Il y a seulement quinze ans, je menais des recherches pour mon premier livre sur l’antisémitisme – Ils ont conspiré contre Toi. Cela m’avait conduit à étudier plus en profondeur le Psaume 83 écrit par Asaph, un contemporain du roi David.

Le Psaume 83 évoque les nombreux ennemis d’Israël et Asaph plaide en faveur d’une intervention miraculeuse de Dieu au nom de son peuple, le peuple juif.

Parmi les différents points soulevés dans ce psaume, j’étais intrigué par l’identité des dix groupes d’individus indiqués comme conspirant contre Israël. En creusant un peu plus le texte, je me rendis compte que cette coalition de nations n’avait encore jamais eu lieu dans l’histoire d’Israël.

Je pensais aussi qu’il y avait une forte probabilité qu’Asaph utilise à dessein la phrase « Ils forment de perfides complots contre ton peuple, ils conspirent contre ceux que tu protèges : Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël ! » comme une sorte d’artifice littéraire afin de souligner son désespoir.

Peut-être Asaph voulait-il simplement exprimer le fait qu’Israël avait de nombreux ennemis et pour l’illustrer, il désignait tous ses voisins immédiats comme des ennemis, un peu comme pour dire : Le monde entier me déteste.

Bien sûr, une autre lecture du texte tout aussi valable pourrait être que le psaume décrit une attaque future contre Israël par une confédération de pays ou d’États. Je trouve fascinant d’examiner un à un les pays nommés dans le Psaume 83: 6-8 et de les comparer aux nations modernes d’aujourd’hui. Les résultats sont assez surprenants :

les Édomites et les Ismaélites, les Moabites et les Hagaréniens,
Guebal, Ammon, Amalek, les Philistins avec les habitants de Tyr.
L’Assyrie aussi se joint à eux,

Édom correspond au sud de la Jordanie ; les Ismaélites aux Arabes (de la péninsule arabique) : Ismaël était l’un des pères de tous les Arabes. Moab est au centre de la Jordanie ; les Hagaréniens, en Égypte. Guebal, c’est le Liban. Ammon est au nord de la Jordanie. Amalek, c’est la péninsule du Sinaï. Les Philistins se situent dans la bande de Gaza ; Tyr au Liban. Enfin, l’Assyrie couvre l’Irak et certaines parties de la Syrie.

Vu sous cet angle, Israël se trouve entouré d’ennemis qui ensemble se sont effectivement mis d’accord pour détruire l’État juif. Il est souvent admis et c’est un scénario fort possible au regard des prophéties bibliques, que le monde entier va se liguer contre Israël, mais nous devons faire face objectivement aujourd’hui à une incohérence entre cette lecture et la réalité géopolitique.

Il y a à ce jour deux nations qui ont un traité de paix avec Israël dans l’ensemble du Moyen-Orient : la Jordanie (Édom, Moab et Ammon) et l’Égypte (Hagaréniens et la péninsule du Sinaï). Cependant, ces derniers sont listés comme des ennemis d’Israël. Que comprendre de cette apparente contradiction (du moins dans la situation actuelle) ?

Je me demande si la réponse ne se trouve pas dans une autre considération des événements récents et les progrès de l’État islamique (DAESH) dans la région ?

L’État islamique étend son influence dans une région très instable et par delà les frontières officielles des nations souveraines. Et je ne mentionne pas ici leur réseau de recrutement au niveau planétaire et par internet depuis des années. Un examen rapide de leurs méthodes et de leur expansion territoriale peut nous amener à comprendre comment doit s’accomplir dans un futur proche les prophéties du Psaume 83 :

  • L’État islamique a commencé ses conquêtes territoriales de la manière la plus sanglante dans certaines parties d’Irak et de Syrie.
  • Il a tenté ensuite de gagner du terrain au nord-ouest et au nord du Liban. Quand on pense que les chrétiens libanais ont pu faire l’éloge du Hezbollah pour leur lutte acharnée contre l’État islamique, on en reste passablement surpris.
  • DAESH a même pris pied dans la bande de Gaza, trouvant des alliés de circonstances avec le Hamas palestinien.
  • Plus récemment, ils ont lancé une offensive sanglante dans la péninsule du Sinaï (avec l’étrange soutien des services de renseignements turcs).
  • Il ne reste guère que la Jordanie et plus loin la frontière irakienne (entre les mains des chiites), qui soient encore dans un “calme” précaire, mais la menace plane aussi de ce côté là et DAESH ne tardera pas à y pénétrer durablement.

À ce stade, tout est dit. Dans une certaine mesure, l’État islamique a infiltré tous les pays énumérés dans le Psaume 83, y compris la Jordanie et l’Égypte, les deux seuls pays officiellement en paix avec Israël.

Asaph n’aurait-il pas alors parlé prophétiquement?… Nous pourrions être en réalité très proches de voir la coalition du mal du Psaume 83 se former. Il y a encore 15 ans, il était presque impossible d’imaginer que le Psaume 83 puisse avoir un accomplissement littéral. Aujourd’hui, en voyant comment l’État islamique progresse sur le terrain, je ne serais pas surpris si finalement cela avait lieu.

Et que dirons-nous si cela devait se produire ?

Alors que la totalité le monde civilisé semble se résigner face à la barbarie dont se revendique l’État islamique, il est maintenant de plus en plus évident que le groupe terroriste ne sera pas arrêté ou même contenu. Il est assez surprenant de voir comment l’État islamique parvient à recruter de nouveaux combattants, de presque tous les coins du monde, pour se rallier à « la bannière noire de la mort » et entrer dans un cycle d’une violence inouïe. Il semble évident que l’État islamique resserre son étau autour d’Israël en incluant dans sa sphère l’ensemble des nations voisines d’Israël.

Israël a déjà beaucoup à faire avec le Hamas dans la bande de Gaza et le Hezbollah dans le sud du Liban. En réalité, l’État juif est en état d’alerte depuis le 14 mai 1948. Sans jamais provoquer ses ennemis, il a toujours su répondre de façon adéquate. Et il l’a fait d’autant mieux et d’autant plus vite encore que le reste du monde, dès lors que son existence en dépendait.

Quant au monde civilisé, sa survivance dépendra surtout de la manière avec laquelle il traitera l’État islamique. Cependant, quand on entend des personnes comme Richard Barrett, ancien chef du contre-terrorisme au MI6 (Grande-Bretagne) affirmer : « Nous ne pouvons pas détruire l’État islamique, en conséquence, nous allons devoir apprendre à vivre avec lui », il y a tout lieu de s’inquiéter et de se demander si le problème soulevé par l’État islamique est vraiment pris au sérieux par les dirigeants de ce monde.

Encore ne parlons-nous pas ici du caractère proprement musulman de l’État islamique, si toutefois il peut être avéré. Nous sommes en réalité face à un groupe terroriste bien organisé, riche, bien informé et particulièrement arrogant.

Toutefois, à l’instant où l’État islamique franchira la « ligne rouge » au-delà de laquelle Israël se sentira véritablement menacé, Tsahal saura réagir rapidement et efficacement. Il ne peut y avoir de doute à ce propos.

Par ailleurs, nous devons également garder à l’esprit le reste du Psaume 83, et surtout le verset 6 qui place les ennemis d’Israël au rang d’ennemis de Dieu Lui-même : « Ils intriguent tous d’un même cœur, ils font une alliance contre toi ».

Il se pourrait bien que Dieu intervienne ou n’intervienne pas contre l’État islamique dans sa guerre contre les Nations du monde, mais si l’État islamique s’attaque directement à Israël, je suis convaincu que Dieu interviendra. Encore qu’il soit toujours temps pour les ennemis d’Israël de se repentir de leurs intentions, car si Dieu est juste dans ses jugements, il est aussi patient dans sa bonté comme le précise la suite du Psaume 83: 16-19 :

Poursuis-les de ta tempête et épouvante-les par ton ouragan !
Couvre leur visage de honte afin qu’ils cherchent ton nom, Éternel !
Qu’ils soient confondus et épouvantés pour toujours, qu’ils soient honteux et perdus !
Qu’ils reconnaissent que toi seul, toi dont le nom est l’Éternel, tu es le Très-Haut sur toute la terre!

Le sablier prophétique a été « tourné » le 14 mai 1948 et il reste encore bien peu de sable dans sa partie supérieure ! Puissions-nous rester vigilants et attentifs aux signes des temps que nous vivons.