Il faut observer les activistes atteints de palestianisme, manifestant devant la trente-neuvième cérémonie des Césars le 28 février dernier, pour comprendre ce qu’est véritablement la haine du juif.

Scarlett Johansson, la nouvelle égérie de SodaStream, devait recevoir un César d’honneur ce jour là.

Les amis d’Olivia Zemour s’en sont donc donné à cœur joie, face au théâtre du Châtelet, pour rappeler aux passants d’une part que cette actrice a préféré « le fric à l’éthique » et va, en conséquence, recevoir symboliquement de leurs mains le « César de l’apartheid », et d’autre part tous les ’’talents de Tsahal‘’.

En oubliant, évidemment, de mentionner les ‘’douceurs’’ et autres ‘’gentillesses’’ réservées aux Israéliens par les ‘’Palestiniens’’, mais pas seulement !

Mais là n’est pas l’essentiel, mais dans les contre-vérités affirmées toute honte bue ! Trois, parmi toutes, sont flagrantes de l’état d’esprit qui anime ces manifestants et donne matière à réflexion !

La première d’entre elles concerne « l’exploitation des travailleurs » ‘’palestiniens’’, entre autre par SodaStream rebaptisé « Sodacrime ».

Ces travailleurs ‘’exploités’’ étant, à peu près, payés trois fois le salaire moyen perçu par leurs congénères, étant libres de quitter à tout moment l’emploi israélien qu’ils occupent, de traverser la frontière et d’aller rechercher un salaire en Jordanie faute d’en trouver sous le règne de Mahmoud Abbas, chacun cherchera en vain l’exploitation dénoncée ?

Attester une telle stupidité, c’est donc soit ne rien connaître à la situation présente, soit être de mauvaise foi.

La première proposition ne pouvant être pour ces ‘’experts’’ la réalité, reste donc la mauvaise foi !

La deuxième contre-vérité relevée est celle qui affirme que dans la bande de Gaza les « lycéens et les étudiants sont obligés de s’éclairer à la bougie pour pouvoir étudier » et, plus énorme, « les chirurgiens obligés d’opérer à la lueur de téléphones portables ».

Si chacun peut être satisfait que le blocus israélien n’arrive pas à empêcher la fabrication de bougies, le quidam non lobotomisé s’interrogera, à n’en pas douter, sur l’énergie employée par les médecins pour recharger les batteries de leur téléphone ?

Restera ensuite à comprendre comment les appareils chirurgicaux des blocs opératoires fonctionnent sans électricité ? Peut-être qu’à l’instar des Shadocks en pompant ? Les manifestants atteints de palestinite aigüe ne s’arrêteront pas à ces menus détails !

La troisième énormité assurée est : « on déverse des eaux usées sur des populations civiles ». Tout un chacun saisit que l’israélien est là encore LE coupable. Le quidam non endoctriné à la haine du juif vérifiera, quant à lui, le moyen utilisé pour inonder Gaza !

Air, mer, terre ? Par un tunnel peut-être ? 

Chacun comprendra aisément que ces contre-vérités n’ont d’autre objectif que celui de salir l’Etat d’Israël afin de pousser le maximum d’individus, d’organismes, de politiques au crime à l’encontre de l’idée même d’un tel pays !

Une telle attitude ne peut être caractérisée que comme étant de l’antisémitisme. Il faut en effet avoir une certaine dose d’animosité pour colporter autant de mensonges et de mystifications.

La stupidité des manifestants ne pouvant plus, à ce stade, être mise en cause !

Ces derniers se présentant comme antisionistes, l’équation avec l’antisémitisme est donc une nouvelle fois démontrée !