Vue d’Israël, la France est un pays européen. Comme l’Allemagne, la Grèce, la Pologne. Mais quand on est en France, quand on lit ou on entend les médias, on devient conscient qu’en effet la France est un empire en développement : la francophonie.

Etablie en 1970, comme une Agence de Coopération Culturelle et Technique, la Francophonie d’aujourd’hui s’occupe avec tous les sujets gouvernementaux.

Bien sûr, il n’y a pas un gouvernement central qui dirige les affaires des pays membre de la Francophonie. L’organisation sert seulement de fonction de coordination.

Mais la dernière intervention militaire de la France au Mali et au Sahel, montre que l’essence impérialiste est, de nouveau et sous une nouvelle structure, déjà là.

Cette observation est, je trouve, très importante pour Israël. Vers d’autres pays européens, nous pouvons conduire notre affaire de point de départ que leurs intérêts sont ceux de leurs propres pays.

Mais la France a aussi l’intérêt des pays membre de la Francophonie. Avec une communauté musulmane présente dans le pays, alors naturellement tirée vers le monde arabe, la France, comme état principal de la Francophonie, ne peut pas adopter les positions d’Israël à propos du conflit avec les Palestiniens.

Dans ce contexte, nous devrions apprécier d’autant plus les visites que Nethanyahu a dernièrement faites en Afrique. Il a rencontré les chefs d’états de nombreux pays membre de la Francophonie, principalement ceux du Mali, du Togo et du Sénégal, et il a établi un dialogue ouvert avec eux, y compris au niveau diplomatique qu’au niveau économique.

Il est bien possible que pour arriver à son but d’améliorer les relations avec les pays africains, Israël devrait recevoir l’agrément du Quai d’Orsay, probablement du Président Hollande lui-même. Si ce vrai, c’est à l’honneur de l’ancien président français !