Génoise yiddish pour la Pâque !

Célèbre spécialité de la pâtisserie yiddish, le LEKEKh est une sorte de génoise. PEYSEKh approche. Voici une recette “casher le Pessah” où tu remplaces la farine par de la fécule de pomme de terre (ou de la poudre d’amande) et la levure, par du bicarbonate de soude.

En option : HONIK LEKEKh qui n’est pas seulement une variante du LEKEKh : le miel a une forte valeur symbolique. Pour nos ancêtres, le citron était un produit de luxe, mais si, comme moi, tu trouves le miel un peu écœurant, avec le citron il forme un délicieux mélange. Note que j’ai divisé mes quantités par deux en fonction du moule utilisé.

• INGRÉDIENTS :
– 8 œufs
– 200 g de fécule de pomme de terre
– 160 g de sucre cristallisé
– 2 sachets de sucre vanillé (15 g)
– 60 g de beurre pommade
– 10 g de bicarbonate de soude
– 1 bonne pincée de cannelle
– 1 bonne pincée de sel.

En option : HONIK LEKEKh – 100 g de miel – le jus d’½ citron ; réduit les sucres de moitié.

Sépare les œufs, les jaunes dans un récipient, les blancs dans un autre.

Dans un grand récipient, mets la fécule en puits, le bicarbonate de soude au centre, verse un peu d’eau et laisse mousser quelques minutes.

Bats les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé, ajoute à la fécule et au bicarbonate, le beurre, la cannelle, pour la couleur. Si tu veux, tu peux aussi utiliser du sucre roux pour colorer, mais pas de colorant bien sûr.

Monte les blancs en neige, dans un autre récipient, avec le sel ; puis, avec une “maryse” (spatule souple), incorpore délicatement les blancs en neige à la préparation.

Chemise un moule de préférence anti-adhésif, rectangulaire, à manqué ou “palestiner top” ; attention, la hauteur du LEKEKh va doubler durant la cuisson. Préchauffe le four à 180 °C. Verse l’appareil dans le moule en une seule fois et enfourne pour ¾ h environ (vérifie la cuisson à la pointe du couteau qui doit ressortir sèche). Démoule à froid.

www.cuisineyiddish.com