Tu vas me dire : c’est pas de la cuisine yiddish ! Et pourquoi pas ? On fait des tartes dans toute l’Europe depuis le Moyen Âge… Claudine, ma sœur, est 100 % ashkénaze et pourtant elle a accepté de nous livrer son secret : elle fait la meilleure tarte aux pommes que je connaisse, avec une pâte sablée (et non pas brisée) aussi délicieuse que la garniture !

En cette saison, ici comme dans le YIDIShLAND, seules les pommes résistaient, conservées sur des claies, au sec, à l’ombre et à l’abri du froid.

INGRÉDIENTS : pour un moule Ø 30 cm (choisis de préférence un moule antiadhésif à fond amovible)

PÂTE :
– 250 g de farine de tradition française de préférence
– 125 g de beurre ramolli
– 75 g de sucre cristallisé
– 1 gros œuf
– ½ sachet de levure chimique
– 1 pincée de sel

GARNITURE :
– 1 kg de pommes (rustiques, boskoop en l’occurrence)
– 60 g de cerneaux de noix concassés
– 30 g de ROZhINKES (raisins secs)
– 2 c à s de sucre cristallisé à saupoudrer
– 1 sachet de sucre vanillé
– 1 c à c de cannelle

Mets les ROZhINKES à tremper pour 1 heure.

Fais la pâte en mélangeant tous les ingrédients jusqu’à obtenir une boule qui se détache. Mets-la au moins ½ heure au réfrigérateur pour la durcir.
Épluche, épépine et tranche les pommes en lamelles (à la main ou au robot) à partir de quartiers.

Chemise le moule au beurre fondu. Abaisse la pâte sur le fond (amovible) du moule, mets-le en place et remonte les bords intérieurs avec les doigts… Mets le four à préchauffer à 180 ° C.

Remplis un fond de pommes (garde les plus jolies tranches pour le haut) et disperse les noix concassées, les ROZhINKES, la cannelle et le sucre vanillé. Termine avec une couche de tranches de pommes et enfourne à 180 ° C pour ¾ d’heure environ (à surveiller).

Dès que tu sors la tarte du four, saupoudre la surface avec du sucre cristallisé. Laisse refroidir mais n’attends pas le lendemain pour servir cette délicieuse tarte…

www.cuisineyiddish.com