Pour la seconde année consécutive, j’ai eu le bonheur de participer au pèlerinage de la Ghriba à Djerba. L’histoire ancienne de cette synagogue et du pèlerinage remonte à la destruction du premier temple.

Des familles de Cohanim (prêtres) quittèrent Jérusalem emportant avec eux une pierre du temple. Les embarcations les amenèrent sur l’île de Djerba où ils s’établirent et entreprirent la construction d’une synagogue en intégrant la pierre du temple dans la bâtisse.

IMG_0215

Cérémonie officielle

Cette synagogue, la Ghriba, est située au sein du quartier la Hara Sghira, l’un des deux quartiers Juifs de Djerba, où vivaient principalement des Cohanim.

IMG_0146

Haïm Bitane, Grand Rabbin de Tunisie sonne du Choffar sur le toit d’une maison pour annoncer l’entrée du Chabbat

Aujourd’hui, la très grande majorité des Juifs de Djerba résident dans la Hara Kbira. J’ai eu le privilège de passer le Chabbat précédent le pèlerinage chez le Grand Rabbin de Tunisie Haïm Bitane qui m’a accueilli à son domicile très chaleureusement.

Vingt minutes avant l’entrée du Chabbat, il me fait signe de le suivre et nous gravissons ensemble les escaliers qui mènent sur les toits des maisons.

Arrivé au sommet, il sonne le Choffar pour annoncer l’entrée prochaine du Chabbat. Il renouvellera l’opération 2 minutes avant le Chabbat. Le Grand Rabbin me fait savoir qu’il sonne du Choffar depuis 50 ans pour annoncer le Chabbat conformément à la prescription du Talmud.

Au sein du quartier de la Hara Kbira, composé de 90% de juifs et 10% de musulmans, un judaïsme historique, authentique et harmonieux est préservé. Les habitants de confession juive respectent tous le Chabbat, la cacherout et les lois de pureté familiale. Lors des prières du Chabbat, j’ai été agréablement étonné de voir des enfants de 6 ans réciter des passages du cantique des cantiques sans aucune faute ni hésitation.

IMG_0177

Avec Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur de France en Tunisie

L’absence des Léviim (Lévites) à Djerba trouve son origine dans le refus de répondre positivement à Ezra le Scribe, venu à Djerba pour leur demander de se joindre à la reconstruction du second temple. Face à ce refus, une malédiction avait été proférée par Ezra qu’ils allaient mourir durant l’année en cours.

Depuis cette date, les Lévites ne résident plus dans cette ville. En tant que Lévi, il m’a été donné d’être appelé à la Torah lors de l’office du matin et de l’après-midi et l’émotion était forte à la pensée qu’aucun Lévi n’ait eut ce privilège depuis longtemps. Un érouv [ clôture destinée à servir une communauté juive qui vit selon les lois et les règles du Talmud et de la Torah] vérifié par le Grand Rabbin permet de porter durant Chabbat au sein du quartier.

Le plat chaud du Chabbat midi est déposé à l’entrée du Chabbat dans un fourneau collectif au cœur du quartier pour être pris par les familles, à l’issue de l’office du Chabbat matin. Il existe treize synagogues au sein du quartier de la Hara Kbira mais seul les participants qui arrivent au début de l’office (avant le Kadfich de Baroukh chéamar) sont autorisés à lire à la Torah.

IMG_0170

Entrée de la Ghriba

Le jour de Lag Baomer, après la visite du quartier juif et des commerces des bijoutiers, nous nous sommes rendus à la synagogue de la Ghriba pour nous recueillir, allumer des bougies et participer à la coutume locale où les femmes déposent des œufs marqués du nom d’une jeune fille célibataire dans une cavité sous l’arche sainte de la synagogue. L’œuf, laissé près des bougies pour la durée de la fête, est ensuite retourné à la célibataire qui, après l’avoir mangé, serait certaine  de trouver un mari. Nous avons ensuite participé à la cérémonie officielle en présence de la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, du ministre de la Culture, du ministre des Cultes, des ambassadeurs de France, des États-Unis, du Canada, du Grand rabbin de Tunisie, du Président du comité de la Ghriba Perez Trabelsi ainsi que de nombreuses autres personnalités.

J’ai eu l’honneur d’intervenir pour une allocution lors de cette cérémonie officielle. Environ 2000 personnes, venues du monde entier, ont participé à ce moment de fraternité et de spiritualité exemplaires dont environ 200 Israéliens.

IMG_0183La sécurité a été assurée de manière remarquable par les autorités
tunisiennes, avec le déploiement des unités de la brigade antiterroriste et des militaires.

Un pèlerinage réussi avec une ambiance festive qui a ravi les participants en augmentation de 200% par rapport à l’an dernier.