Le paradis, sans nulle doute…à condition de le respecter. Et contrairement à son appellation en français ou en anglais, cette mer n’est pas morte du tout mais plutôt très salée comme l’indique son nom en hébreu : « La Mer de Sel ». On se fait un petit tour à la « Mer Morte » ?

Allez, suivez- moi !

L’environnement de la mer Morte est très aride du à un effet d' »ombre pluviométrique » des montagnes de Judée. L’air venant de l’ouest et de la mer Méditerranée grimpe le long des montagnes, arrive à un point de condensation et se reverse sur le même versant ce qui explique pourquoi Jérusalem a tant de pluie.

En revanche, sur l’autre versant, côté mer Morte, l’air se réchauffe en descendant (effet de Foehn) et l’humidité diminue au point qu’il y en a très peu. Ajouté à cela une évaporation continue et vous constatez d’année en année, une mer dont le niveau baisse d’environ un mètre par an.

Mais c’est un phénomène complexe et changeant et qui dure depuis des millions d’années.

N’allons pas de suite accuser les « Dead Sea Works », cette usine de traitement de potasse et de magnésium dont les structures tout droit sorties d’un film de science-fiction entachent visuellement la côte (c’est une merveille la nuit, par contre !). Oui, elles sont responsables d’environ 40 % du dessèchement de la mer mais qu’en est-il des autres 60 % ?

Et qu’y avait-il avant la mer Morte ?

Nous sommes au creux de la Vallée du Grand Rift Africain à quelque 427 m en dessous du niveau de la mer.

Il y a 4 millions d’années, la mer Méditerranée s’est déversée sur cette région créant une espèce de lagune.

Les températures extérieures étaient élevées et l’évaporation très forte. Un lit de sel d’environ 2,5 km d’épaisseur s’est installé.

A ce moment-là, la lagune était encore connectée à la mer Méditerranée mais des mouvements de plaques tectoniques ont créé la faille d’une part et les montagnes d’autre part.

De ce fait, la vallée s’est affaissée de près de 6 km, la lagune s’est retrouvée déconnectée de la mer et un lac préhistorique s’est créé, le lac Amora.

Je vous passe les changements climatiques et autres mouvements géologiques.

Il y a 70 000 ans, un nouveau lac s’est formé, le lac Lisan, dont nous voyons encore aujourd’hui les fonds.

Sédiments, sel, évaporation et autres phénomènes résultent de la mer Morte que vous voyez maintenant.

A l’époque du lac Lisan, la mer Morte et le lac de Tibériade ne faisait qu’un, séparés depuis longtemps maintenant par des bandes de sédiments, des changements de niveau du à des mouvements tectoniques encore et toujours ainsi que des changements climatiques (plus ou moins de pluie) et enfin, l’intervention humaine.

La Mer Morte était bien connue dans les temps anciens.

Le sel faisait l’objet de traditions bibliques (Relisez l’histoire de la femme de Lot qui s’est transformée en colonne de sel, dans la Genèse 19:26. D’ailleurs, elle est toujours là aujourd’hui à veiller près du Mont Sodom).

Ou bien encore, dans le Lévitique 2:13 et Ezekiel 43:24, constatez l’importance du sel dans les anciennes pratiques sacrificielles hébraïques. Le sel faisait partie des offrandes du Temple (Ezra 6:9).

Et les soldats romains réclamaient du sel comme salaire car il avait plus de valeur que l’argent, etc…

Au 4ème siècle avant J.C, Aristote expliquait ce qu’il pensait être l’absence de vie dans cette mer par le fort degré de salinité.

Jusqu’au 19 ème siècle, des scientifiques tels que Lavoisier étaient convaincus qu’aucune vie n’y était possible. Et puis, un scientifique du nom de Wilkansky découvrit un jour des micro-organismes et on s’aperçut qu’il y avait malgré tout de la vie dans cet environnement peu propice.

Il s’y trouve une chaîne alimentaire dont le producteur principal est une algue, la « Dunaliella », très appréciée des Japonais pour son bêta-carotène. Donc, la mer Morte est-elle vraiment morte ? Certes non !

Mais pourquoi ai-je intitulé mon article « paradis ou enfer » ?

Depuis les années 1980, un nouveau phénomène inquiétant et somme toute naturelle est apparue : les dolines.

Ces jolis trous pleins d’eau que l’on voit lorsqu’on passe sur la route 90 et que les touristes non avertis vont voir de près malgré les interdictions. De quoi s’agit-il ?

Sous la couche de sédiments que nous voyons se trouve cette fameuse couche de sel dont je vous ai parlé plus haut. Or, le sel se dissout au contact de l’eau fraîche qui s’infiltre à partir de l’aquifer.

Ceci ne poserait pas de problème particulier si le niveau de la mer était telle que l’équilibre de salinité était respectée.

Mais du fait de l’évaporation, l’eau fraîche souterraine est plus importante que l’eau salée, elle dissout le sel, la couche de sédiments au-dessus devient trop lourde et s’affaisse…sans prévenir. Et là est le problème.

Le spécialiste de la mer morte, le Dr Eli Raz, s’étant retrouvé coincé au fond d’une doline plus de 12 heures (il a cru vivre ses derniers moments et a écrit une lettre d’adieu à sa famille sur le seul bout de papier dont il disposait…un rouleau de papier toilette) tente de créer depuis les années 1980 un plan des dolines.

Armé d’un rayon laser, il arpente les côtes de la mer Morte afin de repérer les dolines naissantes. Tous les 15 jours, un satellite survole la région également. L’affaire est prise très au sérieux. Depuis l’apparition de la première doline, 127 autres se sont ouvertes et il s’en crée régulièrement.

Si vous voulez en connaître davantage sur le sujet, le Dr Eli Raz vit au Kibbutz Ein Gedi où, en plus de ses activités de scientifique, il donne des visites du magnifique jardin botanique où sont regroupés plus de 800 espèces de fleurs, plantes et arbres, et qui en font une référence dans le monde entier.

Pour y être restée quelques nuits, je peux vous recommander ce merveilleux endroit, havre de paix et de beauté.

Oui, la mer Morte est un paradis.

Spas, plages publiques et payantes s’y côtoient. Allez vous enduire de boue et vous rincer dans cette eau salée où vous ferez attention de ne pas vous mettre sur le ventre sinon vous serez vite rappelés à l’ordre par les maîtres-nageurs.

Passez la journée à Kalya Beach, une plage agréable où vous trouverez aussi un bar, une cafétéria. Ou bien Mineral Beach qui propose également une piscine d’eau soufrée. Tout ceci est excellent pour la peau et bon pour le moral ! Vous n’en reviendrez pas indifférent !

Pour des informations sur le kibbutz et réserver dans cet endroit merveilleux : http://www.ein-gedi.co.il/en/