, Acrylique & Pigment sur Toile, 100 cm x 100 cm

« Essai pour cils et lèvres pour Marilyn Monroe », OPHEAR, Acrylique & Pigment sur Toile, 100 cm x 100 cm

Vous pouvez retrouvez les œuvres de l’artiste en exposition au Palais des Congrès à Ashkelon, dans sa nouvelle exposition « Le Monde des Points », présentée du 6 septembre au 6 octobre 2015.

Affiche de l'exposition

Affiche de l’exposition

SaHaD
Diplômée en Master de Lettres et Arts.
Commissaire d’expositions et directrice de Art’Drenaline
Art-drenaline.blogspot.co.il / art.drenaline@yahoo.com