La Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël se réjouit de la décision de la Préfecture de Police de Paris d’interdire la manifestation propalestinienne prévue samedi à 15 heures à Paris.

Cette manifestatition n’est pas celle du soutien au peuple palestinien mais celle de la haine des Juifs.

Ceux qui soutiennent le peuple palestinien, et nous en sommes, ont pour aspiration de le libérer du joug du Hamas et des islamistes, et non de les assujettir à un pouvoir sanguinaire.

Il est totalement inadmissible qu’une horde haineuse puisse défiler à Paris avec les drapeaux du Hamas et du Djihad alors que la France combat ces terroristes en Afrique et en Asie. C’est une insulte envers nos soldats morts pour ce combat.

Le «Palestinian Youth Movement» devrait se battre pour libérer son peuple du joug du Hamas et des islamistes qui mutilent, chaque jour, les hommes et les femmes qui ne respectent pas la Charia. S’ils veulent, un jour, avoir un Etat indépendant, ils devront prouver que cet Etat n’aura pas comme seul motif d’exister celui de la «haine des juifs» comme le prône le Hamas dans sa Charte.

Les jeunes palestiniens devraient soutenir l’Autorité Palestinienne afin qu’elle négocie avec Israël une Paix Juste et Durable dans le respect de chaque peuple; et s’atteler au développement économique qui se dessine en Cisjordanie.

Leur participation à ce défilé de la haine ne peut être qu’un obstacle à une marche vers la Paix.

Ont-ils connaissance de ce que font les Djihadistes islamistes à leurs opposant et aux chrétiens ou aux apostats ( ceux qui auraient une vélléité de se convertir) avant de les tuer de la manière la plus barbare possible. Ils les punissent en décidant de leur coudre la bouche, afin qu’ils ne puissent plus exprimer leur foi en Jésus, ainsi qu’un œil.

Dans ce contexte, le N.P.A. et l’extrême-gauche française portent une lourde responsabilité dans le développement de l’islamisme djihadiste et de l’antisémitisme dans notre pays ainsi qu’en Europe.

Ils ont toujours soutenu l’insoutenable. Rappelons-nous de leur soutien aux Khmers Rouges et à leur joie le 17 avril 1975 lorsque ces derniers se sont emparés du pouvoir à Phnom Penh déclenchant un véritable désastre humanitaire ayant abouti à la mort de plusieurs millions de personnes.

Ils sont responsables du lynchage, jeudi dernier, d’un jeune juif de Bobigny qui avait protégé la synagogue de la Roquette, Dimanche 13 juillet 2014. Lynchage organisé et perpétré, justement, par ceux qui avaient tenté d’investir la synagogue.

Nous remercions le Président de la République et le Premier Ministre d’avoir rappelé les principes fondamentaux de la République et de les faire respecter.

Si cette manifestation est interdite, aucun rassemblement, de quelque nature que ce soit, ne devra être toléré. Il y va de l’autorité de l’Etat.