Ce n’est pas moi qui le dit mais des hommes politiques de gauche comme de droite en France, ou encore tels ou tels ministres de pays étrangers comme ceux du Brésil ou de Suède par exemple…

D’après eux, Daesh veut usurper et récupérer la cause palestinienne qui est le plus puissant vecteur du ressentiment des populations musulmanes dans le monde (Dixit Dominique De Villepin ex-ministre de A.E français) il ne faut pas se leurrer, c’est bien Israël et les lieux saints qu’ils ont en ligne de mire comme étant un de leurs objectifs final.

Depuis les attentats du 13 Novembre, dans tous les débats incessants que j’ai suivis, tous les analystes se demandent pourquoi et comment la société française a pu enfanter des monstres de cette envergure en son sein.

Mon point de vue est que ces jeunes ont grandi et se sont forgés une personnalité politique et culturelle, sur la base justement de ce conflit israélo-palestinien, avec de plus, certains médias véritables scientifiques de la propagande anti-sioniste qui les auront abreuvés de la propagande mensongère depuis plus de 10 ans, ajoutez à cela le ressentiment que cette population peut avoir après les conflits coloniaux et vous avez le résultat actuel.

De plus ils jugent que les instances internationales sont trop permissives et indulgentes, voire laxistes vis-à-vis d’Israël et de sa politique, occultant tout ce que ce pays a fait comme efforts pour donner aux Palestiniens un Etat à côté du sien.

Ils ont le sentiment que les « infidèles, les mécréants » comme ils les nomment, Ne prennent pas en compte leur point de vue et que l’abcès n’a pas été crevé après la décolonisation, estimant être victimes en tant que « arabo-musulmans » d’une injustice flagrante contre laquelle on le voit aujourd’hui, ils se vengent comme ils le peuvent.

Alors me direz-vous, « il n’y a qu’à » régler le conflit israélo-palestinien et le problème sera réglé ! Pour cela il faudrait trés vite que la France évolue dans sa façon de vouloir traiter Israël dans le conflit qui l’oppose aux Palestiniens.

La France devrait respecter les accords que les protagonistes de ce conflit ont signé à Oslo, qu’elle ne se fasse pas plus royaliste que le Roi, comme elle l’a fait encore dernièrement, en demandant que des forces internationales garantissent la sécurité sur le mont du Temple, pour plaire encore à sa population arabo-musulmane, les dirigeants français n’ont pas compris que les musulmans de France voteront davantage pour les extrêmes que pour la Gauche ou la Droite auxquelles ils ne font plus confiance.

La France doit comprendre que la voie qu’elle a prise ne mène nulle part, avant qu’il ne soit trop tard pour elle, et pour la paix sociale en France, vu les rapports spéciaux et amicaux qu’elle entretient depuis des lustres avec tous les dirigeants palestiniens, la France devrait assimiler le fait que ce n’est qu’en forçant la main de M. Abbas pour qu’il fasse enfin des concessions, que la paix pourra se faire, Israël saura y répondre, elle l’a toujours fait dans le passé quand une main sincère lui a été tendue.

M. Abbas n’a qu’un seul veritable allié d’importance, la France, il l’a encore cité au Bourget devant le monde entier réuni pour la COP21, « il faudrait a-t-il dit qu’à l’instar de la France » la communauté internationale vote des résolutions visant à « protéger » le peuple palestinien (sic), il est vrai que ce pauvre peuple est en danger de mort, surtout quand il s’agit d’égorger ou de mitrailler hommes, femmes et même des enfants, le plus souvent par derrière.

Lors de son discours à l’ouverture de la COP21, Angela Merkel a donné une leçon de simplicité et de clairvoyance quand elle a condamné dans une seule phrase en parlant des attentats récents, je la cite : « Ce terrorisme doit être condamné quelque soit l’endroit où il se produit », sous-entendu « Mon Cher François, quand tu as énuméré toutes les autres capitales où des attentats se sont produits dernièrement, t´evertuant à les citer une par une lors de ton hommage aux Invalides, tu as seulement omis de citer Jérusalem ou Tel-Aviv voir Hébron, tu avais pourtant un grand choix »…

Mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs du monde (dixit A. Camus) la Chancelière allemande ne fait pas dans l’ambiguïté si chère à la France, Hollande aurait fait la même déclaration et il n’aurait pas été critiqué, de plus il aurait envoyé un signal fort, au lieu de quoi, on laisse croire que ce qui arrive en Israël n’est que de la « résistance ».

La France sait changer de cap quand elle le veut, elle vient bien d’opérer sans sourciller un virage à 180° dans sa politique en Syrie dont les troupes pourront désormais combattre Daesh avec la Russie, elle a également opéré le même virage avec l’Egypte de Àl Sissi, qu’elle a cessé de critiquer depuis son achat avec l’aide de l’Arabie Saoudite, des Rafales et des bateaux de guerre vendus dans un premier temps à la Russie de Poutine… Tout arrive…

Le dirigeant libyen Kadhafi aurait été plus inspiré s’il avait acheté en son temps les 100 Rafales qu’il avait promis d’acheter aux Français, avant de se réfracter, nul doute que la France de Sarkozy n’aurait jamais attaqué la Libye, encore une erreur de la France qui a entraîné tous les pays de la coalition comme elle seule peut le faire, ce fut encore une erreur, mais elle coûte très chère et pas seulement à elle…

Je discutais dernièrement avec une hôtesse d’Air France juste après les attentats du 13 novembre, elle m’a dit, et la majorité de l’équipage avec elle, que si la France pouvait arrêter de se mêler des conflits en Afrique et au Proche-Orient, si elle cessait son jeu machiavelique de business a   tout prix et sans scrupules sur tous les continents, peut-être que les Français seraient moins pris pour cibles… J’avoue que je fus très surpris par cette unanimité dans une cabine si étroite…

Ce n’est pas la réaction à laquelle on aurait pu s’attendre de la part d’une partie, pas si petite peut-être du peuple de France, quand on se fie à ce que l’on entend sur toutes les ondes…A bon entendeur…